Un nouveau médicament réduit le mauvais cholestérol à des niveaux jamais enregistrés

· 15 septembre 2017
Ce nouveau médicament peut être l'option idéale pour les personnes souffrant de fort cholestérol et dont l'organisme ne répond plus aux traitements conventionnels. En plus de réduire le mauvais cholestérol (LDL), il stoppe l'artériosclérose.

Le cholestérol, ainsi que les triglycérides, sont deux indicateurs indispensables pour notre santé cardiovasculaire. Les maintenir à une limite correcte évite, sans doute, beaucoup des problèmes que nous connaissons tou-te-s.

Nous sommes très conscient-e-s que lorsque nous disons le mot « cholestérol », nous l’associons immédiatement à quelque chose de négatif. Mais il ne faut pas oublier que cette substance de graisse naturelle est indispensable pour le fonctionnement de notre organisme.

La clé se trouve dans l’équilibre, dans le fait de maintenir des niveaux justes et adaptés où le fameux cholestérol, bon et mauvais, se trouvent toujours au bons taux, où le corps n’a pas tendance à l’accumuler dans les artères.

Nous savons aussi que parfois, nos antécédents génétiques déterminent non seulement son apparition, mais également notre résistance aux médicaments destinés à réduire le niveau de cholestérol dans le sang

Mais même en prenant les médicaments, ces lipoprotéines continuent à adhérer aux artères à un niveau dangereux. Cependant, aujourd’hui, nous pouvons compter sur un nouveau traitement qui va éliminer ce risque.

Un souffle d’espoir dont nous allons à présent vous donner toutes les informations.

L’evolocumab, un nouveau traitement plus efficace pour le cholestérol

Ce nouveau traitement pharmacologique destiné à réduire le cholestérol chez les patient-e-s qui ne montrent pas d’amélioration avec les médicaments ordinaires est sorti sur le marché en 2014 sous le nom de “evolocumab”.

Dès ce moment, une étude détaillée est sortir pour voir si les objectifs espérés étaient atteints. Il semblerait que oui, et même mieux encore, ce traitement réussit non seulement à réduire le « mauvais » cholestérol mais également à stopper l’artériosclérose. 

Découvrez aussi : Les 5 meilleurs remèdes maison pour nettoyer les artères bouchées

Un nouveau et puissant traitement pour le cholestérol

nouveau médicament pour lutter contre le cholestérol

En novembre dernier, le Collège de Cardiologie des États-Unis a publié son étude qui analysait les résultats obtenus jusqu’à présent dans le traitement du cholestérol grâce à ce médicament, nommé evolocumab.

  • La finalité de ce traitement était d’offrir un outil thérapeutique aux patient-e-s souffrant d’un risque cardiovasculaire élevé, qui ne réagissaient pas aux médicaments à base de statines.
  • Les résultats de l’étude ont été très positifs. L’evolocumab réduit, de manière sûre et en toute confiance, le mauvais cholestérol ou LDL. 
  • Les résultats sont visibles au bout de 24 semaines, moment où l’indice de cholestérol stocké dans les artères est minime, et réduisent notablement les risques de problèmes cardiovasculaires.
  • Ce médicament est déjà un outil thérapeutique indispensable pour les personnes qui ont des antécédents génétiques en lien à l’hypercholestérolémie, qui ont eu un accident cardiovasculaire ou qui n’ont pas réussi à réduire leur niveau de cholestérol avec les statines uniquement.

Comment fonctionne ce traitement ?

Pour diminuer efficacement le cholestérol chez ces patient-e-s les plus résistants aux médicaments prévus pourtant à cet effet, il est nécessaire d’associer les deux traitements.

  • D’un côté, on continue à prescrire le médicament à base de statines.
  • Puis, on administre l’evolocumab, qui agit comme un inhibiteur de protéine convertase subtilisine/kexine.
  • Ce médicament est disponible depuis des années dans la plupart des pays du monde et donne d’excellents résultats.

Découvrez aussi : Une petite fille de 11 ans sauve la vie de son grand-père lors d’un infarctus

Objectif : stopper l’artériosclérose

artériosclérose et cholestérol

 

L’artériosclérose est une maladie lente mais mortelle, qui a pour origine les dépôts de plaques (athéromes) stockés à l’intérieur des artères.

  • Cet athérome n’est pas formé uniquement de cholestérol, mais également de calcium et d’autres substances présentes dans le sang.
  • Le principal problème est qu’au début, il n’y a pas de symptômes. C’est une maladie silencieuse qui ne se voit qu’à travers des tests.
  • Dans le cas où elle n’est pas détecter, l’artériosclérose peut provoquer des problèmes comme une crise cardiaque ou des accidents vasculaires cérébraux
  • Cependant, il arrive de plus en plus que les patient-e-s ne régissent plus comme iels le devraient aux traitements classiques contre le cholestérol.

Stephen J. Nichols est le directeur de la recherche précédemment citée, celle qui a montré l’efficacité claire de l’evolocumab pour traiter et stopper l’artériosclérose dans tous les cas.

  • Les artères coronaires montent, au bout de deux mois, un changement très positif. On a donc pu réduire le risque de maladies cardiovasculaires à un niveau encore jamais atteint jusqu’à présent.

Lisez aussi : Les 8 meilleurs exercices pour entraîner et augmenter la puissance de votre cerveau

Qui doit prendre ce médicament ?

marcher sur le sable pour lutter contre le cholestérol

  • Les patient-e-s adultes qui prennent la dose maximale de statines et qui souffrent déjà d’une maladie cardiovasculaire.
  • Les adultes atteint-e-s d’hypercholestérolémie familiale et qui prennent les doses maximales de statines.
  • Tou-te-s les patient-e-s des trois groupes précédents qui présentent une caractéristique concrète : l’intolérance aux statines.

Ainsi, si ce n’est pas votre cas, si vous n’avez que de petits taux élevés de cholestérol et que nous n’avez pas d’antécédents génétiques, continuez le traitement habituel que votre médecin vous a prescrit.

Ainsi, et dans tous les cas, n’oubliez jamais de prendre soin de votre diète et de faire chaque jour une demi-heure d’exercices aérobic.

Le cholestérol est ce personnage hostile qui, chaque année, emmène plus de vie avec lui. Nous faisons tout notre possible pour l’éviter, pour prendre conscience que nous devons inventer un meilleur traitement et améliorer les habitudes de vie.