Penser que vous n’êtes meilleur que personne vous rend mieux que beaucoup

· 1 juin 2016
Il faut savoir que la vie, ce n'est pas une compétition avec les autres. Au pire, une compétition avec soi-même, pour obtenir la meilleure version de soi.

Apprendre à être meilleur est un sujet que beaucoup de livres et de techniques de développement personnel abordent. 

Pour cela, ils nous guident pour pratiquer la connaissance de soi et l’attention intérieure et s’aider du renfort de l’auto-estime.

Nous devons savoir qu’être une meilleure personne ne doit pas nous faire croire que nous devons être meilleur que les autres. Nous serons toujours ni plus ni moins que nous-même.

Nous sommes certains que vous connaissez quelqu’un qui, par son attitude, son comportement et sa façon de forger des relations, montre qu’il se sent justement meilleur que les autres.

Nous vous invitons à réfléchir à cela.

Quand ne pas avoir besoin d’être meilleur que les autres nous rend meilleur que la plupart

Aujourd’hui, les experts parlent d’une tendance qu’ils nomment le « matérialisme spirituel ». Il s’agit de cet intérêt actuel pour la connaissance de soi.

C’est un sujet qui conduit beaucoup de gens à s’éloigner des autres.

Dans cette recherche d’écoute de soi-même, d’auto-estime et d’amélioration de soi-même, il y a des personnes qui confondent les concepts et qui les abordent de manière erronée : elles aspirent à être meilleures que tout le monde.

Il est donc nécessaire d’aborder cette idée de façon adaptée. On peut développer de nouvelles stratégies pour renforcer son auto-estime, pour enrichir nos relations et atteindre de meilleures réussites, mais jamais dans l’idée de dépasser les autres.

Nous vous recommandons de lire : 6 étapes pour surmonter une déception amoureuse

Fille-avec-papillons-dans-la-main

La personnalité humiliante

Qui pratique l’orgueil, qui a besoin d’être en concurrence et de montrer de la supériorité, cache en lui une faible auto-estime.

Le plaisir de montrer de la « supériorité », de montrer de meilleures aptitudes et même d’humilier le reste avec cette attitude toute-puissante sert à renforcer l’estime de soi qui est souvent très faible.

Dans notre cercle social, dans le travail, parmi nos amis et nos proches, se trouve toujours la personne classique qui utilise l’ironie pour ridiculiser le reste, et ainsi mettre en évidence ses meilleures aptitudes.

De même, cela arrive aussi avec le phénomène inverse. Parfois, on peut être confronté à des personnes qui aiment se représenter comme des victimes.

Ce sont celles qui « souffrent le plus », et celles qui comprennent le mieux ce qu’est le rejet, le fait de se sentir mis à l’écart et peu valorisé.

Ne passez pas non plus à côté de : La légende du fil rouge

Au fond, c’est le revers de la médaille : une faible estime de soi pour s’affronter aux autres se transforme souvent en humiliation.

Fille-avec-des-fils-dans-la-main-Copy

L’humilité de ne pas désirer être meilleur que les autres

Personne ne doit avoir besoin de cette soif de compétition ou de supériorité personnelle pour se sentir meilleur, car cela provoque de la souffrance et de l’humiliation chez les autres.

  • Le plus grand plaisir se trouve dans le fait de se dépasser soi-même, et dans le fait d’être une meilleure personne chaque jour, en prenant comme références ses propres besoins, et jamais les fragilités des autres.
  • Si hier, nous nous sentions peu sûrs de nous, si nous n’avions pas confiance en nos capacités pour accéder à tel ou tel travail ou pour tisser des liens avec une personne qui nous attire, et qu’aujourd’hui, nous avons réussi, c’est que nous avons réussi à « être meilleur ».
  • C’est ici que réside notre grandeur : réussir à grandir et à s’améliorer chaque jour car qui vit obsédé par la compétition et le défi s’oublie soi-même.
mains

  • Qui cherche à être meilleur que tout le monde n’est pas humble. L’humilité est l’aspiration que nous devrions tous savoir appliquer au quotidien dans chacune de nos entreprises et de nos comportements.
  • L’humilité est la meilleure des forteresses. Elle nous permet tout d’abord d’accéder à une bonne connaissance de nous-même et ensuite, de nous accepter.

S’améliorer chaque jour en tant que personne

Une fois que nous nous acceptons, notre plus grand défi sera de continuer à grandir et à être meilleur, pour aspirer à ce bonheur des petites choses qui nous enrichissent tant. 

De plus, être meilleur a un impact sur les personnes qui nous entourent.

Nous vous recommandons de lire : Il n’existe pas de meilleur calmant qu’un câlin qui éloigne les peurs

Pour conclure, nous savons que si nous devons nous habituer à quelque chose, c’est bien à ces personnes dont le cœur est habité par la vanité et l’orgueil.

Mais, au lieu de nous énerver et d’augmenter cette colère ou ce mépris, nous devons penser que cela ne vaut pas la peine de cultiver des émotions négatives.

  • L’idéal est de les accepter telles qu’elles sont, de marquer des limites et de nous éloigner. Le succès réel et authentique ne se trouve en aucun cas dans le fait de se considérer meilleur que les autres, et de déborder d’orgueil.
  • Le triomphe le plus noble se trouve dans le fait de s’accepter et de respecter les autres, même si on ne partage pas leurs croyances ni leurs comportements.

Les récompenses finissent toujours par arriver, avec un bien-être intérieur ou avec la sensation que notre soif de compétition nous a légué une solitude triste et indésirée.