Pourquoi parlons-nous en dormant ?

· 8 février 2017

Il est important de prendre en compte que lorsque nous parlons en dormant, les mots font partie de notre subconscient et n’ont aucune raison d’avoir un sens ni un lien avec des faits réels.

50-astuces-pour-etre-courageux

On vous a déjà dit que vous parliez en dormant ? On vous a assuré que pendant le sommeil vous pouviez avoir de vraies conversations avec les gens qui vous entourent ou par téléphone ?

Vous voulez savoir pourquoi nous parlons en dormant ? Dans cet article on vous dit tout.

Parler en dormant : aurais-je dit quelque chose d’honteux ?

parler-en-dormant

Quand quelqu’un qui a dormi dans la même chambre que nous, nous dit la phrase suivante « tu parles pendant ton sommeil », notre première réaction est celle-ci : « Ce n’est pas vrai » et la seconde « Aurais-je dit quelque chose de déplacé ? ».

Peut-être que dans un troisième temps vous voudriez savoir pourquoi vous le faites. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe une explication scientifique à cela.

Parler en dormant n’est pas quelque chose d’extraordinaire. Les discours nocturnes sont inconscients et, dans la majorité des cas, il s’agit de simples déclarations ou phrases insensées qui durent quelques secondes.

Même s’il existe, bien sûr, des exceptions et des personnes qui peuvent parler longuement plusieurs fois dans la nuit.

Cette situation est plus habituelle que ce que nous pensons, surtout chez les enfants et les adolescent-e-s.

Cela dépend de nombreux facteurs comme par exemple, si nous avons eu une journée très compliquée, si nous nous sentons épuisé-e-s ou si nous ne nous décidons pas à dire ce que nous ressentons.

Cependant, quand nous sommes adultes ou âgé-e-s et que nous parlons en dormant toutes les nuits (ou trop à répétition) cela devient un trouble du sommeil.

Cela peut être dû à une explosion prolongée du stress, de la tension et de la fatigue, autant physique que mentale. D’autres problèmes liés à cela sont le grincement de dents et le somnambulisme.

N’oubliez pas de lire : Technique japonaise pour éliminer le stress

Somniloquie : le syndrome de parler en dormant

dormir

Ce trouble est l’un des autres changements qui s’opèrent dans notre conduite pendant les heures de sommeil.

Ce n’est pas dangereux et n’est pas considéré comme un problème avec des conséquences psychologiques ou médicales et ne provoque pas non plus d’inconvénient chez ceux qui en souffrent (à l’exception de faire une déclaration importante pendant que vous dormez).

On pourrait simplement la considérer comme une caractéristique propre à une personne au moment de dormir.

La somniloquie arrive à deux moment du repos. Premièrement pendant la phase MOR (Mouvement Oculaire Rapide, également connu comme REM pour ses sigles anglais) puis pendant la phase NO-MOR.

Pendant la première phase les neurones travaillent de manière très semblable à lorsque nous sommes éveillé-e-s. C’est pour cela que ce qu’il se passe pendant cette étape est connu comme « sommeil paradoxal », car les expériences oniriques se développent plus intensément.

Dans l’étape REM, se provoque également une rupture dans le cours du sommeil. Cela signifie que la bouche, la gorge et les cordes vocales (qui étaient inactives) « s’allument » et travaillent quelques secondes.

C’est à ce moment que les mots que nous étions en train de prononcer pendant notre sommeil sont dits « à voix haute ».

D’autre part, lorsque nous parlons pendant l’étape NO-REM, cela est du aux sommeils transitoires.

Cela arrive car nous sommes à demi réveillé-e-s et que les mécanismes de veille nous permettent de parler.

A la différence de ce qu’il se passe lorsque nous sommes à 100% réveillé-e-s, c’est que ces mots ou phrases que nous pouvons prononcer n’ont pas de sens.

Que faire si nous parlons en dormant ?

que-faire-si-nous-parlons-en-dormant

Si nous avons un partenaire au sommeil léger, il se peut que cela génère un inconvénient. Cependant, cela arriverait aussi si nous ronflions ou si nous faisions un cauchemar et que l’autre se réveille.

De la même manière si le phénomène apparaît de manière brutale après 25 ans et qu’il se répète à plusieurs reprises par semaine, il serait bon d’aller consulter un spécialiste.

Cela peut être du à une certaine peur, à un problème émotionnel ou à une dose de stress trop élevée.

Parmi les traitements les plus utilisés pour la somniloquie grave ou chronique nous pouvons inclure des habitudes relaxantes avant d’aller au lit telles que :

  • Prendre une douche chaude
  • Ecouter de la musique classique
  • Lire un conte

Pour éviter de parler en dormant il est nécessaire d’éviter :

  • La consommation d’alcool ou de soda
  • L’exercice après le coucher du soleil
  • Les films ou séries qui peuvent accélérer notre activité cérébrale (par exemple les films d’horreur).