Les protège-slips, un avantage ou un préjudice pour la santé ?

· 14 juillet 2014
Les protège-slips que nous utilisons doivent laisser respirer la peau, car notre zone intime a besoin de rester sèche et aérée pour prévenir toute infection.

L’usage quotidien de protège-slips est de plus en plus habituel chez la femme. En effet, elles veulent garder leurs sous-vêtements au sec et les préserver des fluides corporels et de la transpiration. Ainsi, les odeurs éventuelles sont éliminées et l’on se sent plus nette.

Mais… est-ce vraiment un avantage ? Ou plutôt une mauvaise habitude ? Dans cet article, nous allons dissiper ces doutes et vous donner quelques conseils pour faire en sorte que cette zone intime reste saine et éloignée de toute infection !

Chaque jour dans les magasins, de nouvelles marques proposent des protège-slips aux formes toujours mieux adaptées aux divers. Ils s’adaptent également aux styles de lingerie que nous portons. Cependant, certains estiment qu’ils ne sont pas aussi avantageux que le prétendent les annonces publicitaires.

Il faut observer certaines règles d’hygiène pour que cette partie de votre intimité soit en parfaite condition.

Il faut également éviter des troubles qui peuvent se limiter à une simple brûlure ou irritation, ou devenir gênants au point d’interférer dans votre routine quotidienne et de vous faire douter de vous-mêmes, et qui peuvent même affecter votre vie de couple !

Si vous ne pouvez pas arrêter d’utiliser les protège-slips, vous pouvez tout de même prendre certaines mesures qui vous aideront à éviter les problèmes les plus graves.

Les protège-slips : conseils pour conserver une zone intime saine

protège-slips et zone intime

Chaque femme est un monde, et un produit qui convient à une femme peut être inadéquat pour une autre, et vice versa.

En règle générale, nous pouvons dire que :

En premier lieu, avant d’acheter une protection il faut s’assurer qu’il s’agit d’un produit qui permette de transpirer, qui ne soit pas recouvert de matière plastique et qui soit poreux. Rappelez-vous que les parties génitales ont besoin d’être aérées, sinon l’humidité persiste et vous prédispose aux infections.

Il faut changer de protège-slip plusieurs fois dans la journée, à intervalles de 4 à 6 heures maximum.

Lavez-vous les mains avant et après être allée aux toilettes, et aussi lorsque vous manipulez les protège-slips.

Lisez également:

Préparez une huile naturelle pour l’hygiène intime

Voici d’autres règles à observer si l’on veut éviter les infections :

  1. Il ne faut pas épiler totalement la zone qui entoure le vagin car les poils du pubis lui servent de protection.
  2. Une bonne hygiène est essentielle, et tout particulièrement pendant les règles.
  3. Il faut éviter l’utilisation du savon pour les mains qui peuvent modifier le pH du vagin. Il existe dans le commerce toute une gamme de savons neutres ou spécialement conçus pour l’hygiène intime.

Les meilleurs étant ceux qui ont un pH acide et qui permettent de maintenir cette partie de notre anatomie propre, et qui la protègent.

  1. Utilisez des culottes en coton, une matière qui permet à cette partie du corps de respirer.
  2. Évitez de porter des pantalons serrés pendant longtemps car ils donnent chaud et font transpirer, et cette atmosphère humide favorise l’apparition des germes.
  3. Évitez de porter des sous-vêtements confectionnés dans des matières synthétiques.
  4. Portez des vêtements amples pour dormir.
  5. Évitez de rester assise trop longtemps de suite.
  6. N’utilisez pas de déodorants intimes, leur parfum ne fait que masquer les odeurs et peut vous provoquer des irritations.
  7. Cette zone intime doit toujours demeurer aussi sèche que possible.

Les facteurs qui prédisposent aux infections

La prise prolongée d’antibiotiques, une grossesse et le diabète sont des facteurs qui prédisposent aux infections. Si vous faites partie de l’un de ces groupes à risque, vous devez observer des règles d’hygiène encore plus strictes !

Lisez également:

6 antibiotiques naturels que vous ne connaissiez peut-être pas

Prenez garde si vous présentez ces symptômes !

  • Un changement de la consistance et de la quantité des sécrétions vaginales.
  • Les sécrétions ont une couleur différente.
  • Une odeur désagréable est apparue.
  • Des douleurs et des brûlures se manifestent à la miction.
  • Les rapports sexuels deviennent douloureux.

Évitez l’auto-médication

La plupart des femmes ne consultent pas un médecin au moment opportun, soit par crainte, soit par honte ; c’est alors que les agents infectieux se renforcent et deviennent encore plus résistants et plus difficiles à traiter.

Si vous soupçonnez la survenue d’une infection vaginale, évitez l’auto-médication et allez consulter un médecin qui vous prescrira aussitôt un traitement simple et adéquat. L’auto-médication ne sert qu’à faire empirer la situation !

Il est de vitale importance que le médecin vous prescrive le médicament approprié à votre cas particulier. Si vous remarquez les indices d’une infection vaginale, interrompez l’usage des protège-slips.

Une infection vaginale mal soignée peut provoquer de graves infections des voies urinaires, qui peuvent être dangereuses pour votre santé.

Les spécialistes affirment que la majorité des femmes a déjà souffert ou souffrira d’une infection vaginale. Mais ne vaut-il pas mieux prévenir que courir le risque d’en souffrir ?