Qu'est-ce que le réflexe de préhension chez les bébés ?

Le réflexe de préhension chez les bébés est une réponse motrice face à un stimulus externe. Sa présence ou son absence donne des indices sur le développement neurologique de l'enfant.
Qu'est-ce que le réflexe de préhension chez les bébés ?

Dernière mise à jour : 27 avril, 2023

Le réflexe de préhension chez les bébés est de deux types : palmaire (au niveau des mains) ou plantaire (au niveau des pieds). Pour l’éveiller, une stimulation peut être exercée sous la forme d’une légère pression.

Immédiatement après, le bébé aura tendance à fermer la main ou à cambrer le pied. Dans les deux cas, le réflexe de préhension permet d’évaluer la réponse motrice des membres supérieurs et inférieurs.

Il est important de noter que l’absence de ce réflexe peut être le signe d’un éventuel problème neurologique, puisque les deux réflexes sont régulés par la moelle épinière. Voyons tout cela plus en détail.

Les réflexes primitifs

Chez les bébés, il existe des réponses motrices involontaires. Celles-ci sont en gestation dès avant le moment de la naissance, elles évoluent au fur et à mesure que l’enfant grandit et se développe jusqu’à disparaître naturellement.

Ces mouvements, appelés réflexes primitifs, sont orchestrés par différentes structures du système nerveux :

Parmi ces réponses motrices, figurent les suivantes :

  • Réflexe de succion : il est lié à la nutrition et se manifeste par un mouvement de succion lorsque quelque chose touche ou effleure la bouche du bébé.
  • Réflexe de recherche : face à un certain stimulus, l’enfant tourne la tête d’un côté à l’autre. Cette réponse a tendance à disparaître au bout de 4 mois.
  • Réflexe de moro : si la tête du bébé recule, il tendra ses bras et ses jambes puis les rapprochera. Ce réflexe commence à disparaître après 2 mois.
  • Réflexe tonique symétrique du cou : lorsque le bébé tourne la tête, il étire également le bras de ce côté et laisse l’autre plié. C’est un mouvement de type défensif, similaire à ce que font les boxeurs.
  • Marche automatique : si le bébé est dans vos bras avec la plante de ses pieds sur une surface, il essaiera de marcher en plaçant un pied devant l’autre.
  • Tonique labyrinthique : ce réflexe apparaît au cours des 2 premiers mois de vie, et disparaît à 4 ou 6 ans. En tournant la tête, l’enfant tend le bras et la jambe du même côté.

En plus de ces réflexes, il en existe d’autres, tels que le suivi visuel, l’orientation auditive et le réflexe de préhension, que nous détaillons ci-dessous.

Bébé fait un réflexe de préhension.
Certains mouvements de la petite enfance sont stéréotypés, c’est-à-dire qu’ils se font toujours de la même manière face au même stimulus.



[/atomik -lu-aussi ]

Qu’est-ce que le réflexe de préhension ?

Le concept de réflexe de préhension fait référence au mouvement ou à la réponse motrice au contact d’un objet. Il est palmaire (au niveau des mains) ou plantaire (au niveau des pieds).

Pour provoquer un tel réflexe, le nouveau-né peut être stimulé en exerçant une légère pression. Dans les deux cas, la réponse est similaire : le bébé fait un mouvement de fermeture, comme s’il essayait de saisir l’objet.

Réflexe de préhension palmaire

Vous avez sans doute eu l’expérience suivante : lorsque vous avez tendu un doigt à un nouveau-né ou touchez ses petites mains, il vous a saisi fermement. Cela est dû au réflexe de préhension palmaire.

Cette réponse motrice involontaire se manifeste dès la naissance, tant que le développement neurologique est normal. Le réflexe de préhension palmaire est maintenu pendant les 2 premiers mois. Puis il s’atténue. On estime qu’il disparaît après 5 mois.

Réflexe de préhension plantaire

Dans le cas du réflexe de préhension plantaire, le mouvement effectué consiste à cambrer les orteils vers l’intérieur, comme si l’enfant essayait de fermer son pied. Lorsqu’il est stimulé avec un stylo, l’enfant fléchit de telle manière qu’il parvient même à saisir l’objet.

Par ailleurs, en raison de ce réflexe, il est parfois difficile de mettre des chaussettes ou des chaussures aux bébés. Même lorsque ces derniers sont flexibles.

Tout comme le réflexe palmaire, le réflexe de préhension plantaire est présent dès la naissance. Cependant, il se maintient plus longtemps, disparaissant vers 9 ou 10 mois, âge qui coïncide avec la position debout ou les premiers pas de l’enfant.



[/atomik -lu-aussi ]

L’importance du réflexe de préhension

On pense que ces deux réflexes primaires ont été hérités de nos ancêtres, lorsque les humains avaient plus de poils. Les bébés pouvaient s’accrocher au corps de la mère dans l’imminence d’un danger, tout comme le font les primates.

Avec les autres réflexes mentionnés, les réflexes de préhension palmaire et plantaire sont des indicateurs importants pour le médecin lors de l’évaluation et du diagnostic des nouveau-nés et des nourrissons.

Leur présence permet de confirmer que le développement du système nerveux central se déroule correctement. En effet, si le réflexe de préhension ne se manifeste pas ou ne disparaît pas à l’âge qu’il devrait, il se pourrait que l’enfant souffre d’un trouble.

Par ailleurs, le maintien prolongé de ces réflexes pourrait affecter l’évolution ou l’acquisition de certaines compétences ultérieures. Par exemple, si le réflexe de préhension plantaire était maintenu, il serait difficile pour le bébé de commencer à marcher normalement, puisqu’il ne serait pas en mesure de faire un appui à plat.

Quant au réflexe de préhension palmaire, il est important pour certaines habiletés motrices fines ou globales. Par exemple, il est lié au fait de pouvoir se pincer les doigts lors de la préhension d’un crayon ou d’un couvert.

Pieds d'un bébé avec un réflexe de préhension.
Le réflexe de préhension au niveau des pieds doit disparaître pour permettre des tentatives de marche.

Quand aller chez le médecin ?

A la naissance de l’enfant, une série de tests et d’examens sont effectués, en vue d’écarter ou de détecter toute pathologie. Les réflexes de préhension palmaire et plantaire font partie des points à observer. Ils sont révélateurs d’une évolution neurologique adéquate. Et si tout va bien, il n’y a rien à craindre à cet égard.

Cependant, si au fil du temps une situation irrégulière est observée par rapport à ces réflexes primitifs (par exemple, ils ne disparaissent pas au moment prévu), vous devriez consulter un médecin. Ce dernier peut recommander divers examens pour en déterminer la cause.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Alvarado Ruiz G, Martínez Vázquez I, Solís Chan M, et al. Los reflejos primitivos en el diagnóstico clínico de neonatos y lactantes. Revista de Ciencias Clínicas. 2009; 9(1): 15-26.
  • Dos Santos-Trapote S. Integración de los Reflejos Primitivos como génesis del desarrollo motor. La Rioja, Argentina: Universidad Nacional, 2017-
  • Gómez-Andrés D, Pulido Valdeolivas I, Fiz Pérez L. Desarrollo neurológico normal del niño. Pediatr Integral. 2015; XIX (9): 640.e1–640.e7.
  • Mendoza L. Actividad refleja. Revista Mexicana de Medicina Física y Rehabilitación. 2002; 14: 61-62.
  • Rodríguez Bonito R. Manual de neonatología. México DF: McGraw Hill.

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.