Qu'est-ce que l'euphraise et à quoi sert-elle ?

L'euphraise sert traditionnellement à traiter les problèmes oculaires légers. Découvrez ce que dit la science à ce sujet et si elle peut être utile à d'autres parties du corps.
Qu'est-ce que l'euphraise et à quoi sert-elle ?

Dernière mise à jour : 03 août, 2021

L’euphraise est une plante annuelle qui atteint entre 5 et 25 centimètres de hauteur. Originaire d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord, elle a des feuilles dentées de forme ovale et des fleurs blanches avec des rayures violettes et des taches jaunes au milieu.

La médecine traditionnelle s’est servie de l’euphraise pendant des siècles pour soulager différentes affections oculaires légères comme le rougissement et l’irritation. De la même façon, elle pourrait favoriser la santé de la peau et diminuer les niveaux de sucre dans le sang. Nous allons vous expliquer en détail tout ce que vous devez savoir sur elle.

Usages et bénéfices de l’euphraise

Avoir les yeux rouges.

L’un des usages communs de l’euphraise est le soulagement de la rougeur oculaire et d’autres affections des yeux.

En grec, Euphrasia signifie « joie » et fait référence à ce que ressentent les personnes quand cette plante soulage le mal-être dont elles font l’expérience au niveau des yeux. Découvrez d’autres bénéfices possibles dès maintenant.

Elle est source de composés végétaux

L’euphraise est riche en composés végétaux comme la lutéoline et la quercétine. Selon une étude publiée dans Central European Journal of Immunology, ces flavonoïdes peuvent inhiber les mastocytes, c’est-à-dire les cellules immunitaires capables de libérer de l’histamine, un composé qui provoque des symptômes d’allergie tels que la sécrétion nasale et les yeux larmoyants.

On pense que l’euphraise a été utilisée de façon traditionnelle dans le traitement de la rhinite allergique, aussi connue comme rhume des foins, grâce à ces propriétés antihistaminiques. Néanmoins, davantage d’études sont encore nécessaires.

Par ailleurs, des évidences scientifiques soulignent que l’euphraise contient de l’aucubine, un composé chimique qui fait partie du groupe des iridoïdes et qui se démarque par ses effets sur la santé.

Selon une étude sur des éprouvettes, l’aucubine peut réduire les cicatrices causées par une crise cardiaque. Ceci est un point essentiel car les cicatrices affectent la capacité de pompage du cœur.

En outre, une étude sur des rongeurs a permis de découvrir que ce composé minimise la cicatrisation du tissu cardiaque après un infarctus, ce qui se doit à une réduction du dommage oxydatif provoqué par les radicaux libres. D’autres études sont malgré tout nécessaires.

Elle peut soulager des problèmes oculaires légers

Le nom de l’euphraise fait référence à ses bénéfices pour la santé oculaire et, même s’ils font partie des plus étudiés, les évidences sont encore limitées.

Une étude publiée dans Balkan Medical Journal a démontré que l’extrait d’euphraise pouvait contribuer à contrôler l’inflammation dans les cellules de la cornée.

De la même façon, une étude sur des éprouvettes a révélé que quelques gouttes d’euphraise et de camomilles pour les yeux avaient aidé à protéger les cellules de la cornée de l’inflammation et des dommages occasionnés par le soleil.

Enfin, un essai clinique sur 65 adultes avec une inflammation oculaire liée à l’allergie au pollen, au vent, à la poussière, aux infections et à la fatigue oculaire a découvert qu’utiliser des gouttes pour les yeux contenant de l’euphraise et des extraits de rose soulageait complètement la rougeur, le gonflement, la brûlure et les sécrétions collantes des yeux chez environ 81 % des participants.

On a aussi pu voir que les autres participants avaient connu une amélioration notable. Néanmoins, des études sur les humains sont nécessaires pour certifier de l’efficacité de l’euphraise pour traiter l’irritation et l’inflammation oculaire.

Par ailleurs, il n’existe pas d’études qui indiquent si elle peut soulager les symptômes de maladies oculaires telles que la dégénération maculaire, la cataracte et le glaucome.

Autres bénéfices de l’euphraise

En plus d’améliorer la santé des yeux, l’euphraise pourrait être bénéfique à d’autres parties du corps. Voici quelques-uns de ses usages habituels les plus répandus :

  • Elle favoriserait la santé de la peau. L’euphraise pourrait prévenir le dommage solaire de la peau car elle combat les radicaux libres. Il convient de souligner que ce dommage favorise l’apparition de rides et augmente le risque de développer un cancer de la peau.
  • Elle diminuerait les niveaux de sucre dans le sang. Une étude a montré qu’administrer un extrait oral de feuilles d’euphraise à des rongeurs atteints de diabète avait fait diminuer leurs niveaux de sucre dans le sang d’environ 34 % en deux heures. Par ailleurs, l’extrait n’a pas affecté les niveaux de glucose chez les rongeurs sans diabète.
  • Elle combattrait les bactéries nocives. Une étude de laboratoire a trouvé que les composés végétaux de l’euphraise pouvaient inhiber la croissance des bactéries associées aux infections oculaires, comme la Staphylococcus aureus et la Klebsiella pneumoniae.
  • Elle protégerait la santé du foie. Selon une étude sur des animaux et des éprouvettes, l’aucubine présente dans l’euphraise protégerait le foie des dommages causés par les radicaux libres.
  • Elle diminuerait les rhumes et la toux. L’euphraise a été utilisée de façon traditionnelle pour soulager les rhumes, la toux et la sinusite.

Sous quelles présentations la retrouve-t-on ?

L’euphraise peut se trouver sous différentes présentations, que ce soit sous forme de thé, d’extrait liquide, de granules homéopathiques, de gélules et de gouttes pour les yeux.

Possibles effets secondaires

La cataracte chez une femme.

Les personnes qui sont atteintes de diabète doivent consulter leur médecin avant de consommer de l’euphraise.

On doit faire attention à la façon dont on utilise l’euphraise pour soulager les problèmes de vue. Malgré la popularité des gouttes pour les yeux faites maison pour soulager la fatigue oculaire, il faut savoir qu’elles ne sont pas sûres. Elles pourraient au contraire provoquer une infection.

On recommande ainsi d’utiliser des gouttes stériles pour les yeux. Néanmoins, si vous avez subi une opération ou portez des lentilles de contact, vous devez contacter votre ophtalmologiste avant d’appliquer ces gouttes.

Vous devez également consulter votre médecin si vous prenez des médicaments pour le diabète. En effet, certaines études suggèrent que l’euphraise peut diminuer les niveaux de sucre dans le sang.

Étant donné qu’elle n’a pas été testée sur des femmes enceintes ou allaitantes, celles-ci doivent l’éviter. Enfin, n’oubliez pas que l’euphraise n’est pas un traitement certifié pour les maladies : elle ne doit remplacer aucun médicament prescrit.

Doses et recommandations

Même s’il n’y a pas de dose établie, certains produits admettent des quantités qui dépendent de la présentation. En voici quelques-unes :

  • Thé : entre 1 et 2 cuillérées (2 à 3 grammes) d’euphraise sèche ou 1 sachet de thé par tasse d’eau bouillante (237 millilitres). Étant donné que le thé a un goût un peu amer, pensez à le sucrer si vous le préférez ainsi.
  • Extrait liquide : entre 1 et 2 millilitres, maximum 3 fois par jour.
  • Granules homéopathiques : entre 3 et 5 granules par jour à faire fondre sous la langue, avec une concentration de 30c.
  • Gélules : entre 400 et 470 milligrammes par gélule, de 2 à 3 fois par jour.
  • Gouttes pour les yeux : 1 goutte ou plus par œil, selon les besoins, 3 à 5 fois par jour.

L’euphraise est-elle efficace pour la santé visuelle ?

L’euphraise est une plante de petite taille originaire d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. Elle est célèbre pour ses fleurs blanches à rayures violettes et au centre jaune.

Son nom fait référence au bénéfice qu’elle apporte : favoriser la santé des yeux. En grec, Euphrasia signifie « joie » et elle est associée au sentiment que les personnes ressentent après que cette plante ait soulagé leur mal-être oculaire.

S’il est vrai qu’on l’a utilisée pendant des siècles pour soulager les affections oculaires, tous ses bénéfices ne sont pas appuyés par la science : vous ne pouvez donc pas remplacer un traitement prescrit par un médecin par les différentes présentations de cette plante.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelles sont les causes des yeux larmoyants ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Quelles sont les causes des yeux larmoyants ?

Vos yeux sont souvent larmoyants ? Découvrez les causes de cette affection inconfortable et qui peut entraver la qualité de vie.



  • Shaik, Y., Caraffa, A., Ronconi, G., Lessiani, G., & Conti, P. (2018). Impact of polyphenols on mast cells with special emphasis on the effect of quercetin and luteolin. Central-European journal of immunology, 43(4), 476–481. https://doi.org/10.5114/ceji.2018.81347
  • Mari, A., Ciocarlan, A., Aiello, N., Scartezzini, F., Pizza, C., & D’Ambrosio, M. (2017). Research survey on iridoid and phenylethanoid glycosides among seven populations of Euphrasia rostkoviana Hayne from the Alps. Phytochemistry, 137, 72–80. https://doi.org/10.1016/j.phytochem.2017.02.013
  • Xiao, Y., Chang, W., Wu, Q. Q., Jiang, X. H., Duan, M. X., Jin, Y. G., & Tang, Q. Z. (2018). Aucubin Protects against TGFβ1-Induced Cardiac Fibroblasts Activation by Mediating the AMPKα/mTOR Signaling Pathway. Planta medica, 84(2), 91–99. https://doi.org/10.1055/s-0043-118663
  • Yang, Z., Wu, Q. Q., Xiao, Y., Duan, M. X., Liu, C., Yuan, Y., Meng, Y. Y., Liao, H. H., & Tang, Q. Z. (2018). Aucubin Protects against Myocardial Infarction-Induced Cardiac Remodeling via nNOS/NO-Regulated Oxidative Stress. Oxidative medicine and cellular longevity, 2018, 4327901. https://doi.org/10.1155/2018/4327901
  • Paduch, R., Woźniak, A., Niedziela, P., & Rejdak, R. (2014). Assessment of eyebright (euphrasia officinalis L.) extract activity in relation to human corneal cells using in vitro tests. Balkan medical journal, 31(1), 29–36. https://doi.org/10.5152/balkanmedj.2014.8377
  • Bigagli, E., Cinci, L., D’Ambrosio, M., & Luceri, C. (2017). Pharmacological activities of an eye drop containing Matricaria chamomilla and Euphrasia officinalis extracts in UVB-induced oxidative stress and inflammation of human corneal cells. Journal of photochemistry and photobiology. B, Biology, 173, 618–625. https://doi.org/10.1016/j.jphotobiol.2017.06.031
  • Stoss, M., Michels, C., Peter, E., Beutke, R., & Gorter, R. W. (2000). Prospective cohort trial of Euphrasia single-dose eye drops in conjunctivitis. Journal of alternative and complementary medicine (New York, N.Y.), 6(6), 499–508. https://doi.org/10.1089/acm.2000.6.499
  • Liu, Y., Hwang, E., Ngo, H., Perumalsamy, H., Kim, Y. J., Li, L., & Yi, T. H. (2018). Protective Effects of Euphrasia officinalis Extract against Ultraviolet B-Induced Photoaging in Normal Human Dermal Fibroblasts. International journal of molecular sciences, 19(11), 3327. https://doi.org/10.3390/ijms19113327
  • Porchezhian, E., Ansari, S. H., & Shreedharan, N. K. (2000). Antihyperglycemic activity of Euphrasia officinale leaves. Fitoterapia, 71(5), 522–526. https://doi.org/10.1016/s0367-326x(00)00204-5
  • Novy, P., Davidova, H., Serrano-Rojero, C. S., Rondevaldova, J., Pulkrabek, J., & Kokoska, L. (2015). Composition and Antimicrobial Activity of Euphrasia rostkoviana Hayne Essential Oil. Evidence-based complementary and alternative medicine : eCAM, 2015, 734101. https://doi.org/10.1155/2015/734101
  • Lv, P. Y., Feng, H., Huang, W. H., Tian, Y. Y., Wang, Y. Q., Qin, Y. H., Li, X. H., Hu, K., Zhou, H. H., & Ouyang, D. S. (2017). Aucubin and its hydrolytic derivative attenuate activation of hepatic stellate cells via modulation of TGF-β stimulation. Environmental toxicology and pharmacology, 50, 234–239. https://doi.org/10.1016/j.etap.2017.02.012