Qu’est-ce que l’incontinence urinaire, et comment la contrôler naturellement ?

21 septembre 2015

L’incontinence urinaire correspond à la perte d’urine de manière involontaire.

Cela signifie que la personne qui en souffre est incapable de retenir ce liquide dans son organisme.

Elle peut survenir à différents moments de l’existence, mais elle est plus fréquente chez les femmes.

Découvrez les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur l’incontinence urinaire, et apprenez à la contrôler naturellement dans la suite de cet article.

Les causes et les différents types d’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire n’est pas le simple fait de perdre un peu d’urine en éternuant, en toussant, en riant ou en soulevant des poids.

C’est un trouble lié à un problème hygiénique, voire psychique, qui atteint fortement la qualité de vie de ceux qui en souffrent.

Il ne s’agit pas d’une maladie à proprement parler, mais de la conséquence d’une altération des parois vésicales, qui se produit dans de nombreuses pathologies.

Ce problème peut se manifester à tout moment, chez les deux sexes, mais les femmes en souffrent plus régulièrement, notamment durant la grossesse et la ménopause.

L’incontinence se produit lorsque la pression interne dans la vessie est supérieure à celle de l’urètre.

Parmi les différents types d’incontinence urinaire, on trouve :

L’incontinence par impériosité

Cette incontinence est caractérisée par une miction involontaire, associée à une envie pressante d’uriner.

Elle survient lorsque les terminaisons nerveuses de la vessie ne réagissent pas à temps, ou lorsque la vessie est en période d’hyperactivité.

L’incontinence par regorgement

Cette incontinence est due à une distension de la vessie qui est pleine d’urine, à cause d’une obstruction de l’urètre, d’une hypertrophie bénigne de la prostate (chez les hommes) ou d’un dommage neurologique causé par des lésions médullaires, des interventions chirurgicales ou des scléroses multiples.

incontinence

L’incontinence pour cause psychogène

Ce type d’incontinence est associé à une stimulation extrême qui affecte les sens, comme le froid, le chaud, les émotions fortes comme la peur, l’angoisse, les phobies ou les manies.

L’incontinence pour cause neurologique

Cette incontinence survient lorsque les altérations de la dynamique mictionnelle ont pour origine des problèmes dans le système nerveux.

Elle est très fréquente chez des personnes ayant été victimes d’un accident vasculaire cérébral, de la maladie de Parkinson, de scléroses multiples ou de lésions médullaires.

Des remèdes maison contre l’incontinence urinaire

Recette N° 1

Ingrédients

  • 2 cuillerées de fenouil
  • 1 tasse d’eau(250 ml)

Comment la préparer ?

Faites bouillir l’eau avec le fenouil durant 5 minutes, laissez refroidir, et buvez. N’en consommez qu’une tasse par jour.

Recette N° 2

Ingrédients

  • Une poignée de feuilles de framboise
  • 1 tasse d’eau (250 ml)

Comment la préparer ?

Faites bouillir les deux ingrédients ensemble, et buvez une tasse par jour de ce mélange.

C’est une excellente recette pour les personnes qui ont besoin de renforcer leur muscle pelvien.

Framboise-336x252

Recette N°3

Ingrédients

  • 1 gousse d’ail
  • 1 poignée de fleurs d’aubépine blanche
  • 2 litres d’eau

Comment la préparer ?

Hachez la gousse d’ail, puis faites une infusion avec l’ail et les fleurs d’aubépine blanche, durant 15 minutes.

Ensuite, filtrez et versez dans votre baignoire, avant d’y faire couler l’eau. Prenez un bon bain tiède!

Recette N° 4

Ingrédients

  • 1 cuillerée de feuilles de busserole
  • 1 litre de thé

Comment la préparer ? 

Versez les feuilles de busserole dans le thé. Buvez en une tasse toutes les trois heures, dans la limite de cinq par jour.

Ce remède ne doit pas être consommé par des personnes souffrant de troubles au niveau des reins.

Techniques et recommandations contre l’incontinence

Faites des bains de siège à l’eau tiède

Asseyez-vous, contractez vos muscles génitaux, et restez dans cette position durant 5 minutes.

Relâchez pendant 10 secondes, puis répétez la contraction. Faites cet exercice dix fois par jour.

Réalisez les exercices de Kegel

Ces exercices sont basées sur la contraction du muscle pubo-coccygien.

Chaque fois que vous allez uriner, coupez le flux des mictions. Puis recommencez à uriner pour couper à nouveau.

Faites ces exercices jusqu’à ce que votre vessie soit complètement vide.

Faites de la gymnastique hypopressive

Mettez-vous debout, écartez les jambes à la largeur de vos hanches et placez votre bassin vers l’avant. Fléchissez un peu les genoux, et mettez vos mains en l’air.

Contractez votre ventre à trois reprises, en ayant des respirations courtes. Lorsque vous expirez l’air, faites-le lentement.

Respirez avec toute votre capacité pulmonaire, et répétez cet exercice deux fois de plus.

Recherchez la cause de votre incontinence

Si votre incontinence est due au stress, à la nervosité, à l’angoisse ou à une infection du tractus génital, le traitement sera radicalement différent et bien plus efficace, s’il est adapté.

Douleurs-urinaires-304x252

Évitez certains aliments

Ne consommez pas de sauce tomate, de chocolat, de sirop de maïs, de sucre, de miel, de piment, de curry, ou de tout autre condiment piquant, car ils peuvent irriter la vessie. Cela s’applique également au café, aux sodas et au thé.

Consommez beaucoup de liquides

C’est une erreur fréquente, chez les personnes souffrant d’incontinence urinaire, que de penser qu’il vaut mieux arrêter de consommer des liquides.

Cela peut entraîner de la déshydratation, et endommager gravement les reins.

Perdez du poids

L’obésité entraîne de nombreux problèmes, dont l’incontinence.

Lorsque vous êtes en surpoids, les muscles ne peuvent pas se contracter de manière optimale, et le bassin n’échappe pas à la règle.

Soyez prévoyante

Avant d’aller dormir, allez aux toilettes. Si vous avez envie d’éternuer ou de tousser, ou que vous savez que vous allez devoir porter des choses lourdes, pensez à bien serrer votre sphincter pour éviter toute fuite.

Pensez également à uriner avant de sortir de chez vous. Utilisez des sous-vêtements confortables, et emportez toujours avec vous de la rechange, en cas d’accident.

A chaque fois que vous allez aux toilettes, pensez à bien vider entièrement votre vessie.

Essayez d’uriner, même si vous n’en avez pas envie, pour réhabituer votre corps à des mictions normales. Ne réprimez surtout pas l’envie d’aller aux toilettes.

Dès que vous sentez que vous en avez besoin, allez-y, car sinon vous risquez de provoquer une infection de la vessie, ou de diminuer les capacités de votre sphincter.

Envies-fréquentes-d'uriner-384x252

A découvrir aussi