Selon une étude scientifique, le fait de s’occuper de ses petits-enfants aide à prévenir la démence

· 3 novembre 2015
Si le fait de s'occuper de ses petits-enfants est très vertueux dans la plupart des cas, il est important que les personnes âgées disposent également de temps pour faire d'autres activités.

Les grands-parents jouent un rôle fondamental dans le noyau familial, car grâce à leur dévouement et leurs soins, ils sont d’un grand soutien pour leurs enfants et leurs petits-enfants

Depuis toujours, on sait qu’il existe un lien étroit entre les petits-enfants et les grands-parents, notamment car ils partagent d’innombrables moments, pendant l’absence des parents.

Ce lien qui existe entre les deux générations est plus fort que ce que certaines personnes peuvent imaginer car, en plus de générer une sensation de bien-être, il pourrait également avoir certains bienfaits sur la santé des personnes âgées.

Ainsi, une récente étude publiée dans la revue de la Société Nord Américaine de la Ménopause, a révélé que le fait de prendre soin de ses petits-enfants peut aider à prévenir la détérioration cognitive et les maladies chroniques comme Alzheimer et la démence sénile.

L’étude…

Le spécialiste d’Alzheimer et de la démence sénile, Jonathan LaPook, a déterminé à travers son étude que les grands-mères bénéficient énormément des moments passés avec leurs petits-enfants, tout en maintenant leur acuité mentale.

Pour arriver à cette conclusion, la recherche a étudié les données de 186 australiennes, qui ont entre 57 et 68 ans.

Elles ont été soumises à différents tests d’acuité mentale et on leur a demandé si elles passaient du temps avec leurs petits-enfants.

Parmi ces femmes, 120 ont assuré passer au moins un jour par semaine avec leurs petits-enfants, et ce sont précisément elles qui ont obtenu les meilleurs résultats aux tests.

Apparemment, cette activité produit une certaine exigence physique et émotionnelle qui influe de manière positive sur les différents processus mentaux, comme sur diverses fonctions de l’organisme qui requièrent une plus grande activité physique.

Lisez aussi : L’empreinte émotionnelle de nos grands-parents

Cependant pour que les bienfaits soient optimaux, le soin des petits-enfants doit être modéré car s’il est excessif, cela peut provoquer l’effet inverse, à cause de la fatigue physique et le stress que cette situation implique.

grand-mere-2-500x371

En accord avec la recherche, les personnes qui ont dit s’occuper de leurs petits-enfants au moins cinq jours par semaine, ont eu les pires résultats aux tests conçus pour évaluer la mémoire et la vitesse du processus mental de travail.

On a donc pu déterminer le fait que plus les grands-mères passent de temps avec leurs petits-enfants, plus elles ressentent les exigences de leurs enfants envers elles.

Ainsi, les chercheurs ont conclu que l’humeur jour un grand rôle dans les bienfaits de cette habitude. 

Bien que l’on ait pu examiner le lien entre l’acuité mentale et les activités sociales, c’est la première fois que l’on s’intéresse aux éventuels bienfaits pour les femmes adultes ou post-ménopausées.

Selon le Dr Gass, directeur exécutif de la Société Nord Américaine de la Ménopause :

“Etre grand-mère est une fonction sociale importante et fréquente chez les femmes post-ménopausées, c’est pour cela qu’il est nécessaire de connaître ses effets sur la santé ». 

Le rôle des grands-parents dans la vie des enfants

grands-parents-petits-enfants-1

Pour les grands-parents, les petits-enfants sont une source de satisfaction, car ils n’ont pas d’obligation d’éducation et ils n’ont qu’à leur apporter de la tendresse et quelques enseignements de la vie.

Les enfants reçoivent de l’amour et une compagnie que personne d’autre ne peut leur apporter.

Alors que les grands-parents réussissent à se détendre en prêtant attention aux jeux et aux réussites de leurs petits-enfants, ces derniers apprécient la présence de  personnes qui leur apportent de la confiance et de la distraction.

Cependant, une telle activité doit avoir une certaine limite et ne doit pas devenir un motif de responsabilité pour les grands adultes puisque, d’une certaines manière, l’excès provoque une sensation de stress qui peut déclencher des problèmes de santé à moyen et long terme.

Certains grands-parents sont engagés dans l’éducation de leurs petits-enfants car ils souhaitent que leurs enfants réussissent dans leur travail.

Cependant, il faut être conscient de la nécessité de consacrer du temps à d’autres activités qui génèrent du plaisir au moment de la vieillesse, et qui ont un rôle important dans la santé physique et émotionnelle.

Consultez aussi cet article : Les 5 erreurs que nous commettons dans l’éducation de nos enfants