Solitude accompagnée : quand être avec ou sans toi ne fait pas de différence

3 juin 2017
Nous devons être conscient que la solitude accompagnée ne fait que nous détruire petit à petit. Fuyez de cette situation et profitez d'une vie plus saine.

Il y a une phrase que j’ai toujours considéré comme étant d’une grande importance, même si je n’ai jamais vraiment creusé sa signification : “Mieux vaut être seul que mal accompagné”.

Une bonne référence à la solitude accompagnée, peut-être la plus terrible de toutes.

Lisez aussi : Je ne sers pas à combler des vides ou la solitude : je suis là pour aimer

Si n’avoir personne à ses côtés fait peur, et même nous terrifie, imaginez être en couple, mais avec un sentiment de solitude quand même. 

C’est une situation bien plus fréquente que ce nous pensons. Et le problème surgit lorsque nous ne mettons pas un terme à cette situation malsaine.

La solitude accompagnée et le vide

jeune-sous-un-arbre-1-500x350

La solitude accompagnée provient d’un profond vide qui s’installe en nous. Une sensation que nous pensons qu’il est possible d’éliminer, puisque nous sommes avec quelqu’un.

Bien sûr, vous n’êtes pas seul-e, au moins physiquement. Mais une personne qui est là physiquement n’est pas forcément présente.

Parfois, il est nécessaire de prêter attention aux signaux qui nous montrent que nous ne sommes pas si accompagné-e-s que cela.

  • Elle n’écoute pas, elle ne prête pas attention à ce que vous lui dites. Peut-être qu’elle fait semblant de le faire mais vous êtes conscient que c’est faux. Vous la surprenez en lui posant des questions auxquelles elle répond à côté.

Vous l’avez surpris en flagrant délit. Elle ne vous écoute pas.

  • Elle vous fait vous sentir inférieur, peut-être sans s’en rendre compte.

Au lieu de vous encourager, de vous motiver pour que vous poursuiviez vos rêves et que vous alliez de l’avant, elle vous décourage pour que vous laissiez ces « bêtises » de côté.

  • Tout est toujours de votre faute ? Un conjoint est là pour nous soutenir, pas pour nous enfoncer dans la misère.

Peut-être que vous vous êtes trompé, mais cela ne signifie pas que la personne doit vous rejeter la faute, qu’elle vous abandonne face à votre problème et qu’elle s’en lave les mains.

Découvrez : 5 manières de connecter son « moi » pour lutter contre le vide émotionnel

femme-sous-un-arbre-500x283

Est-ce un profil de personne égoïste ? Sans aucun doute. Mais c’est un type de personnalité qui prédomine dans la société et de laquelle nous devons nous éloigner. Surtout, lorsque nous commençons à nous sentir seul-e.

Nous ne sommes pas aux côtés de quelqu’un qui nous valorise, qui nous estime, qui s’inquiète pour nous, qui nous soutient inconditionnellement… Nous sommes avec une personne qui nous ne donne pas de temps de qualité, qui nous fait du mal.

Les blessures émotionnelles de la solitude accompagnée

Vous ne devez pas vous sentir mal, triste, désolé-e ou déçu-e… La solitude accompagnée peut avoir des conséquences dévastatrices pour vous, à long terme.

Pensez que c’est comme être avec une personne toxique. Elle vous mine, vous consume, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de vous.

Et soudain, vous commencez à souffrir de crises d’anxiété et la dépression fait son apparition. Pourquoi ? La réponse se trouve dans la personne qui se trouve à vos côtés.

La grande difficulté se trouve dans le fait d’en finir avec cette situation. D’une certaine manière, votre estime de vous-même baisse, baisse, jusqu’à ce que vous vous sentiez coupable de ce qui se passe.

Vous vous reprochez même votre propre sentiment de solitude.

Vous commencez à employer tous vos efforts pour trouver ou retrouver une connexion émotionnelle avec l’autre personne, pour permettre à votre relation de devenir, solide, forte et saine.

Vous commencez à avoir peur que votre conjoint vous quitte, qu’il parte car vous n’avez pas réussi à résoudre les choses.

demi-visage-feminin-1-500x350

Ne passez pas à côté de : La douleur émotionnelle est celle qui met le plus de temps à se soigner

Vous développez une dépendance émotionnelle et le déséquilibre est de plus en plus présente.

Vous avez cessé d’être vous-même, vous avez perdu vos forces dans l’impossible. Si votre partenaire vous fait vous sentir seul-e, ne culpabilisez pas. Vous n’êtes pas lui, vous êtes vous.

Choisissez votre propre solitude

Au moment où vous prenez conscience de ce qui se passe, demandez de l’aide. Peu importe si vous demandez de l’aide à vos ami-e-s, famille ou un-e professionnel-le. Vous n’allez pas pouvoir sortir seul de cela sans quelqu’un qui vous soutienne.

Une fois que vous avez laissé cette personne derrière vous, cultivez votre propre solitude. Celle que vous insufflait cette personne vous faisait du mal, alors cherchez la vôtre, choisissez-la.

C’est une solitude saine dans laquelle vous découvrirez, vous vous connaître, vous vous sentirez en sécurité.

Même si dans le passé, vous avez eu peur, vous savez aujourd’hui qu’il est préférable d’être seul-e, de ressentir cette solitude saine, plutôt que celle que l’autre personne vous faisait ressentir.

femme-peignant-un-coeur-500x338

Avant de partir, lisez : Je préfère une solitude digne à une compagnie pleine d’égoïsme

Beaucoup de gens entrent dans notre vie pour nous déséquilibrer. Mais nous ne pouvons pas oublier que c’est aussi un test.

Ces expériences nous apprennent des choses et nous permettent d’être bien plus fort-e-s. Cela n’a pas été vécu en vain. Et cela ne se reproduira pas.

A découvrir aussi