5 manières de connecter son « moi » pour lutter contre le vide émotionnel

· 17 octobre 2016
Pour lutter contre le vide émotionnel, nous devons apprendre à nous aimer au-delà des choses et à nous éloigner de ce qui nous fait du mal. Vivez et profitez du présent.

Peu d’états vitaux sont aussi paralysants que le vide émotionnel.

Même si le vide est décrit comme étant l’absence de quelque chose, dans le champ de la psychologie, il s’agit une dimension qui inclut la souffrance, le mal-être et la tristesse la plus immense.

S’il est évident que lorsqu’on parle de vide émotionnel, la première chose qui nous vient à l’esprit est un problème de couple, il s’agit pourtant de quelque de chose de plus profond.

La frustration personnelle, la douleur d’une enfance difficile, l’échec ou même le stress et l’anxiété peuvent provoquer cet état.

Cette insatisfaction émotionnelle nous déconnecte complètement de notre « moi ». 

Dans cet article, nous allons vous expliquer 5 manières d’encourager cette union, car plus nous réussirons à embrasser notre essence, plus nous nous permettrons de guérir ce vide émotionnel.

Nous vous encourageons à mettre cela en pratique. Cela en vaut la peine.

1. Je n’ai plus peur de la solitude

Le vide émotionnel a un lien fort avec la sensation de solitude. À tel point que dans la plupart des cas, c’est ce qui fait le plus mal : se sentir seul, incompris et même déraciné.

Nous vous proposons aussi de lire : La douloureuse réalité de ne pas être indispensable

Voici quelques exemples de cette relation entre la solitude et le vide émotionnel :

  • Vous êtes en couple mais cette relation vous offre une profonde sensation de solitude, d’incompréhension et de malheur.
  • Vous avez la sensation que vous n’avez aucun soutien de la part des personnes qui vous entourent.
  • Vous n’avez jamais eu de lien fort et heureux avec vos parents, avec votre famille.

Beaucoup de ces dynamiques personnelles déterminent, sans aucun doute, cette insatisfaction où la solitude est liée à la sensation de se sentir perdu.

  • Voici une manière de guérir cette douleur : se reconnecter à soi-même.
  • Comprenez que l’amour de votre vie et votre meilleure compagnie doivent toujours être vous-même. Personne ne mérite autant de respect, d’attention, de soin et d’affection que celui que vous donne votre cœur.
  • Comprenez que qui n’apprend pas et ne profite pas de la solitude cherchera ce qui lui manque chez les autres.
femme-et-fleurs-500x325

2. Laissez partir ce qui fait du mal pour guérir le vide émotionnel

Nous insistons une fois de plus : le vide émotionnel ne signifie pas l’absence de quelque chose. C’est plutôt une blessure non résolue, un poids qui nous asphyxie, une cicatrice non guérie.

  • Comprenez qu’il ne vous manque rien que vous n’avez déjà. Vous êtes une personne complète qui a toutes les stratégies pour accéder au bien-être personnel.

La seule chose qui vous manque c’est savoir vous reconnecter à votre « moi » et pour y arriver, vous devez savoir l’écouter.

  • Identifiez ce qui vous gêne, ce qui vous fait du mal et qui vous apporte des malheurs.
  • Prenez conscience de ce que vous n’aimez pas chez vous (insécurité, peurs, obsessions…).

Lisez aussi : Marcher modifie le cerveau quand on souffre de dépression

Lorsque vous vous connecterez à ces parties plus sombres de votre « moi », ce sera le moment de franchir le pas.

Laissez partir ce qui vous fait du mal, ce qui vous abîme et ce qui génère ce vide émotionnel. 

femme-avec-fleurs-rondes-sur-le-visage-500x365

3. Éteignez le bruit mental

Votre ‘moi’ est entouré d’un bruit mental dense et complexe qui l’empêche de s’élever. Il met des murs face à sa liberté, à son essence authentique.

Le bruit mental, c’est tous ces “je ne peux pas », « je n’ose pas », « si je fais cela, je vais décevoir certaines personnes”….

  • Éteignez ce son persistant habité par des épines et des marécages et optez pour vous-même.
    Être votre propre priorité est une manière de retrouver votre liberté, de combler votre auto-estime, avec lumière et sécurité, ainsi que votre vide émotionnel.

4. Vous n’avez pas besoin que quelqu’un plante des fleurs dans votre âme

Nous passons la moitié de notre vie à attendre que quelqu’un comble nos vides. Nous voulons quelqu’un qui mette des fleurs dans notre âme et nous prenne par la main, nous guidant vers le bonheur et le bien-être.

À présent, cette image romantique est peu adaptée, et peu saine. Personne n’est obligé de combler nos vides ni de s’improviser sauveurs. Vous devez vous sauver et prendre soin de vous-même.

Lisez aussi : Je ne sers pas à combler des vides ou la solitude : je suis là pour aimer

Le mieux est de construire son propre bonheur chaque jour de sa vie.

Plantez des fleurs dans votre propre âme, devenez la personne que vous aimeriez rencontrer. C’est ainsi que vous éviterez ainsi le vide émotionnel.

femme-regardant-fleurs-rouges-qui-partent-500x380

5. Prenez soin de votre bien-être physique

Nous savons que pour aller bien, il faut prendre soin de nos pensées et de notre attitude. Des pensées positives, réalistes et courageuses sont les meilleures stratégies pour guérir ce vide émotionnel.

En plus de prendre soin de son esprit, il faut prendre soin de sa santé, de son corps, et de son cœur.

Prenez note de ces conseils simples :

  • Dormez au moins 8 heures par jour.
  • Suivez les mêmes horaires de repas et de repos.
  • Buvez de l’eau en abondance.
  • Promenez-vous, marchez une demie-heure chaque jour.
  • Pratiquez la relaxation, le yoga et promenez-vous dans la nature régulièrement.
  • Consommez des fruits et des légumes frais.
  • Commencez la journée avec un verre d’eau tiède au citron.
  • Petit-déjeunez tous les jours.
  • Mangez de petites quantités, mais mangez 5 fois par jour.

Vivez le présent avec vos cinq sens, profitez de chaque repas, de chaque promenade. Ne vous focalisez pas sur le passé et n’ayez pas peur du futur. Il n’existe pas encore.