L’essentiel sur le syndrome du cœur brisé

· 8 juillet 2016
Le syndrome du cœur brisé est plus courant chez les femmes postménopausées, non fumeuses et qui ont des taux de cholestérol et de sucre normaux ainsi qu'une tension normale. Il est déclenché par un choc émotionnel intense.

Le syndrome du cœur brisé est décrit pour la première fois en 1990. Cette maladie est également connue sous le nom de syndrome de Takotsubo. Il s’agit d’une maladie cardiaque liée à nos émotions.

Dans 85 % des cas cette maladie se déclenche suite à un événement émotionnel ou une situation de stress intense. La réaction dont souffre le cœur après ce choc a lieu plusieurs minutes ou heures plus tard.

Cette maladie cardiaque est très commune chez les femmes, mais elle n’est pas mortelle. Cependant, elle implique de passer quelques jours en soins intensifs. Dans la majorité des cas, les patientes se rétablissent.

C’est tout de même « un avertissement », une réaction de notre cœur qui nous indique qu’il y a quelque chose que l’on ne fait pas comme il faut. Sachez-en plus ici !

Le syndrome du cœur brisé et l’infarctus du myocarde : similitudes et différences

Problèmes de cœur

Le syndrome du cœur brisé ou de Takotsubo est une cardiomyopathie qui apparaît de façon brutale et imprévisible.

Les symptômes sont généralement les suivants :

  • douleur intense dans la poitrine
  • difficultés à respirer (manque de souffle)

La majorité des patients arrivent aux urgences persuadés qu’ils sont en train d’avoir une crise cardiaque. Les analyses médicales présentent les mêmes caractéristiques qu’un infarctus du myocarde, aussi bien concernant les analyses biochimiques que l’électrocardiogramme.

Cependant, les artères coronaires des patients sont saines et ne présentent pas d’anomalies, ce qui donne un premier indice pour différencier cette maladie de la crise cardiaque.

Il faut garder à l’esprit que souvent, même pour les médecins eux-mêmes, différencier un cadre clinique de l’autre relève du défi. C’est pourquoi généralement le patient est envoyé en soins intensifs pour que l’on mesure tous ses signes vitaux.

Une façon sûre de diagnostiquer le syndrome du cœur brisé est de réaliser une radiographie : si le patient souffre de ce syndrome, le ventricule gauche présentera une petite anomalie.

Cet article peut aussi vous intéresser : Un excès de travail peut provoquer une altération du rythme cardiaque

Le syndrome du cœur brisé, qu’est-ce que c’est exactement ?

Le syndrome du cœur brisé est une cardiomyopathie générée par le stress. Cette maladie a été découverte pour la première fois au Japon et elle a reçu le nom d’un type de pot utilisé par les pêcheurs, les Tako-Tsubo, un peu bombé et avec un goulot étroit.

Le cœur des patients qui souffrent de cette maladie présente une forme similaire.

Suite à un choc émotionnel, une mauvaise nouvelle, une forte déception ou une situation de stress intense, notre cœur subit une légère modification au niveau du ventricule gauche.

Ce changement dans la structure cardiaque est dû à une libération démesurée de catécholamines qui sont des substances similaires à l’adrénaline qui , à doses très élevées, ont un effet « toxique » sur le cœur. On souffre de tachycardies, douleurs dans la poitrine, essoufflements, nausées, sudations, augmentation de la pression artérielle…

Tout ce choc biochimique modifiera le muscle cardiaque, mais cette variation du ventricule gauche sera temporaire.

La mortalité est très basse : à peine 5 %. Les personnes qui présentent des complications ont des maladies préexistantes ou sont âgées. Cependant, généralement, il faut passer quelques jours à l’hôpital et on se rétablit en quelques semaines.

Cet article peut aussi vous intéresser : 4 exercices pour aider votre fonction cardiaque

Les femmes et le syndrome du cœur brisé

Main sur le cœur

Selon de nombreuses études de population et de sexe sur le syndrome  du cœur brisé, cette maladie est plus courante chez les femmes âgées de 50 à 65 ans.

L’incidence chez les hommes est inférieure à 10 %.

Selon la Fundación española del corazón(fondation espagnole du cœur), les femmes ayant le plus haut risque de présenter le syndrome du cœur brisé sont les femmes postménopausées, non fumeuses, avec une tension et des taux de cholestérol et de sucre normaux.

Ce sont généralement des femmes avec une vie très active qui, à un moment donné, subissent un choc émotionnel intense : la mort d’un membre de la famille, le diagnostic d’une maladie grave, un problème émotionnel, un niveau de stress familial élevé…

Les médecins rappellent l’importance de gérer au mieux ces situations complexes que nous impose la vie.

Bien que cela semble plus facile à dire qu’à faire, il est nécessaire d’éviter de se faire déborder par nos émotions au point de perdre le contrôle. C’est dans cette situation que le cerveau réagit et provoque cette libération de catécholamines qui affectent directement le cœur.

  • Mahajani, V., & Suratkal, V. (2016). Broken heart syndrome. Journal of Association of Physicians of India. https://doi.org/10.1016/j.jradnu.2016.04.002
  • Petritsch, B., Wendel, F., Leyh, R. G., & Frantz, S. (2011). The broken heart. Circulation. https://doi.org/10.1161/CIRCULATIONAHA.110.988121
  • Peters, M. N., George, P., & Irimpen, A. M. (2015). The broken heart syndrome: Takotsubo cardiomyopathy. Trends in Cardiovascular Medicine. https://doi.org/10.1016/j.tcm.2014.11.005