Une top model voit sa jambe amputée à cause d’un tampon

· 13 août 2015
Pour minimiser le risque de ce syndrome, il est fondamental de ne pas garder son tampon plus de 8 heures d'affilée et d'utiliser une serviette hygiénique, au moins une fois par jour.

Les tampons sont des éléments d’hygiène féminine qui se sont popularisés pendant ces dernières années grâce à leur facilité d’usage et leur confort.

Cependant, l’un des avertissements qui apparaît sur toutes les boîtes est qu’ils peuvent causer le syndrome du choc toxique, qui est un type de maladie bactérienne qui se produit dans des conditions étranges, et qui peut être létal quand on ne lui apporte pas une attention toute particulière.

Un récent cas de cette maladie a été mis au jour puisqu’une top-model américaine célèbre, appelée Lauren Wasser, a dû subir une intervention chirurgicale qui lui a coûté une jambe.

Qu’est-ce que le syndrome du choc toxique ?

Cette maladie étrange est l’un des principaux risques de l’utilisation de tampons sans précaution.

Elle est provoquée par une bactérie appelée Staphylococcus aureus qui se trouve naturellement dans notre peau, nos aisselles, notre vagin, notre périnée et notre pharynx, sans que cela ne signifie qu’elle provoque une infection.

De fait, on estime qu’un tiers de la population mondiale a cette bactérie dans son corps, sans pour autant souffrir de problèmes de santés.

tampon-500x334

Le problème de cette bactérie survient lorsque son environnement est altéré : il se créé un environnement chaud qui donne lieu à sa prolifération, et c’est à ce moment qu’elle peut libérer des toxines qui affectent directement l’organisme.

Cet environnement est créé par l’usage de tampons absorbants qui, lorsqu’ils concentrent trop de liquide pendant longtemps, favorisent la croissance de cette bactérie.

Ce sujet n’est pas inventé et ce n’est pas non plus une campagne contre les fabricants de tampons.

De fait, toutes les marques de produits d’hygiène féminine contiennent cet avertissement, mais elles le font figurer en très petits caractères qu’il est presque impossible de lire.

Le fait de méconnaître cette maladie et ses symptômes génère un chaos général dans le corps car la femme ne sait pas ce qui lui arrive exactement, et parfois elle agit trop tard.

C’est ce qui est arrivé à Lauren Wasser qui, après avoir payé les conséquences de la maladie, a partagé son histoire avec le monde entier pour que les femmes soient plus prévoyantes lorsqu’elles utilisent ce produit. 

L’histoire…

top-model-perd-une-jambe-a-cause-d'un-tampon-2-500x750

Pour Lauren, cette triste histoire a commencé le 3 octobre 2012, quand elle a commencé à se sentir faible comme si elle avait la grippe.

De plus, à ce moment, elle avait ses règles et elle utilisait donc ses tampons habituels, par confort.

Cela faisait 11 ans qu’elle avait ses règles et depuis toujours, les tampons avaient été son option préférée pour prendre soin d’elle et pour se sentir plus en confiance pendant ces jours-là. 

Comme pour toutes les filles, à un certain âge, leur maman leur explique comment utiliser les tampons, en leur mentionnant le fait qu’elles doivent le changer toutes les 3 ou 4 heures car cela peut être dangereux pour la santé.

Ce jour-là, Lauren a changé son tampon à l’heure habituelle, suivant la recommandation de sa mère, mais le soir, pendant une fête d’anniversaire, son mal-être a commencé à s’intensifier.

J’ai essayé d’agir normalement, même si à certains moments, je luttais pour rester debout et tout le monde me disait : Tu as mauvaise mine, ma belle. Au moment où je n’en pouvais plus, je suis rentrée chez moi, je me suis effondrée sur le lit et j’ai fermé les yeux. L’unique chose que je voulais, c’était dormir. 

Le jour même, Lauren n’est pas allée à l’hôpital et elle est restée dormir après avoir dit à sa mère qu’elle voulait à tout prix se reposer.

Le matin suivant, inquiète, sa mère envoie un ami et un policier qui découvrirent la top model sur le sol de sa chambre. 

Son secours est alors considéré comme un miracle car les médecins ont assuré qu’elle serait morte 10 minutes plus tard.

Elle est rentrée à l’hôpital avec 42 ºC de fièvre, ses organes défaillaient et les médecins ont cru qu’elle avait eu une crise cardiaque.

Plus tard, après l’intervention d’urgence, le syndrome du choc toxique fut diagnostiqué chez Lauren et malheureusement, l’infection avait déjà provoqué une gangrène.

top-model-perd-sa-jambe-a-cause-d'un-tampon-3-500x657

Après avoir perdu sa jambe, elle a pensé que sa vie de top model était terminée et que rien n’avait plus de sens.

Pourtant, avec le temps elle réussit à s’en remettre et à comprendre qu’elle avait encore beaucoup à vivre. Elle prit des forces pour commencer sa bataille dans la reconnaissance de cette maladie.

Son avocat a confirmé qu’elle porterait plainte contre la marque (Kotex Natural Balance), à cause du peu d’information qui existe sur les risques de l’usage des tampons sur la santé.

Après trois ans, la top model se trouve en meilleure forme et elle est retournée travailler grâce au soutien de ceux qui croient en elle. 

Durant la dernière session de photos, elle décida de montrer pour la première fois depuis la tragédie tout son corps, et notamment sa prothèse de jambe.