Traitement naturel pour le syndrome des ovaires polykystiques

· 11 avril 2015
La santé des ovaires est étroitement liée à celle du reste des organes. Une congestion intestinale peut nuire directement à la santé de nos organes reproducteurs. En outre, nous devons faciliter la tâche à notre foie, car il est directement lié à notre système hormonal.

De plus en plus de femmes et de jeunes filles souffrent du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), qui se caractérise par des irrégularités dans les règles, des difficultés pour maigrir, un excès de duvet sur la peau, de l’acné, la chute des cheveux et des problèmes de fertilité, entre autres symptômes.

Dans cet article, nous vous expliquons tout ce dont vous devez tenir en compte pour traiter naturellement ce problème de santé, ainsi que les remèdes les plus efficaces que vous pouvez inclure dans votre régime alimentaire.

Équilibrer le foie

Le foie est l’organe qui nettoie notre sang de toxines. Sa fonction est très liée au reste des organes et, surtout, au système hormonal.

C’est pour cela que pour réaliser un traitement naturel et complet, il faudra en tenir compte et faciliter la fonction hépatique avec des plantes hépatiques comme le chardon-Marie et le boldo. 

Il est également fondamental d’éviter les graisses nuisibles et les additifs alimentaires dans notre diète.

ventre-Filip-Bunkens1-500x334

Réguler l’intestin

Si nous nous concentrons sur la proximité des intestins et des ovaires, ainsi que sur les liens qui existent entre tous les organes internes de notre corps, nous nous rendrons compte qu’une congestion intestinale peut affecter directement la santé de notre organe reproducteur.

Il est toujours très important de maintenir un intestin sain, puisque s’il ne fonctionne pas correctement, à long terme, il peut causer de nombreux problèmes de santé.

C’est pour cela que, en plus du SOPK, nous souffrons de constipation, du syndrome du côlon irritable, de parasites et d’autres dérèglements intestinaux. Nous devrons les traiter naturellement pour que cela n’empire pas l’équilibre de nos ovaires.

Pour réguler la fonction intestinale, il faut suivre un régime alimentaire riche en fruits, en légumes, en légumes secs, en céréales complètes et en fruits secs.

Si vous souffrez de constipation, ajoutez à votre diète certains aliments laxatifs comme les graines de lin (ou de linette) ou les pruneaux.

lin-digiyesica-500x381

Attention au gluten

L’allergie au gluten ou la maladie céliaque est une maladie qui peut se détecter facilement, puisque le corps réagit immédiatement après avoir ingéré un aliment contenant du gluten.

Cependant, il y a des personnes qui ont différents degrés d’intolérance au gluten, laquelle entraine des déséquilibres légers qui, avec le temps, peuvent donner lieu à certaines maladies, parmi lesquelles le SOPK. 

Si vous avez des antécédents d’intolérance ou d’allergie au gluten, ou que vous souffrez aussi de problèmes digestifs, nous vous recommandons de tenir compte de cette explication.

L’arbre au poivre

La plante médicinale la plus efficace pour soigner cette maladie est l’arbre au poivre (Vitex Agnus Castus), un remède qui a été utilisé traditionnellement pour réguler les niveaux hormonaux, éviter les règles irrégulières et restaurer l’ovulation chez les femmes qui souffrent d’absence de menstruations.

Il est tout particulièrement efficace de prendre de l’arbre au poivre quand le SOPK est accompagné de niveaux bas de progestérone et de prolactine, si tel est votre cas.

Prenez 200 mg d’extrait d’arbre au poivre par jour pendant au moins 3 ou 4 mois, avant de constater des résultats.

arbre-au-poivre-M.-Martin-Vicente-500x334

La tavelure

La tavelure est une racine andine connue pour ses bienfaits pour la santé des femmes. Elle agit spécialement comme un régulateur d’hormones, indépendamment du type d’hormones altérées. De plus, c’est un excellent remède pour lutter contre les symptômes de la ménopause.

Cette racine peut être trouvée en comprimés ou en poudre. En poudre, elle est plus simple à utiliser car on peut contrôler les doses que nous prenons, et il est recommandé de commencer avec une petite quantité et d’augmenter petit à petit car elle est très énergisante et parfois, elle peut provoquer de la nervosité. 

  • Comme traitement de choc, on peut prendre 6 à 9 grammes par jour, que nous pouvons maintenir pendant un mois.
  • La dose de maintien est de 3 grammes par jour (approximativement une cuillère rase).

L’huile de lin

L’huile qui s’extrait de la pression à froid des graines de lin est riche en Oméga-3 et en Oméga-6, deux nutriments qui régulent naturellement les niveaux hormonaux et qui stimulent les cycles d’ovulation.

Pour compléter le traitement antérieur, il faudra prendre deux cuillerées à soupe (30 g) d’huile de lin chaque jour.

Si son goût vous paraît très désagréable, car il peut faire penser à celui du poisson, mélangez cette huile à vos aliments. Ses bienfaits seront les mêmes et vous éviterez d’être gêné par le goût !

Images de digiyesica, Filip Bunkens et M. Martín Vicente.