Un spray contre les acariens

· 29 avril 2015
Nous sommes exposés en permanence à un énorme micro monde d'organismes, dont les acariens font partie.

L’allergie à la poussière est causée par de petits micro-organismes connus sous le nom d’acariens.

Elle provoque des symptômes comme le tamponnement nasal, les éternuements fréquents, la sécrétion nasale, la toux, les démangeaisons dans le nez, les yeux et dans les pires des cas, des crises d’asthme.

Les acariens appartiennent à divers groupes d’arachnides. Ils sont donc parents avec les araignées et les scorpions.

Nous les trouvons quasiment partout dans une maison classique. Il est probable que nous en soyons entourés en ce moment-même.

Nous sommes exposés en permanence à un énorme micro monde d’organismes, dont les acariens font partie.

Ils ne sont pas forcément nocifs. La majorité des espèces d’acariens sont inoffensifs et sont invisibles à l’œil nu.

L’espèce qui envahit le plus nos maisons et qui est responsable d’allergies et de problèmes respiratoires sont les acariens de la poussière domestique.

Vous en apprendrez ci-après davantage sur ces micro-organismes et comment lutter contre.acariens

Où se trouvent les acariens ?

Il s’agit de petits organismes imperceptibles pour toute personne (ils mesurent environ 0,3 millimètres). Ils s’alimentent des cellules mortes qui se détachent de notre peau.

Les petites particules fécales que produisent ces organismes sont responsables de l’allergie à la poussière.

Chacun de ces micro-organises peut produire quotidiennement environ 20 de ces particules. Vivant pendant 10 semaines, ils en produisent donc un total de 2000. Un matelas normal peut accumuler entre 100 mille et 100 millions d’acariens.

L’acarien mâle vit pendant 10 jours, alors que la femelle pendant 70. Elles parviennent à produire entre 60 et 100 petits œufs durant leur vie.

Le nombre d’acariens dans une maison peut donc augmenter de manière exponentielle.

Ils évitent la lumière. C’est pour cela qu’ils tendent à se cacher dans les fibres des tissus et les matériaux comme les plis du tissu d’un coussin, un matelas, un tapis et une peluche.

Ils prolifèrent également dans des lieux à la température ambiante et humide. Nous en trouverons donc en quantité dans les greniers ou les caves. 

Allergie à la poussière et ses conséquences sur la santé

Nous estimons que les acariens sont responsables de 50% des symptômes allergiques.

Les inhaler génère des maladies respiratoires telles que la rhinite. Il s’agit d’un trouble qui affecte la muqueuse nasale et qui produit des éternuements, des démangeaisons, des obstructions, des sécrétions nasales et parfois, le manque d’odorat.

Ils sont également connus pour provoquer de l’asthme.

Les acariens peuvent causer des conjonctivite allergique. Il s’agit d’une inflammation de l’œil générant des démangeaisons, des rougeurs, des larmoiements et la sensation d’avoir quelque chose dans la cornée.

Le contact prolongé de la peau avec les acariens génère par ailleurs une irritation : la dermatite atopique. Elle provoque des démangeaisons et une inflammation de la peau.

Remèdes maison définitifsacariens

Pour éviter les gênes des allergies à la poussière, il suffit d’éviter l’exposition aux acariens.

Le ménage est le point clé. Il existe plusieurs remèdes simples pour rendre ce dernier plus efficace, .

Vous n’avez donc besoin d’aucun professionnel pour contrôler ces micro-organismes.

Découvrez cet article : Des conseils pour une maison sans allergies!

Spray anti-acariens

Une solution efficace est de fabriquer un insecticide maison pour éliminer ces organismes des tissus et des recoins de la chambre. Vous pouvez également les acheter en magasin.

Pour cela, vous aurez besoin de :

  • Une bouteille à spray
  • 1 demie tasse d’alcool
  • Une demie tasse d’eau déminéralisée (distillée)
  • 30 gouttes d’huiles essentielles (citron, eucalyptus, lavande, cyprès, cannelle etc.)

Mélangez tous les ingrédients dans la bouteille. Le spray contre les acariens est prêt !

Aspergez ensuite le mélange sur le lit, les oreillers, les draps, les édredons, les rideaux et sur n’importe quel endroit où la poussière s’accumule.

Il est recommandé de ne pas appliquer le spray en présence d’enfants de moins de trois ans et de femmes enceintes.

Laissez alors le liquide s’évaporer avant d’utiliser les objets qui ont été en contact avec le mélange.

La population d’acariens sera réduite de manière significative pendant deux mois, dès la première utilisation du spray.

Pour conserver la zone exempte de ces organismes, il faut appliquer le mélange tous les deux ou trois mois. 

Les huiles essentielles

Un autre remède consiste à diffuser quotidiennement dans l’air de la chambre des huiles essentielles comme celles d’eucalyptus, de lavande, de menthe, de poivre ou de pin, pour assurer un air frais et sans particules gênantes.

L’odeur est par ailleurs très agréable.

Un mélange d’anis, de clou de girofle, de fenouil, de thym, de verveine et de lavande en spray, aspergé sur les draps et les tapis, aide également à diminuer la population d’acariens dans toute la chambre.

De plus, cela laisse dans la chambre un arôme agréable et l’atmosphère beaucoup plus propre et fraîche. 

D’autre part, les huiles essentielles peuvent être irritantes, car ce sont des substances très concentrées.

Ainsi, il est important de les utiliser avec modération et de faire attention à ne pas les appliquer si vous souffrez d’allergies à celles-ci.

Découvrez cet article : 4 astuces pour laver et désinfecter ses oreillers

acariens

Prévenir l’apparition d’acariens

Il est indispensable de nettoyer et de prévenir l’apparition des nouveaux acariens.

Nous devrons donc réaliser certains changements dans la maison pour disposer de conditions qui ne facilitent pas la prolifération d’acariens. Nous allons vous donner quelques astuces.

  • Conserver peu d’humidité, surtout sous les 50%.
    L’utilisation fréquente d’un déshumidificateur dans les chambres réduit les possibilités de développer une allergie à la poussière.
    Vous pouvez également acheter un hygromètre pour mesurer les niveaux d’humidité dans la maison.
  • Il est nécessaire d’aérer la chambre. Ouvrez donc les fenêtres et faites rentrer le vent. Voici une excellente manière d’empêcher que les particules de poussière et les acariens ne s’accumulent. 15 minutes par jour sont en outre suffisantes.
  • Il faut laisser entrer la lumière dans la chambre. Garder la chambre bien illuminée peut en effet aider à ce que les acariens ne se développent pas.
  • Il est nécessaire de laver les draps et les rideaux à une température de 60°C minimum. Ainsi, vous vous assurez que les acariens sont éliminés.
  • Nettoyer le matelas est également important. C’est en effet là que nous passons le plus de temps en contact avec les acariens et, probablement, où se trouve la plus grande concentration.
    Assurez-vous de passer régulièrement l’aspirateur sur le matelas et entre les rainures des tissus pour retirer toutes les particules et la poussière.
    Faites-le souvent pour empêcher qu’ils ne s’accumulent sur la superficie du matelas.
  • En été, il est conseillé de tout sortir au soleil. Ces micro-organismes ne peuvent en effet survivre aux très hautes températures.
    De même, en hiver, les basses températures les tuent avec une redoutable efficacité.
  • Nous pouvons également éliminer les acariens des tapis, moquettes et autres refuges.
    La moquette est en effet un habitat confortable pour eux. Notamment si elle se trouve sur un sol en ciment puisqu’il retient l’humidité facilement et crée une ambiance humide pour les acariens.Dans la mesure du possible, remplacez la moquette avec du carrelage, du bois etc.
    Changer les meubles et autres objets de la chambre où la poussière s’accumule, comme les rideaux non lavables, est également une excellente manière de prévenir leur apparition.

Les faire disparaître de la maison est donc une tache simple mais, pour être efficace, doit être fréquente.

Il est donc important de nettoyer souvent les endroits les plus critiques de la maison qui sont : le matelas, les draps et les moquettes, puisque ce sont dans ces lieux qu’il existe la plus grande concentration de ces micro-organismes.

Il est conseillé de faire de grands ménages de printemps et d’automne. Il s’agit en effet des saisons où les acariens apparaissent le plus.


  • Vialatte, J., & Brunet, D. (1974). Role antigénique des acariens dans la poussière de maison. Revue Francaise d’allergologie et d’immunologie Clinique. https://doi.org/10.1016/S0335-7457(74)80016-X
  • Bessot, J. C., & Pauli, G. (1985). Prévention de l’allergie respiratoire aux acariens de la poussière de maison. Revue Francaise d’allergologie et d’immunologie Clinique. https://doi.org/10.1016/S0335-7457(85)80019-8