Valorisez les personnes quand elles sont près de vous, pas quand vous les perdez

Au lieu de penser à ce que l'on a perdu, il faut apprendre à profiter et à valoriser ce que nous avons encore et qui se trouve à nos côtés en ce moment

Tout au long de la vie, nous perdons beaucoup d’êtres aimés. 

Nous ne parlons pas seulement de décès car sur le chemin de la vie, des êtres significatifs nous ont dit adieu ou se sont éloignés de nous pour disparaître complètement, quelles qu’en soient les raisons.

Quand on perd quelqu’un, s’ouvre une période de recueillement et de réflexion où l’on essaie de chercher une raison à ce qu’il s’est passé.

La manière dont nous dépassons ce moment et les conclusions que nous en tirons nous servent d’aide pour affronter le futur, d’une manière ou d’une autre.

Dans cet article, nous vous invitons à réfléchir à cela.

Ce que vous perdez ne vous permet pas toujours d’avancer « plus léger »

Femme-rousse-avec-miroir-dans-la-main

Sur ce site, nous vous parlons souvent du besoin « d’avancer léger », de laisser de côté les relations complexes qui, au lieu de nous équilibrer, nous éloignent du bonheur.

À présent, il y a quelque de très important : il faut s’éloigner de ce qui fait du mal pour savoir offrir le meilleur de nous-même aux personnes que nous aimons dans « l’ici et maintenant », sans attendre le grand soir ou certaines choses en particulier.

Lisez aussi : Comment combattre la tristesse de manière naturelle?

  • Aujourd’hui, la société se construit avec des critères de rapidité et fragilité du lien.
    Nous voulons tout et tout de suite, et nous ne tolérons pas la frustration, qu’on nous dise « non » ou que certaines choses ne soient pas comme nous les attendions.
  • Ces dernières années, un mouvement social appelé « Slow » (lent) est apparu.
    Il prône le besoin de ralentir nos rythmes et de vivre ses relations avec une plus grande plénitude, en appréciant les choses les plus basiques et simples de la vie. 
  • Des aspects comme la concentration dans le travail, le besoin de dépasser les choses, d’obtenir d’autres choses et d’accumuler ces mêmes choses nous fait perdre la valeur de cet amour pur et essentiel dans nos relations personnelles.
  • Si on maintient ce style de vie, nous finissons par perdre ce que nous considérons comme étant vraiment important. Et ce que l’on perd, c’est une blessure qui reste à jamais dans le cœur.
Oiseau-femme-face-a-face-500x313

 

La hâte est le plus grand ennemi de la pleine conscience, de cette attitude face à la vie qui permet d’aller plus lentement et d’apprécier chaque aspect qui nous entoure, et les personnes qui nous sommes chères.

Les liens forts s’alimentent de tendresse sincère et de reconnaissance. Si les personnes qui nous entourent ne ressentent pas cela, nous courons le risque de les perdre.

Les relations ont besoin d’être nourries et respectées, et pour cela, il est important de réduire le rythme et de regarder ce que nous avons devant nous.

Vivre en étant conscient de ce qui est important

Cela peut paraître évident mais tout le monde n’est pas capable d’établir des priorités dans sa vie et plus s’occuper des choses importantes que des choses secondaires.

Nous savons que nos obligations professionnelles, par exemple, sont essentielles pour avoir une famille et une vie digne.

Mais parfois, nul besoin d’aller si haut ou si bas car le stress ou la pression peut nous faire perdre la santé, et même ceux que nous aimons.

Nous vous recommandons de lire : Vous seul savez ce que vous avez surmonté et tout ce que vous avez « laissé partir »

  • La vie, c’est savoir maintenir un équilibre et être capable de réorganiser notre attention, nos intérêts et notre motivation envers des choses qui peuvent nous enrichir « non pas matériellement » mais émotionnellement.
  • Nul besoin de penser à “je vis aujourd’hui comme si demain n’existait pas, ou j’embrasse mes enfants comme si c’était la dernière fois ». Il ne faut pas tomber dans ces pensées fatalistes. Il s’agit tout simplement de nous permettre de profiter du présent au maximum. 
  • Tout perte se vit avec de la souffrance. Même les séparations nécessaires débouchent sur des périodes d’introspection où nous devons guérir nos blessures. Ainsi, pour prévenir ces situations, il faut se préparer.
  • Nous devons comprendre que dans la vie, rien ne prévaut pour toujours. Nous sommes de brefs passagers dans un monde plein d’incertitudes.
  • Si l’existence est soi quelque chose de cruel car elle nous apporte des fatalités, cela vaut la peine de s’intéresser à l’espace « contrôlable », sur lequel on a un impact.
    Si vous aimez quelqu’un, prenez soin de lui et démontrez-lui vos sentiments pour qu’il ne s’éloigne pas de vous.

Lisez aussi : Les bonnes personnes ont plus d’une blessure sur le cœur

Calins-500x336

Nous ne parlons pas seulement des relations de couple. Tout lien demande de l’attention : offrez de l’attention, de la tendresse et du respect à vos enfants pour que demain, quand ils seront adultes, ils aient toujours une raison de revenir à vos côtés.

Faites la même chose avec vos amis et vos autres proches.

Si vous aimez quelqu’un, valorisez-le quand il est prêt de vous, ou vous courrez le risque de vous lamenter de ce que vous avez perdu.

A découvrir aussi