Victimisme chronique : les personnes qui se plaignent constamment

· 21 juillet 2016
Le victimiste chronique a une vision dénaturée de la réalité et réussit toujours à trouver un coupable à tout ce qui lui arrive.

Dans certaines situations de notre vie, nous avons tous adopté le rôle de la victime. Mais que se passe-t-il quand cela se transforme en une partie de notre personnalité et que nous nous plaignons continuellement ? Nous devenons des personnes qui souffrent de victimisme chronique.

Découvrez : Comment identifier et s’éloigner des amitiés toxiques ?

Le victimisme chronique et le pessimisme

Une personne qui se positionne continuellement comme une victime sera une personne malheureuse et pessimiste.

Elle verra tout de manière sombre, elle croira qu’il ne lui arrive que des choses négatives et que la malchance la suit partout où elle va.

Le problème, c’est que tout cela n’est pas réel. En effet, la personne victime chronique a une vision dénaturée de sa réalité.

Le victimisme chronique nuit à la personne et son entourage.

La personne qui se plaint de tout et de tous voit la vie d’une manière peu réelle. De plus, le fait d’être si pessimiste et de croire que tout ce qui lui arrive est négatif fait que cela devient réalité.

Nous sommes tous passés par des mauvais moments et peut-être qu’en ce moment, vous vous dites que vous êtes également une personne victime.

Le victimisme chronique est quelque chose qui se maintient dans le temps, c’est une attitude face à la vie.

Le fait que vous passiez par une période pessimiste dans votre vie ne fait pas de vous une personne victime.

Une personne pessimiste et victime s’alimente d’émotions et de sentiments négatifs.

Le pire, c’est lorsqu’elle n’accuse pas seulement les autres de ses malheurs. Mais elle adopte aussi des attitudes de mépris, d’agressivité, d’intolérance et de violence, entre autres.

Les caractéristiques du victimisme chronique

Si vous ne savez pas si vous êtes une personne victime ou si quelqu’un de votre entourage l’est, nous allons vous présenter quelques unes des caractéristiques qui définissent le mieux ce type de tempéraments.

Elles déforment la réalité

Les personnes qui souffrent de victimisme chronique croient que tout ce qui leur arrive est de la faute des autres personnes.

Elles ne se sentent jamais responsables de leurs propres actes et accusent toujours les autres.

Le problème, c’est qu’elles déforment la réalité en leur faveur et tout cela les fait se sentir encore plus malheureuses, car elles n’ont pas le pouvoir de la changer.

Les personnes qui souffrent de victimisme chronique remettent la faute sur les autres.

Elles s’alimentent de leurs lamentations

La lamentation est le principal aliment du victimisme chronique.

Avec ses plaintes et ses lamentations, elle attire l’attention des autres, devenant alors le centre de tous les regards. Cela lui donne un sentiment d’être importante.

Le pire, c’est qu’elle ne demande jamais d’aide ni essaie de sortir d’une situation qui ne lui plaît pas. Son attitude revient tout simplement à se lamenter.

Objectif : recherche de coupables

Lisez aussi : 7 comportements toxiques dont les parents ne sont pas conscients

Toute victime recherche des coupables pour les responsabiliser de tous les défauts qu’elle ne veut pas assumer. 

Elle croit que les autres font des choses toujours par intérêt, et que ce sont de mauvaises personnes.

Par conséquent, elle ne se rend pas compte que c’est elle qui alimente cette idée et qu’en réalité, cela lui plaît.

Auto-critique nulle

Arrivé à ce point, il est évident que toute personne victime chronique est incapable de se faire une véritable auto-critique.

Elle ne conçoit pas qu’il existe quelque chose à améliorer en elle. 

Le négatif est le fruit des autres, de quelque chose d’extérieur qu’elle ne peut pas contrôler. Elle est alors la victime de quelque chose qu’elle ne peut pas freiner.

Manipulation et chantage émotionnel

Les personnes victimes deviennent de grands experts pour manipuler les situations et les autres personnes et pour obtenir tout ce qu’elles veulent.

Elle savent que le rôle de la victime séduit tout cœur. C’est donc un bon point en leur faveur.

Il est alors important d’être conscient qu’une personne pessimiste utilisera le chantage émotionnel pour se sentir encore plus victime d’une situation.

Cette personne se maintient dans le pessimisme, s’alimente des lamentations et culpabilise les autres pour se sentir unique.

Le victimisme est comme une sorte de manipulation.

Nous devons donc apprendre à faire face à ces personnes. Et à les neutraliser pour ne pas qu’elles nous affectent et nous transmettent leurs émotions négatives.

Une personne victime est une personne toxique qui vous fera du mal, que vous le vouliez ou non.

C’est pour cela que si vous pouvez l’écarter de votre vie, faites-le !

Vous ne méritez pas que quiconque ternisse votre bonheur à grosses doses de plaintes et de lamentations infondées, qui sont le fruit d’une réalité déformée.