3 émotions que vous devez éviter pour être plus heureux-ses

· 9 février 2017
Beaucoup de ces émotions qui nous paralysent nous viennent imposées de l’extérieur. Travaillez pour les identifier et pour parvenir à les neutraliser et ainsi être plus heureux avec vous-même.

Combien de fois vous-êtes vous senti-e attrapé-e dans des sentiments qui vous paralysent ? La quantité d’émotions que vous devez éviter pour être heureux-se est infinie et vous ne devez pas penser que vous en êtes coupable.

En réalité, l’environnement qui nous entoure a une grande influence sur la personnalité que nous développons en grandissant.

Votre famille vous enseigne certaines valeurs que vous chercherez à respecter durant une grande partie de votre vie. Vos ami-e-s, pour leur part, influencent également l’opinion que vous avez sur ce qui est bon ou mauvais.

Ceci ne signifie pas que celleux qui vous entourent aient de mauvaises intentions. C’est simplement que tout ce qu’on nous enseigne dans la vie n’est pas toujours positif. Analysez quelles émotions peuvent éviter que vous soyez heureux-se. Ensuite, travaillez pour les contrôler.

1.La culpabilité

bonheur-sentiment-culpabilite

Si vous désirez être heureux-se, la première des émotions que vous devez éviter est la culpabilité. C’est sans aucun doute, une des armes les plus puissantes que d’autres peuvent utiliser contre vous.

Certaines personnes vous feront sentir coupable quand vous n’agissez pas comme ils le désirent.

Le problème est que cette émotion s’ancre au plus profond de votre esprit et de votre corps et peut y rester pour toujours.

Avec le temps, vous pourriez agir en accord avec ce que d’autres attendent simplement à cause de ces culpabilités que vous traînez depuis de nombreuses années.

La bonne nouvelle est que vous n’êtes pas condamné-e-s à vivre en sentant que vous faites moins de ce que vous devriez. La prochaine fois que vous sentirez de la culpabilité, essayez d’identifier la racine du problème.

Vous sentez-vous vraiment coupable parce que vous avez fait quelque chose de mal selon votre échelle de valeurs ou parce que quelqu’un vous a dit que ce que vous avez fait était mal ?

Quand vous laissez la culpabilité être celle qui guide vos décisions et votre vie c’est le moment de vous arrêter une minute.

Exprimez votre amour et votre gratitude aux personnes que vous aimez, mais si l’une d’entre elles essaye de vous contrôler à travers cette émotion, faites lui comprendre clairement que vous ne lui permettrez plus.

Il ne s’agit pas de rompre avec vos valeurs, mais bien de réaliser les choses qui vous font sentir heureux-ses. Pensez que la pire erreur que vous pouvez commettre est de vivre la vie que d’autres souhaitent au lieu de découvrir votre propre bonheur.

Lisez également : 5 choses pour lesquelles vous devriez arrêter de vous sentir coupable

2. La honte

bonheur-honte

Il est normal, et sain, de ressentir de la honte quand vous faites quelque chose qui ne correspond pas à vos valeurs et que les autres considèrent mal. Il est également logique de se sentir comme cela quand vos décisions ou actions vous placent dans une situation embarrassante.

En vérité, la honte peut être un mécanisme de survie très intéressant quand elle vous laisse entrevoir quels stéréotypes ou paradigmes vous rompez.

Cependant, si vous ressentez de la honte continuellement parce que vous pensez que vous valez moins que ce que vous devriez ou que vous avez peu de courage en vous, alors il y a un problème.

Arrêtez-vous un moment pour analyser. Cette honte vous bloque ? Elle provoque qu’au lieu de sortir avec cette personne que vous aimez, vous restiez à la maison car vous pensez que vous n’en valez pas la peine ? D’où vient cette sensation ?

Peut-être vous sentez-vous comme cela parce que quelqu’un dans le passé vous a fait ressentir tant de honte que tout ce qui vous vient à l’esprit quand vous pensez à une action similaire est la même chose.

Ce dont vous devez vous souvenir dorénavant, c’est que vous êtes votre propre guide.

Cela veut dire que l’unique moment durant lequel vous devez ressentir de la honte est quand vos décisions ne sont pas en harmonie avec ce qui vous semble correct.

Apprenez à reconnaître quand d’autres vous font ressentir de la honte et mettez-leur un frein. Ce n’est pas négatif d’apprécier leurs opinons, si vous ne perdez pas de vue les vôtres.

3. Le ressentiment

bonheur-ressentiments

Le ressentiment est cette émotion qui apparaît quand vous sentez que vous avez fait les choses bien mais que les autres ne l’apprécient pas ou ne font pas ce que vous attendez.

Le problème avec cette émotion est justement qu’elle part de ce que vous attendez. La plupart des gens ont tendance à agir en fonction de ce qu’ils croient correct et cela peut leur provoquer certains types de préjudice.

Il est important que vous appreniez à vous éloigner du ressentiment. Pensez que le motif pour lequel il s’est installé dans votre vie est parce que dans la vie vous avez attendu plus des autres ou avez fait trop pour eux.

Nous sommes certain-e-s que vous détestez cette émotion, mais elle ne disparaîtra pas comme par magie. Identifiez la racine de votre ressentiment et cherchez une solution.

Parfois, il est simplement question de lâcher les choses et d’avancer. D’autres fois, il se peut que vous ayez besoin de beaucoup plus que cela.

Dans tous les cas, faites ce que vous considérez nécessaire. De dialoguer avec la personne jusqu’à pleurer ou frapper dans un coussin.

Bien que la meilleure option pour combattre le ressentiment reste l’amour. Laissez de côté les disputes et la haine.

Nous vous recommandons de lire : les choses que vous ne connaissez pas sur les larmes et les pleurs

Vous seul-e décidez si vous êtes heureux-se ou si ne l’êtes pas

Après vous avoir parlé de ces trois émotions que vous devez éviter pour être heureux-se, il vous reste simplement à comprendre que la seule personne qui décide d’être si heureux-se ou malheureux-se, c’est vous-même.

Laissez les autres avoir leur propre opinion n’est pas une mauvaise chose. Au bout du compte, une opinion extérieure n’est jamais de trop.

Tout simplement, ne permettez  pas que les autres définissent comment vous vous sentez ni comment vous agissez.