4 façons de se débarrasser d’une pensée ruminante

27 août 2017
Bien que cela puisse sembler contradictoire, la meilleure façon de se débarrasser d'une pensée ruminante est de lui donner du temps. Ainsi nous pourrons nous rendre compte que le fait de ressasser sans cesse une idée n’est pas la solution.

Une pensée ruminante ou obnubilante peut littéralement vous ruiner la vie car ces types d’idées qui abordent notre esprit d’une manière obsessionnelle sont un grand tourment.

Penser à ce qui aurait pu être et n’a pas été, ou à ce qui n’a pas encore eu lieu, peut nous provoquer une angoisse résultant d’une analyse approfondie de quelque chose qui nous est arrivé et pour lequel ces pensées ne nous donneront aucune solution.

Lisez aussi : Quelques manières de penser qui limitent votre esprit

Cependant, il est facile de s’en débarrasser si nous savons comment les contre-attaquer.

Même si vouloir manipuler l’esprit puisse s’avérer une tâche totalement surréaliste, il existe 4 solutions qui peuvent fonctionner. Et si elles ne marchent pas toutes selon les personnes, au moins l’une d’entre elles pourra éventuellement vous servir.

Pourquoi ne pas les essayer ?

1. La pensée ruminante a besoin de temps

Que voulons-nous dire par là ? Que la meilleure façon d’être harcelé-e par quelque chose est de ne pas mettre de limites ou de ne pas se réserver un espace, pour vraiment faire autre chose que de penser.

Se réserver un temps en fin de journée ou le soir afin que tout notre esprit se concentre sur cette pensée nous aidera à ne pas y repenser sans cesse.

Forçons-nous pendant ce moment précis à penser et à repenser à cette idée. Certes, nous arriverons à la conclusion que ce que nous faisons n’a aucune conséquence. Néanmoins, ce sera un point d’inflexion très important.

C’est une attitude assez difficile à prendre et elle nécessite de la pratique, mais nous empêcherons ainsi que la pensée ruminante n’apparaisse dans des moments peu opportuns, comme par exemple, lors d’une grande conférence ou d’une réunion de travail.

2. Pratiquer le mindfulness  ?

Nous parlons souvent de mindfulness ou de pleine conscience comme un facteur qui contribue à résoudre de nombreux problèmes quotidiens et dont la pratique entraine des résultats très positifs.

Découvrez aussi : Les 5 exercices de méditation consciente pour mieux dormir

Le mindfulness nous aide à mettre l’accent sur ce qui se passe maintenant, sur le présent. Que se passe-t-il si nous nous concentrons sur ce que nous ressentons et sur ce qui se passe ici et maintenant ? Que nous arrêterons d’avoir des pensées ruminantes.

Avec de la pratique, nous arriverons à être plus conscient-e-s du présent et ne donnerons pas autant d’importance à toutes ces pensées du passé et du futur qui sont inutiles au présent.

Nous serions beaucoup plus heureux-ses si nous étions toujours plus connecté-e-s avec le moment présent. Il s’agit juste d’insister sur cette pratique très bénéfique.

3. Se réfugier dans les passe-temps

Lorsqu’une une pensée ruminante nous aborde et qu’elle demeure pendant des jours ou des semaines dans notre esprit, cela peut avoir sur nous des effets qui nous déplaisent.

Nous pouvons commencer à devenir plus apathique, à rester davantage à la maison et, en fin de compte, à cesser d’apprécier la vie.

C’est pourquoi il est important de nous pousser à continuer de faire ce que nous aimons et de pratiquer des loisirs, particulièrement pendant cette période où nous en avons le plus besoin.

N’ayez aucunes excuses ! Il n’est jamais trop tard pour faire ce que l’on aime

En réalisant quelque chose qui nous passionne, nous oublierons complètement cette idée destructrice et nuisible qui nous fait tant de mal.

4. Sortir découvrir de nouveaux lieux

C’est une recommandation que nous avons l’habitude d’entendre. Si le travail nous stress, nous allons faire une promenade; si nous devons nous déconnecter, une ballade à travers la nature nous fera le plus grand bien.

Quand une pensée ruminante nous rend triste, il est important de ne pas rester à la maison pour l’aider à pendre de l’ampleur.

Pour la libérer, il suffit simplement de bouger, de chercher le calme dans un endroit peu fréquenté et de faire une promenade dans la nature.

La nature a un puissant pouvoir de guérison. Elle vous permettra de trouverez le silence, votre esprit se calmera et la pensée ruminante cessera de vous accabler.

Avant de terminer, nous voulons insister sur l’idée que la marche rend le cerveau plus créatif et heureux

Avez-vous déjà eu à faire face à des pensées ruminantes ? Chacun, à un moment donné, a connu cette épreuve difficile qui empêche de sortir d’une situation passée ou de vivre le présent sans se soucier tant du futur.

Les idées obsessionnelles sont assez courantes, mais si une seule d’entre elles dure trop longtemps, elle peut devenir un véritable problème.

Dans certains cas, cela peut conduire à la tant connue et à la fois redoutable dépression.

C’est pourquoi il est important d’apprendre à lâcher prise, à ne pas s’attacher à ces pensées négatives qui provoquent parfois que toutes nos inquiétudes provoquent la somatisation dans notre corps.

A découvrir aussi