5 plats que vous ne devriez plus jamais consommer

Vous n'êtes pas obligé de manger des aliments que vous n'aimez pas ou qui vous font vous sentir mal. Ne les consommez pas pour leur apport en vitamines, vous les trouverez également dans d'autres plats qui vous plaisent plus.

 

On se renseigne souvent sur les aliments que l’on doit manger ou non : les protéines après le sport, le type de riz, les céréales complètes, le poisson ou les fruits de mer, par exemple.

La réponse à ces questions est quasiment toujours la même : peut-être que oui, peut-être que non.

Pourquoi ? Pourquoi chaque personne est différente et ce qui fait du bien à l’une sera mauvaise pour une autre ?
Dans cet article, vous allez découvrir quelles sont les 5 plats que vous ne devriez plus jamais consommer.

Les plats les moins conseillés

S’il est évident qu’il existe des aliments qui peuvent être plus dangereux que d’autres et qu’il existe des plats conseillés car ils sont sains, en réalité nous ne pouvons cataloguer la nourriture comme étant « bonne » ou « mauvaise ».

Les cinq aliments que vous ne devriez jamais manger

Tout ce que vous n’aimez pas

Tous les plats ne peuvent pas nous plaire. Alors, pourquoi se forcer ? La nourriture est indispensable, c’est évident, mais c’est à la fois un moment de plaisir culinaire. Si vous n’aimez pas quelque chose, ne vous forcez pas à en manger.

De nombreuses personnes « détestent » certains aliments mais continuent à en manger car elles pensent que c’est bon pour leur santé.

Or si un aliment ne vous plait pas, c’est qu’il n’est pas bon pour vous. Bien sûr qu’il peut avoir des bienfaits nutritionnels, mais de la même manière que bien d’autres aliments, que vous appréciez manger.

« La nourriture saine » n’est pas seulement le brocoli à la vapeur ou le blanc de poulet. Essayez d’être créatif et de faire que vos papilles gustatives profitent pendant que vous prenez soin de votre santé.

Tout ce qui rend votre corps malade

Indigestion-stomacale

Cela peut être votre estomac, votre tête ou vos articulations. Il se peut que quelque chose vous enchante mais qu’après en avoir mangé, vous vous sentiez gonflé, dans un état léthargique et souvent gêné.

Cela arrive avec n’importe quelle type de nourriture, selon les personnes, même si les farines blanches, les produits laitiers et les viandes ont tendance à se trouver en haut de la liste. Évitez donc ces aliments dans 99% des cas, et dans 1% des cas restants, faites-vous plaisir mais sans exagérer la consommation !

Le fait de considérer cette nourriture occasionnelle ou « spéciale » vous la fera apprécier d’autant plus. N’oubliez pas que si vous en consommez trop, vous vous sentirez mal par la suite.

Tout ce qui vous fait vous sentir coupable

Vous savez exactement de quoi nous sommes en train de parler. Vous passez les week-ends à manger des gâteaux, des brownies, des glaces, des frites, du poulet frit, des pancakes, des crêpes, des bonbons etc. ? Et vous vous réveillez le lundi avec un sentiment de culpabilité et décidez de passez toute la semaine à manger des pommes et des salades de tomates et de carottes?

Dans ce cas, vous vous punissez fortement pendant les jours suivants en suivant un régime alimentaire très strict impossible à suivre.
De la même façon qu’après une soirée arrosée, vous vous promettez de ne plus le refaire (même si vous n’y croyez pas vraiment car vous recommencerez sûrement le week-end suivant).

La culpabilité de manger est horrible et ne sert à rien. La honte de manger de manière moins saine pendant une période vous fait vous sentir mal dans votre corps et vous vous obligez à consommer des choses qui ne vous plaisent pas, uniquement car elles sont « si saines ».

Ce n’est pas une technique recommandable pour différentes raisons. Tout d’abord, car vous n’allez pas perdre la graisse que vous consommez et ensuite, parce que l’estomac ne comprendra pas ce qu’il est entrain de se passer.

Il se peut que vous le rendiez plus sensible si vous mangez sain du lundi au vendredi et si vous ne lésinez pas sur les graisses, les condiments et les aliments à base de sucre les samedis et dimanches.

glace4

Si vous faites souvent la fête ou que vous vous faites livrer de la nourriture à domicile les week-ends, ne mangez pas trop. Il est préférable de suivre un régime alimentaire équilibré et de ne pas manger ce qui va vous faire sentir coupable, car après tout, la nourriture doit être un plaisir avant et après l’avoir ingérée.

Si après avoir terminé un repas, vous vous sentez mal et coupable, cela vaut-il réellement la peine ?

Tout ce que vous ne pouvez pas vous arrêter de manger

S’il y a un aliment que vous ne pouvez pas cesser de manger, si vous en consommez jusqu’à la fin du paquet, à n’importe quelle heure, si vous avez besoin que quelqu’un vous dise d’arrêter et si vous avez envie d’en manger tout le temps surtout quand vous en avez à la maison, c’est un aliment à bannir à tout prix de votre alimentation.

Quand nous pensons a ces aliments dont nous ne pouvons nous passer et qui sont addictifs, on imagine souvent les frites, le chocolat, les hamburgers et les pizzas.

Tous ces aliments peuvent être très addictifs, mais cela ne s’applique pas à la malbouffe car nous pouvons aussi être « accros » aux aliments sains.

Cela peut-être une confiture ou une gelée à la fraise, les gâteaux maison de votre grand-mère ou une salade composée, même si les cas sont moins fréquents.

Si vous ne pouvez pas vous arrêter de manger des choux des Bruxelles, ne vous inquiétez pas, allez-y !

Tout ce qui n’est pas de la nourriture

Boites-de-conserve

Le sirop de maïs avec énormément de fructose, l’amidon de maïs modifié, les colorants et les goûts artificiels, la cellulose (pulpe de bois que l’on trouve souvent dans le fromage râpé) et le propylène glycol ne sont pas de la nourriture. Cependant,  les grandes industries alimentaires en ajoutent dans leurs ingrédients (et bien plus, mais nous n’allons pas détailler cela ici aujourd’hui). 

Ces ingrédients servent à de nombreuses choses, comme par exemple, faire économiser de l’argent à la société, aider une autre entreprise, créer une addiction chez les consommateurs, utiliser les ingrédients les moins chers et qui durent plus longtemps, mais qui nuisent à la santé.

La meilleure chose que vous pouvez faire est de vous préparer vous-même vos repas avec des ingrédients réels et des produits bio (ou locaux) et utiliser des protéines animales de très bonne qualité (de la viande de boeuf élevé en plein air, sans antibiotiques et sans hormones, du poisson qui ne soit pas d’élevage, du poulet élevé en plein air, etc.).

Lisez chaque étiquette individuelle et s’il y a un ingrédient que vous ne connaissez pas, il est fort probable que ce ne soit pas de la nourriture.

Catégories: Bonnes habitudes Étiquettes:
A découvrir aussi