6 facteurs qui accélèrent l’arrivée de la ménopause

2 octobre 2017
Même si nous ne pouvons pas contrôler certains aspects génétiques, il est possible d'agir sur les facteurs externes qui influent sur l'apparition prématurée de la ménopause.

L’âge de la ménopause est déterminé depuis la naissance et il est impossible de le modifier.

Cependant, il existe un certain nombre de facteurs agressifs externes qui peuvent provoquer son apparition prématurée. Si vous ne pouvez bien évidemment pas modifier votre code génétique, vous pouvez vous protéger et éviter certaines habitudes nocives pour votre santé.

Cela peut vous permettre également d’avoir le temps de vous préparer à cette nouvelle vie en toute tranquillité.

L’âge moyen de la survenance de cette dernière étape de la sexualité féminine se situe entre 50 et 51 ans. Toutefois, 1 femme sur 100 entre en ménopause à l’orée de ses 40 ans. Cette situation est souvent provoquée par des mauvaises habitudes de vie et par l’exposition à des facteurs qui accélèrent le déclenchement de cette phase.

Vous voulez en savoir plus sur les mauvais gestes à ne surtout pas adopter pour vivre plus sereinement votre vie de femme ? Lisez la suite de cet article et découvrez-les avec nous !

1. Les déficiences chromosomiques

Les problèmes génétiques liés au chromosome sexuel X, comme le syndrome de Turner ou le syndrome du chromosome X fragile, peuvent accélérer la survenance de la ménopause.

Ces problèmes de santé font que les femmes qui en souffrent naissent avec des ovaires défectueux. Ceux-ci contiennent moins de follicules sains et certains peuvent même être atrophiés.

Ces déficiences génétiques sont généralement diagnostiquées lorsque les femmes sont très jeunes, la plupart du temps lorsqu’elles entrent dans la puberté.

Il est possible que, dans certains cas, les femmes se développent normalement, qu’elles aient leurs règles à une époque tout à fait normale, mais qu’elles entrent en ménopause de manière précoce.

Pour toutes ces raisons, il est très important que vous consultiez fréquemment votre gynécologue et que vous réalisiez tous les examens qu’il vous conseille de faire.

Voir également : 5 pratiques qui affectent la santé de vos ovaires

2. La radiothérapie et la chimiothérapie

ménopause

Ces deux traitements ont pour objectif de freiner le développement des cellules malignes. Cependant, ils attaquent toutes les cellules, pas seulement celles qui sont touchées par le cancer.

Parmi les effets collatéraux de ces traitements contre le cancer, on retrouve la perte prématurée des ovaires.

Certains médicaments peuvent également déclencher une ménopause chimique anticipée, peu importe l’âge de la patiente qui les ingère. C’est le cas notamment des traitements qui sont prescrits aux patientes atteintes d’endométriose.

Si vous avez des doutes ou que vous présentez certains des symptômes de la ménopause, il est important que vous en parliez à votre médecin. Posez-lui toutes les questions que vous souhaitez et prenez bien en considération les effets secondaires des traitements qu’il vous prescrit.

3. Les ablations des ovaires et de l’utérus

L’ablation chirurgicale des ovaires provoque une ménopause de facto. Les cycles menstruels s’estompent rapidement après l’opération et les hormones chutent drastiquement.

Dans la plupart des cas, les femmes touchées expérimentent les symptômes les plus importants de la ménopause, comme la perte de désir sexuel et les bouffées de chaleur.

Certaines femmes sont également contraintes de pratiquer une hystérectomie, une ablation complète de l’utérus, sans toutefois perdre leurs ovaires.

Ces patientes n’entrent pas immédiatement dans une phase de ménopause, car leurs ovaires continuent à fabriquer des hormones. Seulement, comme leur utérus n’est plus en place, elles ne connaîtront plus de cycles menstruels et ne pourront plus avoir d’enfants.

4. La consommation de drogues et l’absorption de toxines

drogues et toxines

La cause la plus fréquente de la ménopause précoce est la consommation de drogues et l’absorption de toxines. Le contact régulier avec des pesticides, la consommation d’alcool et de cigarettes sont des facteurs qui usent les ovaires.

Les femmes qui ont adopté ces habitudes peuvent entrer très rapidement en phase de ménopause.

En moyenne, ces patientes sont ménopausées entre deux et trois ans avant celles qui ne fument et ne boivent pas.

Pour cette raison, il est très important que vous arrêtiez de fumer et que vous réduisiez votre consommation d’alcool si elle est importante. Faites régulièrement des exercices physiques, car ils vont vous permettre de favoriser la santé de vos ovaires et de réguler votre production hormonale.

Nous devons également préciser que la pilule contraceptive ne provoque pas de ménopauses précoces.

5. L’épilepsie

Les femmes souffrant d’épilepsie expérimentent souvent une diminution de leur désir sexuel et des problèmes de fertilité.

Ce problème de santé entraîne également des changements fréquents dans la sécrétion d’œstrogènes et de progestérone, ce qui fait que les épileptiques arrivent généralement plus tôt que les autres au stade de la ménopause.

Il est possible que cela soit dû aux effets qu’ont les crises d’épilepsie sur la production des hormones reproductives. Les œstrogènes favorisent les crises, tandis que la progestérone protège les patientes face à leurs effets.

Les crises d’épilepsie entraînent donc une surproduction d’œstrogènes et une diminution de la progestérone dans le cerveau des femmes qui y sont sujettes.

6. Les maladies auto-immunes

L’apparition et le développement de ces maladies touchant le système immunitaire ont pour conséquence que le corps produit des anticorps qui vont attaquer les tissus et les ovaires, ainsi que les récepteurs des œstrogènes.

Tout cela provoque une dégénérescence des ovaires et entraîne une ménopause précoce.

Les pathologies touchant la thyroïde et le diabète sont responsables de 20% des cas de ménopause précoce. Il est donc très important de suivre votre traitement au pied de la lettre si vous souffrez de l’une de ces maladies.

Il existe également une corrélation entre les maladies auto-immunes non-endocriniennes, comme le vitiligo, l’anémie, le lupus, le syndrome de Sjögren ou l’hépatite chronique, et la ménopause précoce. Les infections pelviennes peuvent également être incriminées, car elles attaquent directement les ovaires.

Nous vous recommandons également : Les 7 aliments contre le diabète

Préparez-vous à affronter la ménopause

alimentation saine

La ménopause signifie la fin de la vie reproductive et il existe des cas où elle peut se manifester durant la vingtaine. Nous venons de vous mentionner 6 facteurs qui peuvent être responsables de cette situation.

Certains d’entre eux sont contrôlables et évitables, quand d’autres sont inexorables. Nous vous recommandons tout de même d’avoir un style de vie sain et de prendre soin de votre santé.

Focalisez-vous sur les choses que vous pouvez contrôler et travaillez dessus.

 

A découvrir aussi