7 troubles associés aux maladies de la thyroïde

27 novembre 2020
La thyroïde est une glande qui intervient dans plusieurs processus métaboliques, par conséquent, tout déficit génère des altérations. Nous vous parlerons des troubles qu'elle provoque et des traitements à suivre.

Les maladies de la thyroïde présentent un large éventail de symptômes et de troubles associés qui ont généralement un impact sérieux sur la qualité de vie du patient.

Il existe heureusement des traitements pour la plupart. Ces derniers sont néanmoins généralement assez longs et même à vie. Il est en outre possible que les patients aient besoin à un moment donné d’une intervention chirurgicale pour améliorer leur qualité de vie.

La glande thyroïde régule par ailleurs une infinité de processus métaboliques et que tout déficit ou excès d’hormone de la thyroïde engendre des altérations que nous pouvons confondre avec d’autres maladies. Par exemple, fatigue ou prise de poids soudaine.

Nous verrons donc, ci-après, quels sont les troubles associés aux maladies thyroïdiennes afin de comprendre l’importance de prêter attention à certains signes et de les commenter à votre médecin lors d’un contrôle médical.

1. Constipation, problèmes digestifs ou intestin irritable

Les maladies de la thyroïde se produisent souvent avec diverses altérations de notre système digestif.

Lorsque nous n’avons pas encore reçu de diagnostique, il est fréquent de passer des périodes ou nous souffrons de mauvaise digestion, ou mêmes de brûlures et d’intestin irritable. D’un autre côté, nous pouvons également différencier le type d’altération que nous pouvons subit à cause de la thyroïde à travers les symptômes associés:

Hypothyroïdie :

  • Constipation
  • Mauvaise absorption des nutriments
  • Indigestion

Hyperthyroïdie :

  • Épisodes de diarrhée
  • Douleur dans la bouche et l’estomac
  • Distension abdominale
  • Vomissements occasionnels

Découvrez également : Quelle doit être mon alimentation en cas d’hyperthyroïdie ?

2. Problèmes avec la menstruation et infertilité possible

Les irrégularités de la menstruation sont fréquentes chez les patients atteints de maladies thyroïdiennes.

  • Dans le cas de l’hypothyroïdie, les règles ont tendance à être plus douloureuses, plus longues.
  • Les femmes qui souffrent d’hyperthyroïdie, au contraire, ont tendance à avoir des périodes  plus courtes en plus de périodes moins fréquentes ou pire, elle peuvent atteindre une ménopause précoce.

Il s’agit incontestablement de l’un des troubles les plus graves associés à la maladie de la thyroïde. Il apparait néanmoins généralement chez les femmes qui ne sont pas diagnostiquées ou qui ne bénéficient pas d’un traitement efficace.

3. Problèmes musculaires et articulaires

Il s’agit de l’un des problèmes les plus communs des maladies de la thyroïde, mais également le plus méconnu.

Les personnes atteintes d’hypothyroïdie, quel que soit leur âge ou leur sexe, souffrent souvent de douleurs musculaires et articulaires persistantes. C’est une maladie tellement aiguë que nous pouvons recevoir un mauvais diagnostic, comme la fibromyalgie.

Cependant, cette symptomatologie est habituellement réduite de manière significative avec le traitement. En outre, les personnes ayant des problèmes de thyroïde développent souvent un syndrome du canal carpien, ainsi qu’une fasciite plantaire.

D’autre part, les personnes souffrant d’hyperthyroïdie manifestent habituellement une douleur et une faiblesse dans les bras et les jambes.

4. Taux élevé de cholestérol

Le dysfonctionnement thyroïdien a un impact majeur sur les lipides , ainsi que sur d’autres facteurs de risque cardiovasculaire. L’hypothyroïdie est relativement courante et est associée à un effet défavorable sur les lipides. Les problèmes de thyroïde ne font pas augmenter votre mauvais cholestérol ou LDL, mais cela le rend plus résistant.

Ceci s’observe généralement chez certains patients qui ne peuvent réduire leur taux de cholestérol élevé ni avec un régime, ni avec de l’exercice, ni avec des statines. Lorsque cela se produit, nous avons affaire à une personne souffrant d’hypothyroïdie. Pour sa part, un taux de cholestérol très bas peut indiquer un cas d’hyperthyroïdie.

5. Altérations dans notre repos en raison de maladies de la thyroïde

Un des aspects qui affectent le plus la qualité de vie des patients est la mauvaise condition de repos. Ce n’est cependant pas exactement qu’ils dorment moins. Parfois, même si la personne dort 10 heures, elle se réveille fatiguée, sans force.

Parfois, cette sensation de fatigue fait que le patient a besoin de faire des siestes ou même de dormir tous le week-end. C’est assez sérieux. Dans d’autres cas, la personne peut s’allonger et se sentir incapable de s’endormir en raison d’un rythme cardiaque rapide, d’une nervosité élevée ou de l’anxiété.

Lisez également : Les 3 meilleurs remèdes naturels pour mieux dormir

6. Changements dans la peau

Outre la perte de cheveux, il est fréquent d’éprouver des changements tout à fait frappants sur la peauL’hypothyroïdie peut rendre la peau rugueuse, sèche et squameuse, notamment au niveau des talons, des genoux et des coudes.

Avec l’hyperthyroïdie, en revanche, la peau peut devenir fragile et très sensible aux changements de température.

7. Dépression et anxiété

L’hypothyroïdie causée par une thyroïde sous-active peut avoir comme effet secondaire une altération de nos neurotransmetteurs. La diminution de la sérotonine ou de la dopamine se produit avec la dépression.

Lorsqu’un patient souffrant d’un trouble dépressif manifeste une résistance aux médicaments psychotropes, il est courant qu’il ait un problème avec la thyroïde.

Que faire face à ces symptômes de maladies thyroïdiennes ?

Nous venons de le voir, certains symptômes tels que la mauvaise humeur, une mauvaise qualité de sommeil ou des douleurs articulaires, peuvent être résulter de maladies thyroïdiennes qui non diagnostiquées ou qui n’ont pas été traitées efficacement.

En tout état de cause, il est conseillé de consulter un spécialiste pour assurer un diagnostic correct et traiter le problème le plus rapidement possible.


  • Kline, G., & Sadrzadeh, H. (2017). Thyroid disorders. In Endocrine Biomarkers: Clinicians and Clinical Chemists in Partnership. https://doi.org/10.1016/B978-0-12-803412-5.00002-1
  • Mintziori, G., Anagnostis, P., Toulis, K. A., & Goulis, D. G. (2012). Thyroid diseases and female reproduction. Minerva Medica. https://doi.org/10.1111/j.1365-2265.2007.02752.x
  • Squizzato, A., Gerdes, V. E. A., Brandjes, D. P. M., Büller, H. R., & Stam, J. (2005). Thyroid diseases and cerebrovascular disease. Stroke. https://doi.org/10.1161/01.STR.0000181772.78492.07
  • Ebert EC. The thyroid and the gut. Journal of Clinical Gastroenterology. 2010.
  • Ajmani, N. S., Sarbhai, V., Yadav, N., Paul, M., Ahmad, A., & Ajmani, A. K. (2016). Role of Thyroid Dysfunction in Patients with Menstrual Disorders in Tertiary Care Center of Walled City of Delhi. Journal of obstetrics and gynaecology of India, 66(2), 115–119. https://doi.org/10.1007/s13224-014-0650-0
  • Aydın, H., Fındıklı, H. A., Tutak, A. S., Aydın, B., & Algın, A. (2017). MUSCULAR HYPERTROPHY AS ATYPICAL INITIAL PRESENTATION OF HYPOTHYROIDISM. Acta endocrinologica (Bucharest, Romania : 2005), 13(4), 506–508. https://doi.org/10.4183/aeb.2017.506
  • Rizos, C. V., Elisaf, M. S., & Liberopoulos, E. N. (2011). Effects of thyroid dysfunction on lipid profile. The open cardiovascular medicine journal, 5, 76–84. https://doi.org/10.2174/1874192401105010076
  • Louwerens M, Appelhof BC, Verloop H, Medici M, Peeters RP, Visser TJ, et al. Fatigue and fatigue-related symptoms in patients treated for different causes of hypothyroidism. Eur J Endocrinol. 2012;
  • Puri N. A study on cutaneous manifestations of thyroid disease. Indian Journal of Dermatology. 2012.
  • Bauer M, Heinz A, Whybrow PC. Thyroid hormones, serotonin and mood: Of synergy and significance in the adult brain. Molecular Psychiatry. 2002.