Les premiers symptômes de la pré-ménopause

5 mai 2020
La pré-ménopause s'accompagne de changements brusques pour les femmes. Il est donc conseillé de connaître vos symptômes et de consulter un médecin et un gynécologue si nécessaire. Pour en savoir plus, continuez à lire cet article.

La ménopause ne signifie pas que la vie est terminée, mais qu’une nouvelle phase a commencé. Mais que se passe-t-il lorsqu’elle arrive en avance ? Dans la suite de cet article, nous allons vous parler des symptômes de la pré-ménopause.

Mais, avant tout, il est important de différencier la ménopause elle-même du climatère, car beaucoup de femmes confondent ces processus. Bien qu’ils aient une relation, ces termes sont différents. Voyons voir ci-dessous.

Ménopause et climatère

La ménopause désigne la disparition définitive des menstruations pendant une période d’environ 12 mois, suite à l’échec de la fonction ovarienne. Lorsque cela se produit avant l’âge de 40 ans, on parle de ménopause précoce.

Le climatère, en revanche, est le temps pendant lequel on passe d’une vie reproductive à une vie non reproductive, comme l’indique la recherche médicale. La littérature médicale met également en évidence d’autres lignes directrices pour différencier ces moments :

  • On dit que la ménopause a lieu lorsque survient la dernière menstruation spontanée qui marque la fin de la vie fertile d’une femme, et elle est établie lorsqu’une année s’est écoulée
  • En revanche, le climatère est défini comme l’étape de la vie d’une femme où le déclin de la fonction ovarienne commence et se poursuit jusqu’à la sénescence
Une femme vivant bien la pré-ménopause

Ménopause prématurée

Les définitions de la ménopause prématurée ont également tendance à rendre confuses certaines femmes, car la communauté médicale ne semble pas s’entendre sur un terme précis. Certaines études utilisent les termes de ménopause prématurée et d’insuffisance ovarienne comme synonymes, et la définissent comme :

« L’arrêt de l’ovulation et des fonctions ovariennes endocrines chez les femmes de moins de 40 ans. »

Il est à noter que ce terme, insuffisance ovarienne, a été proposé en 1942 par Fuller Albright, considéré comme le père de l’endocrinologie. C’est la première fois que ce phénomène a été mentionné. D’autres revues scientifiques mentionnent également les différents termes de la perte ovarienne.

En tout cas, suivant la définition de l’expert en santé, Muntané, nous appellerons la pré-ménopause la :

« Période de la vie précédant la ménopause, pendant laquelle une femme subit des changements biologiques qui peuvent provoquer un certain nombre de troubles. Extérieurement, l’une des manifestations de ces changements métaboliques est l’absence même de menstruation, et intérieurement, l’arrêt de l’ovulation. »

Bien que les termes ne soient pas exactement précis, il est possible de reconnaître certains signes pour déterminer si vous êtes ou non confrontée à la pré-ménopause.

Vous pourriez être intéressé par : Le rôle de l’alimentation à l’heure de soulager les symptômes de la ménopause

Les symptômes de la pré-ménopause

Si les règles ne disparaissent pas pendant au moins 12 mois continus, un diagnostic de ménopause ne peut être établi. Toutefois, si vous remarquez certains des symptômes énumérés ci-dessous, il se peut que vous soyez en pré-ménopause. Si c’est le cas, il est recommandé de consulter un médecin.

  • Cycles menstruels irréguliers : si vos règles sont retardées ou avancées de plus de sept jours, vous devriez envisager de consulter votre gynécologue
  • Bouffées de chaleur, insomnie ou transpiration excessive : à ce stade, il est courant d’avoir des déséquilibres du sommeil, et cela peut être la conséquence d’un trouble hormonal
  • Changements physiques : comme la prise de poids, la sensation de gonflement de l’abdomen, les douleurs mammaires, les maux de tête ou les nausées. Vous pouvez présenter des symptômes de type syndrome prémenstruel
  • Changements d’humeur : à la suite de la même perturbation hormonale, vous pouvez vous sentir plus irritable que d’habitude. Vous pouvez aussi voir la vie d’un point de vue négatif, où vous pensez que tout ira mal
  • Pertes urinaires : elles peuvent se produire lorsque vous éternuez. Cela peut être le signe que votre plancher pelvien ne va pas bien
  • Perte du désir sexuel : il est également liée à un déséquilibre hormonal. Il peut y avoir une sécheresse vaginale, une mauvaise lubrification, des démangeaisons vaginales, etc
Une femme en pleine pré-ménopause

En savoir plus : Conseils nutritionnels pour les patients à risque d’ostéoporose

Comment faire face à la pré-ménopause ?

La période pré-ménopausique peut être difficile à assimiler. Toutefois, il s’agit d’un processus naturel que nous ne devons pas craindre. En général, une autre étape commence, dans laquelle vous pouvez même vivre sans pression. À partir de 40 ans, il existe d’autres risques liés à la santé qui méritent d’être examinés, comme par exemple :

  • Arthrose
  • Cancer des ovaires, du sein ou de l’utérus
  • Apparition des fibromes
  • Myomes

La meilleure chose que vous puissiez faire à ce stade de votre vie est d’aller chez le médecin, car il fera une analyse équilibrée de votre histoire familiale et déterminera ce qui vous convient le mieux. Il ou elle peut vous suggérer un traitement pour soulager votre malaise, ainsi que concevoir un régime alimentaire qui vous convienne parfaitement.

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’éviter de fumer, de mener une vie saine, de prendre des suppléments de vitamine D et de calcium, et de consacrer quelques minutes par jour à l’activité physique de votre choix.

 

  • Baena Antequera, M. J., & Vázquez Ramos, F. J. (2003). La actividad física y la menopausia precoz. Lecturas: Educación Física y Deportes.
  • Gomez Fernandez, J. (2008). Hemorragia uterina disfuncional: diagnóstico y tratamiento. Clases de Residentes.
  • López Villaverde, V., Flores Aznar, E., & Romeu Sarrió, A. (2015). INSUFICIENCIA OVÁRICA PRIMARIA (IOP) E INSUFICIENCIA OVÁRICA OCULTA (IOO). Sociedad Española de Ginecología y Obstetricia.
  • Piñeiro Chousa, F., Donís Otero, M., Ramos Ruiz, P. (1999). Menopausia y Climaterio. Protocolos de Obstetricia y Ginecología Para Atención Primaria.
  • Rodríguez, R., Emilio, Z. D., Payá, B., & Obstetricia Y Ginecología, S. (2000). ASPECTOS PSICOLÓGICOS DEL CLIMATERIO. Jornadas Ginecologicas Del Levante Almeriense.