Comment mettre fin au syndrome prémenstruel de façon positive

· 23 janvier 2018
Saviez-vous que l'alimentation et une bonne gestion de ses émotions peut améliorer les symptômes du syndrome prémenstruel ? Ces deux facteurs permettent d'équilibrer naturellement les hormones.

Le syndrome prémenstruel (SPM) entraîne différents symptômes chez les femmes quelques jours avant les règles : douleurs, gonflements, migraines, fatigue…

Ces symptômes peuvent représenter de légères gênes, ou bien être si graves qu’ils empêchent la personne affectée de suivre sa routine habituelle.

Voyons ensemble dans cet article les clés pour mettre fin au syndrome prémenstruel grâce à des solutions naturelles.

Est-il possible de traiter le syndrome prémenstruel ?

Bien que de nombreux gynécologues disent que les douleurs et les gênes dont souffrent les femmes quelques jours avant les règles sont normales, ce qui est certain c’est qu’il ne faut jamais ignorer un symptôme du corps.

Même s’il ne s’agit pas d’une maladie grave, la douleur indique toujours un déséquilibre que nous devons et pouvons corriger, et ce, si possible, de façon naturelle.

Le syndrome prémenstruel peut se soigner en effectuant quelques changements dans son mode de vie afin de le rendre plus sain, car les hormones sont très sensibles au stress, à la contamination, à la mauvaise alimentation

Bien qu’il existe des remèdes qui soulagent les gênes de façon ponctuelle, notre objectif est d’en finir avec ce syndrome ou de minimiser le plus possible ses effets.

En finir avec le syndrome prémenstruel 

1. L’alimentation

Assiette de fruits

L’alimentation est la base du traitement naturel à suivre afin d’en finir avec le syndrome prémenstruel.

L’alimentation a le pouvoir de guérir ainsi que de rendre malade, c’est pourquoi cela doit constituer le point de départ dans le traitement de toute maladie chronique.

Voyons quels sont les aliments qui ne doivent pas manquer dans son alimentation de tous les jours :

  • les fruits et légumes, aussi bien crus que cuisinés (salades, jus, smoothies)
  • les céréales complètes telles que l’avoine, le quinoa, le millet, etc.
  • les légumineuses
  • les fruits secs et les graines
  • les super aliments tels que le chanvre, l’herbe de blé, le cacao, la maca…

Il est également nécessaire de consommer des bonnes sources de protéine d’origine animale (viande, poisson, oeufs, produits laitiers) mais de façon modérée, et toujours de bonne qualité (si possible, des produits écologiques).

2. Les émotions

Les émotions ont un véritable lien avec la santé, autant les émotions positives que les émotions négatives.

Il faut prendre en compte la nervosité, l’anxiété, la colère et le stress, entre autres, émotions qui peuvent affecter le système hormonal de façon négative.

La relation de couple et la communication avec son conjoint exercent également une grande influence sur l’organisme.

Pour équilibrer ses émotions, avoir recours aux fleurs de Bach ou à l’homéopathie est une bonne option.

3. L’exercice physique

Femme qui fait du sport

Faire du sport n’est pas seulement une façon de maintenir un poids stable et sain, et de tonifier ses muscles.

L’exercice physique active également le métabolisme et beaucoup d’autres fonctions de l’organisme qui favorisent une bonne santé et la bonne humeur. D’ailleurs, après la pratique d’une activité physique, l’organisme sécrète des hormones qui provoquent une agréable sensation de détente, de bien-être, et de bonheur.

Nous vous recommandons de combiner des exercices d’étirements et de relaxation une ou deux fois par semaine, avec un sport plus intense pratiqué tous les deux ou trois jours.

Vous pouvez alterner des exercices au gymnase avec des activités en plein air, selon l’époque de l’année.

4. Les compléments

Pour en finir définitivement avec le syndrome prémenstruel, vous aurez besoin de certains compléments qui nourrissent et équilibrent tout le système hormonal.

  • La maca : tubercule des andes qui agit comme un stimulant et un antioxydant capable de réguler les hormones naturellement.
  • L’arbre au poivre : il réduit le taux élevé d’oestrogènes causé par le stress, l’alimentation ou certains médicaments tels que la pilule contraceptive.
  • La levure nutritionnelle ou levure de bière : c’est un complément riche en vitamines et en minéraux qui favorise un bon système hormonal, très utile en cas de stress.
  • Le magnésium : ce minéral est indispensable pour une bonne santé et pour combattre tout type de douleurs et de troubles nerveux. 
  • La vitamine C : cette vitamine est bénéfique pour la santé, et est très efficace en cas de règles douloureuses avec la présence de caillots de sang.
  • La curcumine : c’est un bon anti-inflammatoire et un bon analgésique qui améliore, qui plus est, la fonction du foie et la vésicule.
  • L’huile végétale de lin, l’huile de germe de blé et l’huile d’onagre : ces huiles sont riches en acides gras essentiels. 

5. Les techniques naturelles

Femme allongée sur le canapé avec une bouillotte sur le ventre

Certaines techniques naturelles peuvent aider à en finir avec le syndrome prémenstruel :

  • les cataplasmes d’argile sur le ventre
  • prendre un bain de soleil pendant 10 minutes tous les jours
  • des bains de pied avec de l’eau très chaude
  • bien couvrir le ventre et les lombaires
  • étirer le bassin et les hanches
  • appliquer de la chaleur sur le ventre à l’aide d’une chaufferette, d’une bouillotte, etc…