6 raisons pour lesquelles vous pouvez avoir des règles irrégulières

· 10 mars 2017
Puisque les déséquilibres et les irrégularités dans les règles peuvent être dus à de nombreux facteurs, il est important de consulter un spécialiste pour écarter tout problème majeur et obtenir un diagnostic.

 

La période menstruelle est un processus biologique et hormonal chez les femmes, dans lequel sont impliqués beaucoup d’aspects de sa santé physique et mentale.

En général, les règles ont lieu tous les 28 jours, et durent entre 3 et 6 jours, selon l’activité hormonale dans l’organisme de chacune.

Pendant le cycle, une série de changements interviennent qui, même si beaucoup l’ignorent, participent directement aux aspects sexuels et fertiles des femmes.

De plus, ils se manifestent différemment à chaque fois, puisque la production d’hormones varie considérablement de la puberté à la ménopause.

Cependant, il est primordial de savoir faire la différence entre les types d’irrégularité, car cela peut indiquer un problème de santé ou un trouble hormonal.

C’est-à-dire qu’avoir ses règles avant ou bien après la date normale peut être un indice pour détecter d’autres anormalités.

Et même s’il n’y a pas besoin de s’alarmer tout de suite, il est essentiel de prêter attention à ces altérations pour éviter le développement d’autres complications.

Comme nous savons que beaucoup de femmes ne savent pas pourquoi ces altérations interviennent, nous avons rassemblé ici 6 facteurs liés à leur apparition.

1. Problèmes thyroïdiens

Les troubles de l’activité de la glande thyroïde sont les principaux déclencheurs des règles irrégulières.

Puisque cet organe sécrète des hormones importantes, son déséquilibre est lié, au moins, à 15% des aménorrhées ou des règles anormales.

La thyroïde est souvent considérée comme une « glande maîtresse » car elle fonctionne comme un contrôleur du système endocrinien, du métabolisme et de l’activité sexuelle.

Voir aussi  : Prenez soin de votre thyroïde avec ce délicieux jus multi-vitaminé

2. Arrêt des contraceptifs oraux

Les contraceptifs oraux sont conçus pour le contrôle de la natalité et, pendant leur ingestion, empêchent la femme de tomber enceinte.

Ceux-ci maintiennent les niveaux d’œstrogènes élevés, ce qui est interprété par le corps comme une grossesse, et ils évitent donc la fécondation.

Ensuite, au bout de 21 jours de prise, il y a une semaine de « repos » où les règles se présentent, sans aucune irrégularité.

Mais, souvent, lorsqu’on cesse de les prendre, des irrégularités se présentent, ou une absence complète de règles à cause des changements hormonaux que cela implique.

On estime que 29% des femmes qui arrêtent la pilule après un moment de consommation présentent des absences de règles, qui peuvent aller jusqu’à trois mois.

3. Entraînements très intensifs

Les entraînements sportifs de forte intensité peuvent avoir une influence sur les changements des glandes surrénales, thyroïdiennes et pituitaires, ce qui se manifeste souvent par des altérations dans les règles.

Par exemple, les femmes qui courent des marathons ou participent à des compétitions sportives n’ont parfois plus leurs règles pendant un ou deux mois à cause des déséquilibres de leur activité hormonale.

De fait, 81% des femmes culturistes présentent une aménorrhée à un moment de leur vie.

4. Déséquilibres hormonaux

Les déséquilibres hormonaux, comme ceux provoqués par le Syndrome de l’Ovaire Polykystique (SOP) sont des causes fréquentes d’altérations dans le cycle menstruel.

Cette condition altère les niveaux d’hormones sexuelles, dont les œstrogènes, la progestérone et la testostérone.

En conséquence, les cycles des règles changent et d’autres symptômes apparaissent, tels que la pousse anormale de duvet, l’acné et les changements soudains de poids.

Un autre problème impliqué est la ménopause prématurée, à savoir celle qui se produit avant 40 ans.

Dans ce cas, les règles irrégulières sont accompagnées de :

  • Sécheresse vaginale
  • Transpiration nocturne
  • Changements continus des humeurs

5. Allergies et sensibilités alimentaires

 

Les intolérances et les allergies alimentaires ont un lien avec l’apparition d’irrégularités dans le cycle menstruel.

Elles compromettent quasiment toujours l’activité des glandes surrénales, et augmentent les épisodes de stress ainsi que le déséquilibre des hormones sexuelles.

Nous vous recommandons de lire : Selon une étude, le stress est plus dangereux chez les femmes de moins de 50 ans

6. Les déficiences nutritionnelles

Les déficiences nutritionnelles ont tendance à altérer le bon fonctionnement de la glande thyroïdienne et surrénale.

Une alimentation pauvre en antioxydants, en vitamines, en minéraux et en probiotiques peut augmenter les niveaux de cortisol et conduire à des troubles comme l’hypothyroïdie et la fatigue surrénale.

De forts niveaux de cortisol augmentent non seulement le stress, mais inhibent aussi l’activité de nombreuses hormones importantes, comme celles qui se chargent de l’activité sexuelle.

Face au premier signe d’irrégularité dans les règles, il est important de s’assurer d’ingérer des aliments aux fortes qualités nutritionnelles.

Pour conclure, il est fondamental de connaître les facteurs liés aux irrégularités menstruelles pour leur donner un bon traitement.

De plus, il est important de consulter un médecin pour surveiller précisément l’activité hormonale et les facteurs qui sont à l’œuvre dans ce problème.