Selon une étude, le stress est plus dangereux chez les femmes de moins de 50 ans

Même si à certains âges de la vie, nous avons l'impression que nous pouvons tout faire, nous ne devrions pas négliger notre santé et nous devons contrôler nos niveaux de stress pour éviter des problèmes.

Le stress est un ennemi quotidien que nous connaissons tous. Ce n’est pas sain quand il échappe à notre contrôle, quand il nous dépasse et altère notre équilibre physique et psychique.

Même si le stress est un risque pour les deux sexes, des études récentes nous révèlent quelque chose, dont il faut tenir compte.

Les femmes les plus jeunes, de moins de 50 ans, ont un plus fort risque de souffrir d’une maladie coronaire liée au stress.

Cette donnée est importante, car nous avons tendance à imputer les infarctus ou les problèmes cardiaques aux hommes à l’âge plus ou moins avancé. Mais les statistiques nous montrent une autre réalité.

Aujourd’hui, les femmes sont plus vulnérables aux épisodes de stress. Elles ne le gèrent pas bien et pire encore : elles n’écoutent pas leur corps lorsqu’il demande plus d’attention.

Nous l’associons à la fatigue ou simplement, “nous n’avons pas le temps d’aller chez le médecin si c’est pour nous”.

Il faut avoir une autre approche des choses. Il faut beaucoup plus penser à soi, et avant tout, tenir compte des informations suivantes.

Le stress quotidien, le stress qui s’accepte

Peut-être que le problème se trouve là. De petits épisodes se rassemblent petit à petit jusqu’à former un abîme stressant que, sans nous en rendre compte, nous normalisons.

Les personnes qui ont un travail épuisant savent identifier leurs problèmes : la pression de devoir atteindre des objectifs, le besoin d’accomplir les attentes des autres, la compétition…

Découvrez : La dépression et l’anxiété sont des signes de lutte, non pas de fragilité

Concernant les femmes, leur casse-tête de vie est défini par de nombreuses choses qui forment un chemin complexe.

Au travail, on ajoute la famille. Les enfants en bas âge demandent aussi un plus fort niveau d’attention.

Aux enfants, on ajoute aussi un problème de couple ou même le besoin de se dépasser chaque jour (études, projets, soin aux proches…).

Cependant, cela ne veut pas dire que les hommes ne vivent pas les mêmes problèmes.

Ce qui arrive, c’est qu’en général, la tranche de population qui est le plus touchée par la multiplicité des tâches sociales, professionnelles, personnelles et émotionnelles est la femme qui a entre 30 et 50 ans.

stress-500x313

C’est la conclusion qu’a tiré une étude publiée dans la revue Health et réalisée par l’école Rollins de Santé Publique de l’Université de Emory à Atlanta aux États-Unis.

Dans cet article, nous allons vous donner plus d’informations.

Le cœur des femmes face à une situation de stress

Ce travail a été mené par la docteure et professeure d’université d’épidémiologie Viola Vaccarino.

  • Après avoir réalisé un suivi dans plusieurs hôpitaux de plus 700 hommes et femmes, elle a découvert quelque chose d’étonnant.
  • Face à une situation de stress, les femmes ne réagissent pas de la même manière que les hommes. Leur cœur a jusqu’à quatre fois plus de risques de réduire l’afflux sanguin.
  • Cela suppose une baisse de l’afflux sanguin qui peut amener à une ischémie du myocarde, et donc à une crise cardiaque.

La docteur Vaccarino a aussi découvert que la tranche d’âge qui a le plus risque est 30-50 ans, même si le pic de risques se trouve entre 45 et 50 ans.

Découvrez aussi : Blessures qui ne cicatrisent pas : neuropsychologie de la maltraitance des femmes

Être jeune ne nous épargne pas un problème cardiaque

Le fait d’être jeune et d’avoir une vie active fait que parfois, nous portions la carapace de l’invulnérabilité.

parkinson-coeur-500x330

  • Selon cette étude, les femmes qui ont le plus grand risque de souffrir d’un problème cardiaque sont celles qui ont sur leurs épaules la lourde responsabilité intégrale d’un foyer.
  • De même, le fait de s’occuper d’un proche dépendant ou d’avoir plusieurs emplois en plus de petits enfants augmente le risque.
  • Le véritable problème de tout cela est que les femmes finissent pas s’habituer à vivre de cette manière et à accepter que le stress représente la musique de la vie.

On laisse de côté notre mal de tête et le fait que nous manquons d’air quand nous arrivons à la maison.

Pire encore, nous sommes capables d’aller chez le médecin pour quelqu’un d’autre, pour une maladie bénigne, et n’accorder aucune importance à ce qui nous arrive.

Ce n’est pas bon. Personne ne peut faire du stress son compagnon de vie car tôt ou tard, il peut nous l’enlever.

Affrontez votre stress, gagnez en qualité de vie

Les responsables de cette étude publiée il y a seulement quelques jours nous laissent un message auquel nous devons réfléchir. Non seulement il faut prendre soin de son cœur mais avant tout de son esprit.

Découvrez aussi : Les 8 meilleurs exercices pour entraîner et augmenter la puissance de votre cerveau

marcher-halteres-500x263

  • Il est nécessaire d’écouter son corps. La douleur constante de cou ou de dos est quelque chose qui mérite un diagnostic. Parfois, d’autres maladies se cachent derrière ces symptômes, en lien avec le cœur.
  • Nous devons faire du sport. Il suffit d’une heure par jour d’exercices aérobic.
  • Il faut apprendre à mettre des limites. Posez vos barrières vitales et sachez jusqu’où vous pouvez arriver.
  • Reposez-vous, offrez-vous du temps. Soulagez vos émotions et entourez-vous de gens qui vous font grandir, rire… 
  • Établissez des check-up périodiques avec votre médecin. Écoutez votre tension et votre cholestérol, quel que soit votre âge.

Il n’est jamais trop tard pour commencer à prendre plus soin de soi. Faites-le avant qu’il ne soit trop tard.