Acide valproïque : à quoi sert-il ?

L'acide valproïque est un médicament qui requiert une prescription médicale et qui est principalement indiqué pour le traitement de différents types d'épilepsie. On l'utilise aussi pour le traitement du trouble bipolaire dans certaines situations.
Acide valproïque : à quoi sert-il ?

Dernière mise à jour : 30 janvier, 2021

L’acide valproïque est un médicament que l’on utilise principalement pour traiter l’épilepsie. Il est indiqué pour les épilepsies généralisées ou partielles.

On s’en sert aussi pour le traitement d’épisodes maniaques en cas de trouble bipolaire, quand le lithium est contre-indiqué, n’est pas toléré ou quand le patient ne répond pas de manière adéquate. C’est ce qui se produit chez les patients qui souffrent d’épisodes maniaques mixtes.

Voyons maintenant plus en détail en quoi consistent ces deux maladies pour lesquelles l’acide valproïque est indiqué.

Qu’est-ce que l’épilepsie ?

L’épilepsie est une maladie chronique avec des épisodes critiques récurrents, les crises épileptiques. Ces crises sont des décharges excessives qui commencent et finissent de façon brusque et se déclenchent de manière incontrôlée dans un grand nombre de neurones.

Ces décharges sont l’expression clinique d’une altération fonctionnelle du cerveau à cause d’un trouble des neurones corticaux qui produisent à leur tour plusieurs décharges anormales dans un point du système nerveux central (SNC), le foyer épileptogène.

On pense que l’origine des épilepsies est la dépolarisation/repolarisation neuronale, c’est-à-dire des changements électriques de la membrane de ces cellules. Plusieurs hypothèses sont néanmoins formulées au sujet des causes de l’épilepsie. Parmi elles, nous pouvons retrouver :

  • Des niveaux élevés du neurotransmetteur glutamate et des niveaux faibles de GABA (le neurotransmetteur dépresseur du SNC).
  • Influences cholinergiques et monoaminergiques.
  • Changements dans la relation intra et extracellulaire des ions.
  • Anomalies fœtales dans la migration neuronale.
Traitement de l'épilepsie.

L’acide valproïque est un médicament qui s’emploie en tant que partie du traitement de l’épilepsie. En cas d’épilepsie, des décharges excessives se produisent avec un début et une fin brusques.

Et le trouble bipolaire ?

Comme nous l’avons mentionné, la principale indication de l’acide valproïque est le traitement de l’épilepsie. Cependant, chez les patients avec un trouble bipolaire pour qui le traitement de première ligne ne fonctionne pas, on utilise aussi ce médicament.

Une personne adulte sur 100 souffre de ce trouble. Il a généralement tendance à commencer pendant ou après l’adolescence et touche aussi bien les femmes que les hommes.

Le trouble bipolaire, comme son nom l’indique, signifie faire l’expérience de changements brusques de l’humeur. Ces changements durent normalement plusieurs semaines ou mois et vont bien au-delà de ce que les gens en bonne santé peuvent vivre. Ces changements sont :

  • Baisses de l’humeur ou états dépressifs : ce sont des sentiments de dépression intense et de désespoir.
  • Exaltation de l’humeur ou manies : sentiment de bonheur extrême et désespoir.
  • Mixtes : par exemple, se sentir déprimé et, en même temps, ressentir l’agitation et l’excès d’activité d’une phase maniaque.

On ne connaît pas aujourd’hui exactement les causes qui déclenchent cette maladie. On pense que les facteurs génétiques sont impliqués.

Par ailleurs, il est possible qu’il y ait un trouble physique dans le système cérébral qui contrôle l’humeur. Ceci explique pourquoi, bien souvent, le trouble bipolaire peut être contrôlé avec des médicaments. Les situations stressantes ou les maladies physiques peuvent aussi précipiter des changements au niveau de l’humeur.

Mécanisme d’action de l’acide valproïque

Des médicaments sur une table.

L’acide valproïque agit en augmentant la synthèse de GABA et en inhibant les canaux sodiques et calciques. Il présente également d’autres mécanismes d’action.

Ce médicament est structurellement lié au GABA et présente de multiples mécanismes d’actions, comme :

  • Augmenter la synthèse de GABA.
  • Inhiber la dégradation en bloquant GABA-T.
  • Augmenter la libération de ce neurotransmetteur et diminuer les niveaux d’aspartate.
  • Inhiber les canaux sodiques et calciques.

Le GABA, tout comme d’autres substances telles que la sérotonine ou l’adrénaline, est une substance chimique qui se synthétise dans l’organisme et qui se charge de la transmission de signaux d’un neurone au neurone contigu.

En fonction du neurotransmetteur, ils transmettront un type de signal ou un autre, déclenchant une signalisation différente. Dans le cas du GABA, lorsque celui-ci se sécrète, il émet des signaux d’inhibition ou de réduction de l’activité neuronale.

Réactions secondaires de l’acide valproïque

Ce médicament, tout comme les autres, présente aussi une série de réactions secondaires qu’il faut prendre en compte au moment de l’administrer. L’utilisation de ce médicament est limitée car il produit une toxicité dans le foie et présente des effets secondaires. Parmi ces derniers, nous retrouvons :

  • Douleur épigastrique.
  • Nausées et vomissements.
  • Parkinsonisme réversible isolé.

Par ailleurs, son administration se fait généralement en même temps que d’autres médicaments antiépileptiques, chez des patients épileptiques myocloniques avec des absences infantiles, des spasmes infantiles et dans le cas du syndrome Lennox-Gastaut (maladie rare).

Conclusion

L’acide valproïque est un médicament qui est sujet à prescription médicale et qui est principalement indiqué pour le traitement de différents types d’épilepsies. Néanmoins, on l’utilise aussi pour le traitement du trouble bipolaire dans certaines situations. On doit faire attention avec son administration car il peut causer des réactions adverses.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les risques de l’automédication
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Les risques de l’automédication

Pratiquez-vous l'automédication ? Saviez-vous que cette habitude entraînait des effets indésirables pour la santé de la population mondiale ?

 

 



  • De Melo Marinho, V. (1995). ACIDO VALPROICO. Jornal Brasileiro de Psiquiatria.
  • Pediatría, asociación española. (2015). Ácido Valproico. Agencia Europea Del Medicamento (EMA).
  • Conde-Guzón, P. A., & Cancho-Candela, R. (2012). Epilepsia generalizada idiopática con ausencias típicas tratada con ácido valproico: Alteraciones neuropsicológicas. Revista de Neurologia.
  • Nanau, R. M., & Neuman, M. G. (2013, October). Adverse drug reactions induced by valproic acid. Clinical Biochemistry. https://doi.org/10.1016/j.clinbiochem.2013.06.012
  • Chateauvieux, S., Morceau, F., & Diederich, M. (2014). Valproic Acid. In Encyclopedia of Toxicology: Third Edition (pp. 905–908). Elsevier. https://doi.org/10.1016/B978-0-12-386454-3.00073-7
  • Diederich, M., Chateauvieux, S., Morceau, F., & Dicato, M. (2010). Molecular and therapeutic potential and toxicity of valproic acid. Journal of Biomedicine and Biotechnology. https://doi.org/10.1155/2010/479364
  • Ghodke-Puranik, Y., Thorn, C. F., Lamba, J. K., Leeder, J. S., Song, W., Birnbaum, A. K., … Klein, T. E. (2013). Valproic acid pathway: Pharmacokinetics and pharmacodynamics. Pharmacogenetics and Genomics23(4), 236–241. https://doi.org/10.1097/FPC.0b013e32835ea0b2