Tout savoir sur les saignements vaginaux hors périodes menstruelles

· 14 septembre 2015
Toutes les femmes peuvent connaître des saignements vaginaux inhabituels au cours de leur vie reproductive, et ce n'est pas quelque chose d'inquiétant. Mais il faut tout de même consulter un spécialiste pour s'assurer que tout aille bien.

Les saignements vaginaux qui se produisent entre deux périodes menstruelles, sont connus sous le nom de « saignements inter menstruels ».

La plupart du temps, ils constituent un signal d’alerte pour les femmes, car ils sont associés à diverses maladies graves de l’appareil reproductif féminin.

Cependant, même s’ils ne peuvent pas être considérés comme anodins, les saignements inter menstruels ne doivent pas pour autant être diabolisés. Car ils n’indiquent pas forcément la présence d’une maladie grave.

Il est donc très important que les femmes s’informent bien sur le sujet, pour connaître les raisons possibles de ces saignements et pour éviter de tirer des conclusions hâtives lorsqu’ils se manifestent.

Les saignements vaginaux

Tout savoir sur les saignements vaginaux.

Le cycle menstruel de la femme peut durer entre 21 et 35 jours, avec une moyenne de 28 jours.

Les sécrétions menstruelles normales durent entre 2 et 7 jours, et occasionnent une perte de sang totale qui se situe entre 30 et 80 ml.

Un saignement anormal est celui qui se manifeste entre la fin d’un cycle menstruel, et le commencement d’un autre. C‘est-à-dire après les dernières règles, et avant les suivantes.

On estime que toutes les femmes peuvent souffrir d’au moins un saignement inhabituel au cours de leur vie reproductive. Dans la majorité des cas, ils sont totalement bénins.

Mais, tous les spécialistes de santé et de gynécologie recommandent de consulter un médecin dès les premiers signes d’un saignement anormal, car il peut indiquer le développement d’un trouble grave, comme le cancer par exemple.

Voir aussi : Comment prévenir et détecter à temps les kystes aux ovaires

Quelles sont les causes des saignements inter menstruels ?

L’ovulation

Les causes des saignements vaginaux.

L’une des causes du flux sanguin vaginal anormal est en relation directe avec l’ovulation. 

En effet, lors de la période d’ovulation, le corps augmente la production d’œstrogènes, une hormone liée à la libération de l’ovule dans les ovaires.

Cette augmentation soudaine de la quantité d’œstrogènes, contribue à faire apparaître des saignements entre les périodes menstruelles. Notamment lorsque cela se produit entre le 13ème et le 16ème jour du cycle.

En règle générale, le saignement présente une couleur située entre le rose et le marron. Il peut être accompagné de pertes de couleur blanche et de légères crampes dans la partie basse du ventre.

Le stress

Le stress physique et mental peut également être en relation directe avec l’apparition de saignements vaginaux inhabituels.

Les situations de tension et de stress provoquent une réponse cérébrale qui peut altérer le processus menstruel, en provoquant une décharge de sécrétions de couleur marron dans les jours précédant, ou suivant, la menstruation.

Une grossesse non-diagnostiquée

Les saignements vaginaux et la grossesse.

Lorsqu’une femme est enceinte et qu’elle l’ignore, il est très probable qu’elle découvre son état en se rendant chez le médecin après des saignements vaginaux anormaux.

En effet, durant les premières semaines de la grossesse, des saignements vaginaux inhabituels sont provoqués par l’implantation de l’embryon.

Il est très important de consulter votre médecin. Car la présence d’une grande quantité de sang peut indiquer un avortement non-désiré.

Quels sont les cas qui doivent vous alerter ?

Si le saignement est aussi abondant (voire plus) que la menstruation normale, qu’il présente une couleur rouge intense, marron ou presque noire, et qu’il s’accompagne de symptômes divers.

Comme une forte sudation, des vertiges, de la tachycardie ou des maux de ventre. Vous devrez immédiatement vous rendre aux urgences.

Si le saignement est important, mais qu’il ne l’est pas autant que les règles, cela peut indiquer la présence d’un myome.

Dans tous les cas, face à une quantité considérable de sécrétions sanguines, la meilleure chose à faire est de se soumettre à un examen médical. Pour savoir si le problème vient du vagin, du col de l’utérus ou de l’utérus.

Pourquoi des saignements peuvent-ils apparaître après la ménopause ?

Des saignements vaginaux après la ménopause.

Le symptôme évident de la ménopause chez une femme est la fin de ses périodes menstruelles.

Cependant, après une période sans sécrétions sanguines vaginales, certaines femmes peuvent observer qu’elle perdent un peu, ou de grandes quantités, de sang. C’est un signal d’alerte qu’il faut prendre en compte.

La présence de ce saignement inhabituel peut être causée par un myome ou par un polype. Mais, dans la majorité des cas, c’est le signal d’une lésion préalable à l’apparition d’un cancer.

Nous vous recommandons également : 8 signes avant-coureurs du cancer de l’ovaire que vous devez savoir

Quels tests devez-vous réaliser ?

L’un des examens les plus communs pour détecter les anomalies dans l’appareil reproducteur féminin est la cytologie vaginale.

Grâce à elle, il est possible de savoir si le saignement provient du col de l’utérus, ou si ce dernier est contaminé par la présence de cellules cancérigènes.

Une échographie est généralement réalisée par les médecins qui souhaitent analyser les possibles changements intervenus dans l’utérus et dans les ovaires.

Si ces deux éléments ne sont pas suffisants pour dissiper les doutes, les médecins ont également recours à une hystéroscopie. C’est un examen qui consiste à introduire une petite caméra dans l’utérus à travers le vagin, pour l’étudier dans le détail.