Chaînage des comportements : qu'est-ce que c'est et comment ça marche ?

Grâce au chaînage comportemental, nous pouvons apprendre aux enfants et aux adultes à effectuer des tâches complexes. Le chaînage consiste en l'apprentissage d'étapes intermédiaires. Nous vous expliquons ici comment cela fonctionne.
Chaînage des comportements : qu'est-ce que c'est et comment ça marche ?

Dernière mise à jour : 20 septembre, 2022

Le chaînage des comportements est une technique très utile pour apprendre à une personne à effectuer des tâches complexes. Il consiste en des séquences d’actions qui doivent être exécutées les unes après les autres pour atteindre l’objectif.

Il s’agit d’un outil largement utilisé auprès de la population enfantine et des personnes ayant des capacités différentes. Mais il peut également être utilisé chez des adultes en bonne santé et même de manière auto-appliquée pour acquérir de nouveaux apprentissages.

Il existe d’innombrables activités qui peuvent être apprises en suivant cette méthode. Allant de la plus simple, comme enfiler une veste ou se brosser les dents, à la plus complexe, comme mémoriser une chorégraphie ou apprendre à cuisiner. Si vous voulez savoir comment l’appliquer, poursuivez donc votre lecture.

Qu’est-ce que le chaînage des comportements ?

Le chaînage des comportements est une technique qui fait partie de la psychologie comportementale. Selon ce paradigme, en offrant un renforcement après tout comportement, on parvient à augmenter sa fréquence d’apparition et à consolider l’apprentissage. Le but est d’enseigner une série de comportements qui, liés, conduisent à un résultat final.

En d’autres termes, un comportement complexe est généré à partir d’une série de réponses simples. Il faut renforcer chaque étape ; chaque étape représente un stimulus discriminant (un signal) pour démarrer la suivante.

Prenons un exemple : pour se brosser les dents, il faut suivre une série d’actions. Il faut prendre la brosse, appliquer le dentifrice, brosser les dents du haut et du bas, nettoyer la langue, remplir un verre d’eau, rincer la bouche, entre autres. Ces étapes s’enchaînent pour générer l’apprentissage complet.

Apprenez à l'enfant à brosser les dents avec le chaînage des comportements.
Le brossage des dents est une tâche qui regroupe différentes étapes qui s’enchaînent toutes.



Comment appliquer le chaînage de comportements ?

Pour mettre en pratique le chaînage, la première étape consiste à effectuer une analyse des tâches. C’est-à-dire décomposer un comportement complexe en petites étapes simples à suivre, tout comme nous l’avons fait dans le cas du brossage des dents. Ce seront ces étapes intermédiaires qu’il faudra enchaîner pour compléter l’apprentissage.

Vous devez ensuite décider quels seront les renforçateurs. Comme nous l’avons mentionné, pour qu’un comportement soit appris, consolidé et répété, il doit être suivi d’un renforcement.

Il s’agit d’un stimulus agréable ou positif pour la personne, une récompense qui suit l’accomplissement de la tâche. Cette récompense peut être sociale, comme des louanges ou des félicitations, ou matérielle, comme un autocollant ou une friandise.

Troisièmement, vous devrez choisir quel type de comportements vous allez mettre en place. Aussi, il existe plusieurs façons d’appliquer cette technique.

Du début à la fin

Cette méthode consiste à commencer par enseigner le pas initial et à poursuivre progressivement vers les suivants. Le renforçateur ou la récompense est donné à chaque fin d’étape complétée.

Par exemple, pour apprendre à un enfant à mettre un pantalon, la séquence serait la suivante :

  1. On lui apprend d’abord à tenir le pantalon à deux mains par les extrémités de la taille.
  2. Ensuite, on lui apprend à mettre son pied droit dans la jambe droite du pantalon.
  3. Ensuite le pied gauche dans l’autre jambe.
  4. Il faut maintenant remonter le pantalon jusqu’à ce qu’il soit ajusté à la taille.
  5. Le bouton doit être fermé.
  6. La fermeture éclair doit être fermée.

Ces étapes sont enseignées une par une. Et dès qu’une étape a été correctement complétée, une récompense est de rigueur.

La séquence est suivie comme suit : 1, puis 1-2, puis 1-2-3… Enfin 1-2-3-4-5-6.

De la fin au début

Dans ce cas, il faut commencer par la fin et revenir progressivement en arrière, en montrant les étapes précédentes. Par exemple, si on apprend à un enfant à écrire le mot “chien” :

  1. On commence par écrire le mot entier, en omettant la dernière lettre. L’enfant devra rajouter la dernière lettre.
  2. Écrivez de nouveau le mot en omettant les deux dernières lettres. L’enfant devra compléter.
  3. Et ainsi successivement, jusqu’à ce que l’enfant soit en mesure d’écrire le mot complet.

Dans ce cas, nous enchaînons également une série d’étapes pour apprendre, mais nous commençons par la fin jusqu’à ce que nous atteignions le début.

Vous montrez 3, puis 3-2, enfin 3-2-1.



Chaînage total des tâches

Dans cette modalité, toute la séquence d’actions est enseignée, sans renforcement après chaque étape complétée. La personne est ensuite invitée à effectuer l’ensemble de la tâche en un seul essai. La récompense n’est obtenue que lorsque la séquence est terminée.

Son plan serait d’enseigner directement 1-2-3-4.

Chaînage partiel

Dans ce cas, les étapes sont enseignées une par une et dans un ordre progressif, tout comme l’enchaînement vers l’avant. Cependant, pour obtenir le renforçateur, il suffit d’effectuer correctement l’étape spécifique pratiquée et non les précédentes.

Vous montrez 1, puis 1-2, puis 1-2-3… enfin 1-2-3-4-5-6.

Chaînage des comportements à l'école.
Les écoles appliquent des variantes de ces méthodes dans différents processus.

Chaînage progressif partiel

Dans ce cas, le renforcement est plus progressif. Les étapes sont enseignées séparément, ainsi que la combinaison entre elles.

Le chaînage est suivi comment suit : 1, puis 2, puis 1-2, puis 3, puis 1-2-3, puis 4, enfin 1-2-3-4.

Le chaînage des comportements, un processus supervisé

Le chaînage des comportements est un outil très utile pour tous les types d’apprentissage, mais certaines variables doivent être prises en compte. Par exemple, il est préférable que les renforçateurs soient variés et de nature sociale. De plus, la personne devrait commencer son apprentissage par un comportement qu’elle domine déjà, pour rendre son apprentissage plus facile.

L’apprentissage doit être encadré pour éviter les erreurs et une aide peut s’avérer nécessaire, laquelle s’estompera au fur et à mesure du temps. Enfin, il est important d’appliquer cette méthode dans différents contextes.

Cela pourrait vous intéresser ...
10 conseils pour favoriser l’écoute active chez vos enfants
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
10 conseils pour favoriser l’écoute active chez vos enfants

L'écoute active est un facteur de bien-être pour les enfants. Pour l'encourager, il existe quelques recommandations de base.



  • Cooper, J., Heward, W., Heron, T. (2019). Análisis Aplicado de la conducta. 2da ed. ABA España.
  • Ruiz Fernández, M. A., Díaz García, M. I., & Villalobos Crespo, A. (2012). Manual de técnicas de intervención cognitivo conductuales. Madrid: Desclée de Brouwer.