Les erreurs parentales qui forment des jeunes et des adultes égoïstes

La connaissance de soi et une réflexion sur le style éducatif que vous souhaitez suivre vous permettront d'éviter certaines erreurs parentales typiques. Découvrez ici quelles sont ces erreurs.
Les erreurs parentales qui forment des jeunes et des adultes égoïstes
Maria Fatima Seppi Vinuales

Rédigé et vérifié par la psychologue Maria Fatima Seppi Vinuales.

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Savez-vous quelles sont les erreurs parentales les plus courantes. Qui dit que la parentalité est simple vous raconte des histoires, car c’est un énorme défi, et il est facile de commettre des erreurs.

De nombreux aspects y convergent, comme le défi posé par l’enfant dans sa pleine singularité (tous les enfants sont différents), ainsi que nos propres idées sur ce qui est bien ou ce qui fonctionne. Le moment de vie dans lequel on se trouve exerce aussi une influence.

À cela, s’ajoutent l’avis des grands-parents, des tantes et des voisins, en plus des instituteurs et du pédiatre. Quoi qu’il en soit, il est inévitable de commettre des erreurs dans la parentalité. Voyons ensemble quelles sont les erreurs les plus fréquentes et comment leurs conséquences se manifestent dans le temps.

Les erreurs parentales les plus courantes

Les erreurs sont parfois dues à l’ignorance, d’autres fois elles sont la conséquence de l’improvisation. Les raisons pour lesquelles nous agissons et intervenons dans l’éducation des enfants sont multiples. Par conséquent, nous ne sommes pas exempts de commettre des erreurs.

L’autoritarisme

Une éducation trop autoritaire implique un excès de contrôle, de la rigidité, peu de signes d’affection et la punition comme mesure récurrente. À court terme, nous nous trouvons face à des enfants obéissants qui sont en fait soumis et cherchent à éviter les conflits.

Ils prennent des décisions par peur de l’autorité et non parce qu’ils comprennent les avantages de se comporter d’une certaine manière. À l’avenir, ils peuvent naturaliser les mauvais traitements et les ordres des autres. La rébellion peut aussi être une conséquence.

L’autoritarisme empêche le contact avec les émotions, l’écoute et la compréhension de l’autre. Par conséquent, ces enfants peuvent devenir des adultes inflexibles, guidés uniquement par le respect de la norme.

Parentalité autoritaire à la maison.
L’éducation autoritaire opte pour la soumission ou la rébellion. Les règles ne sont pas expliquées, mais imposées.



La surprotection

La surprotection est une autre des erreurs parentales les plus fréquentes. Les enfants ne seront pas capables de se défendre et d’affronter les difficultés, car quelqu’un a toujours fait cela à leur place. La surprotection favorise une faible estime de soi et une faible tolérance à la frustration.

Le manque de limites 

Parfois, nous ne fixons pas de limites, car nous voulons plus entendre les crises de colère. D’autres fois, parce qu’il est plus confortable pour nous de dire “oui”.

Quelle que soit la raison, nous consentons souvent à un comportement inapproprié qui se répètera plus tard et qui sera difficile à éradiquer. La conséquence sera une faible tolérance à la frustration : la personne n’acceptera pas le « non » comme réponse.

Faire de son enfant le centre absolu de sa vie

C’est peut-être un peu ennuyeux pour vous de lire ceci, mais c’est ainsi. Les premières années de la vie exigent que nous accordions beaucoup d’attention aux enfants, car c’est une période de grande dépendance pendant laquelle ils développent des compétences.

Mais petit à petit, il faut les libérer, leur permettre de tomber et de se tromper, de prendre leurs décisions et de gérer leur temps, leurs envies et leurs besoins. Privés de cette liberté, ils deviendront des jeunes exigeants, des despotes incapables de comprendre qu’ils ne sont pas le centre de l’univers.



Quelques recommandations pour éviter les erreurs parentales les plus courantes

  1. Travaillez sur vos propres peurs et insécurités. Reconnaissez vos faiblesses. À partir de la connaissance de soi, vous pouvez prendre des décisions plus sages. Vous ne le ferez pas à partir de l’impulsion que certaines émotions non traitées déclenchent. Cela vous évitera de projeter vos peurs et tout ce qui vous appartient sur vos enfants.
  2. Apprenez à fixer des limites. Le “non” est sain. Cela les aide à se sentir frustrés et à comprendre qu’il n’est pas toujours possible d’obtenir tout ce que vous voulez.
  3. Eduquez en fonction des valeurs. Le respect, l’empathie, être utile et aider les autres est aussi quelque chose qui s’apprend. Et surtout, montrez l’exemple. Par conséquent, vous pouvez commencer à l’appliquer avec coopération et participation aux tâches ménagères.
  4. Travaillez sur les émotions à la maison. Il est important que l’enfant apprenne à la fois à se connaître et à connaître ses émotions, à détecter celles des autres et à agir en conséquence. De cette façon, vous pouvez apprendre à lire les signaux de l’environnement. Par exemple, en travaillant sur les émotions, vous pouvez penser qu’une blague blesse votre partenaire ; Mettez-vous à sa place et évitez-le.
  5. Apprenez à votre enfant à apprécier ce qu’il reçoit quotidiennement. De cette façon, vous encouragez la gratitude et valorisez l’effort.
Une parentalité assertive permet d'éviter les erreurs.
La parentalité assertive réduit les erreurs et améliore la réponse future des enfants.

Normaliser les erreurs parentales, mais pas le manque de direction

Il est inévitable de commettre des erreurs parentales, il ne faut donc pas culpabiliser. Il n’y a pas non plus de parents parfaits, mais des adultes de chair et de sang, essayant d’être la meilleure version d’eux-mêmes.

Cependant, il est important de suivre une stratégie parentale, dans laquelle une certaine cohérence est maintenue dans le temps, et à travers laquelle nous transmettons des valeurs. La famille est le premier lieu où les enfants apprennent à être et à développer des compétences.

Par conséquent, une éducation improvisée et sans but a des conséquences. Des conséquences qui n’affectent peut-être aujourd’hui que la vie quotidienne de la famille, mais qui plus tard affecteront tous les autres domaines de vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Parentification : quelles sont les conséquences ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Parentification : quelles sont les conséquences ?

La parentification est un phénomène qui rend compte de l'inversion des rôles entre parents et enfants. Nous en parlons ici.



  • Lira Mandujano, Jennifer, & Martínez Ruíz, Maria José, & Morales Chainé, Silvia, & Nieto, Javier (2017). CRIANZA POSITIVA Y NEGATIVA ASOCIADA A LOS PROBLEMAS SEVEROS DE CONDUCTA INFANTIL. Salud y drogas, 17(2),137-149.[fecha de Consulta 31 de Mayo de 2022]. ISSN: 1578-5319. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=83952052013
  • Ramírez, María Aurelia (2005). PADRES Y DESARROLLO DE LOS HIJOS: PRACTICAS DE CRIANZA. Estudios Pedagógicos, XXXI(2),167-177.[fecha de Consulta 31 de Mayo de 2022]. ISSN: 0716-050X. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=173519073011