Crises de colère chez l'adulte : causes et astuces

Une faible tolérance à la frustration et au stress peut être la cause des crises de colère chez les adultes. Nous vous donnons ici des stratégies pour faire face à cette situation.
Crises de colère chez l'adulte : causes et astuces

Dernière mise à jour : 17 mai, 2022

Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous entendez les termes crises de colère ? Vous imaginez sûrement un enfant en train de crier.

C’est le cas, et cela a une explication : les crises de colère font référence à une panne du cerveau en développement. Autrement dit, chez les enfants, les structures qui nous permettent de nous autoréguler ne sont pas encore consolidées. Il faut donc s’attendre à ce qu’ils aient ces explosions émotionnelles.

Cependant, les crises de colère peuvent aussi survenir chez les adultes, bien que pour d’autres raisons. Voyons de quoi il s’agit.

Que sont les crises de colère ?

Bien que nous nous habituions à l’idée des crises de colère dans l’enfance, elles apparaissent également à l’âge adulte. Dans ce cas, il s’agit d’un manque de compétences sociales et émotionnelles.

Le caprice ou la crise de colère des adultes renvoie à une incapacité à gérer les émotons de frustration, de rage ou de colère. L’adulte réagit d’une manière qui n’est pas appropriée à la situation.

Il ne faut pas nier ou éviter l’émotion ressentie, mais il faut savoir comment la canaliser et l’exprimer, de manière à ce que la réponse soit adaptative et respectueuse des droits d’autrui.

Cependant, au-delà de la démesure d’une crise de colère, il faut chercher un peu plus loin. La question serait de savoir quel est le problème sous-jacent.

Attaque de colère chez l'adulte.
Une crise de colère peut survenir chez un adulte, mais il est attendu que l’adulte ait les ressources nécessaires pour gérer cette émotion et la canaliser.

À quoi ressemble une crise de colère chez les adultes ?

La crise peut se présenter sous différentes formes. Parmi les plus courantes, figurent les suivantes :

  • Silence : face à un commentaire ou à un refus, la réaction du capricieux est le silence absolu. Il ne répond pas et détourne le regard.
  • Explosion : la personne semble perdre le contrôle. Des changements au niveau physique, comme une rougeur du visage, sont perceptibles. Qui observe la situation y voit du drame et de l’exagération, puisque la colère dégénère rapidement. Dans le pire des cas, la colère débouche sur des insultes et de la violence physique envers l’autre personne ou des objets.
  • Agressivité passive : Parfois, le style de la personne est moins agressif, mais tout aussi agressif. Il peut faire des commentaires blessants.



Les causes des crises de colère chez les adultes

Les crises de colère chez les adultes peuvent être causées par différentes raisons. Parmi elles, figurent les suivantes :

  • Faible tolérance à la frustration : la personne ne supporte pas que les choses ne se passent pas ou ne soient pas faites comme elle le souhaite.
  • Gestion incorrecte des émotions : les émotions existent, elles sont innées, mais y réagir demande un apprentissage. Souvent, ces explosions de colère viennent du fait que la personne a refoulé pendant longtemps des émotions.
  • Problème d’humeur plus complexes : par exemple, la colère et la frustration sont des symptômes courants de la dépression.



Quelques conseils pour faire face aux crises de colère

Parmi les stratégies que nous pouvons pratiquer pour éviter de nous retrouver dans une crise de colère sont celles dont nous allons discuter maintenant. Essayez de les appliquer si vous considérez cela nécessaire.

Fixez-vous des limites

Pour éviter les conflits, nous avons tendance à refouler notre ressenti. Pourtant, goutte à goutte le verre se remplit et le jour vient où il déborde. Ce jour sera le jour de la crise de colère.

Apprenez à identifier vos éléments déclencheurs

Toutes les situations ou tous les commentaires ne nous affectent pas de la même manière. Pour garder le contrôle, il est important de découvrir ce qui nous agace tant. Nous pouvons ainsi éviter ces circonstances, nous préparer à y faire face ou utiliser d’autres stratégies qui nous aident à mieux réagir.

Dans la même lignée, apprenez à identifier quels sont les symptômes physiques qui accompagnent l’attaque de colère. Tension dans le corps, palpitations, dents serrées ? De cette façon, vous pouvez les reconnaître plus tôt.

Trouvez des espaces de loisirs et de détente

Il est essentiel de pouvoir se déconnecter des obligations et de la routine pour être serein. Un esprit stressé est beaucoup plus sujet aux explosions de colère.

Il s’agit d’apprendre à respirer pour donner une réponse plus calme et moins impulsive. La pleine conscience et le yoga sont quelques-unes des options qui peuvent aider.

Méditez en mouvement pour prévenir les crises de colère chez les adultes.
Recherchez des espaces qui vous sont agréables et pratiquez des activités qui vous connectent avec votre intérieur afin d’éviter les crises de colère.

Demandez une aide professionnelle

Parfois, la gestion de la colère et de la frustration nécessite un travail guidé et un accompagnement, car les deux émotions sont liées à d’autres expériences et souvenirs.

Les émotions reflètent la qualité de vie

Les crises de colère sont souvent vues d’un point de vue péjoratif, sous-estimant parfois la cause ou ce qu’elles expriment de manière secrète ou inadéquate. Peut-être que la manière de faire connaître ce qui nous arrive n’est pas correcte et nous éloigne de nos objectifs, mais parfois c’est la seule que nous connaissons ou la seule possible selon nos ressources.

Sans aucun doute, une expression adéquate des émotions est un facteur décisif de notre qualité de vie. D’où l’importance de savoir les gérer.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment libérer la colère de manière saine ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment libérer la colère de manière saine ?

Libérer sa colère de manière saine nous permet d'être maîtres de nous-mêmes, en évitant de cacher des situations que nous n'aimons pas.



  • Bonet, José, & Suárez-Bagnasco, Mariana (2011). Revisión Breve: Diagnóstico clínico de los ataques de ira y la hostilidad en pacientes con enfermedad coronaria. Revista Argentina de Clínica Psicológica, XX(3),231-237.[fecha de Consulta 6 de Abril de 2022]. ISSN: 0327-6716. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=281922826005
  • Páez, D., Bilbao, M. A., & Javaloy, F. (2008). Del trauma a la felicidad. Los hechos negativos extremos pueden generar creencias positivas y crecimiento personal. Prácticas en psicología positiva, 159-202.
  • García Andrade, Adriana. (2019). Neurociencia de las emociones: la sociedad vista desde el individuo. Una aproximación a la vinculación sociología-neurociencia. Sociológica (México)34(96), 39-71. Recuperado en 07 de abril de 2022, de http://www.scielo.org.mx/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0187-01732019000100039&lng=es&tlng=es.
  • Zea Jiménez, Marcela , & Cano Murcia, Sandra Rocío (2012). Manejar las emociones, factor importante en el mejoramiento de la calidad de vida. Revista Logos, Ciencia & Tecnología, 4(1),58-67.[fecha de Consulta 6 de Abril de 2022]. ISSN: 2145-549X. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=517751763003