Les choses m’affectent autant que je leur permets de le faire

12 juin 2017
Nous devons comprendre la manière dont les choses qui nous entourent nous affectent. Il ne s'agit pas de se transformer en un être sans sentiment, mais de poser des limites et de mettre les choses en perspective.

Nous sommes tou-te-s plus ou moins perméables. Nous sommes tou-te-s plus affecté-e-s par certaines choses plutôt que d’autres.

Cependant, nous devons savoir qu’il est toujours important de savoir poser des barrières émotionnelles adaptées.

Dans nos relations du quotidien, chacun-e d’entre nous doit être capables d’appliquer la fameuse expression « être et laisser être ».

Et pourtant, dans la réalité, nous nous retrouvons souvent face à la version opposée : « je suis et je ne te laisse pas être ».

Les critiques, les mensonges dissimulés, les égoïsmes sibyllins, les fausses amabilités, les personnes qui aiment se disputer, celles qui voient des problèmes là où il n’y a qu’harmonie…

Ce sont de petits exemples de ces arts peu respectueux qui finissent par troubler notre équilibre intérieur.

Loin d’intensifier encore plus cette sensation négative en nous y collant, nous devons être capable de garder la tête froide.

Si vous permettez aux choses de vous affecter au point de changer votre humeur, votre manière de communiquer et même de voir la vie, vous passerez à côté de nombreuses choses.

Ne devenez pas prisonnier-ère des esprits carrés. Ne vous laissez pas contrôler par ce qui n’en vaut pas la peine. Acceptez qui vous êtes, ce que vous êtes et ce que vous valez. Libérez-vous de quiconque vous amène des tempêtes alors que vous n’aspirez qu’au calme.

Les émotions se transmettent : ouvrez votre parapluie protecteur

femme-et-son-parapluie-500x303

Nous parlions au début de cet article de la perméabilité. Ce phénomène où, tout d’un coup, nous finissons par recevoir des autres une charge émotionnelle déterminée qui change complètement notre moral.

C’est quelque chose d’aussi courant que dangereux.

Lisez aussi : Celui qui juge ne définit pas la personne jugée, il se définit lui-même

Daniel Goleman en parlait dans son livre L’intelligence Émotionnelle. Personne n’est immunisé face aux contextes de la vie.

  • Le comportement de certains agit de manière déterminée sur les autres, que ce soit en bien ou en mal. Cependant, ce virus émotionnel, loin de s’arrêter, atteint de plus en plus de personnes.

Pour le comprendre, nous vous donnerons un exemple.

Il y a le compagnon classique qui cherche toujours à créer des altercations. Ses critiques constantes, sa négativité et son manque de respect a un impact sur vous, et vous met de mauvaise humeur.

Cette mauvaise humeur vous suit toute la journée jusqu’au soir, se transmet à votre famille, via votre apathie et votre mal être.

Il ne s’agit pas du tout de dire que les choses ne nous affectent pas. C’est impossible. L’être humain est purement émotionnel. Nous ne sommes pas des esprits rocheux exempts d’émotions et de sentiments.

Ainsi, il s’agit plutôt de changer le pôle de cette énergie négative. Il faut chercher l’équilibre, ouvrir le parapluie émotionnel et se souvenir que si quelque chose vous affecte trop, vous perdez en qualité de vie.

Relativisez, protégez-vous.

Votre palais de calme

femme-et-poisson-detendant-son-esprit-500x368

Même si vous n’y croyez pas, il y a un recoin dans votre cerveau, où se trouve votre palais du calme. Il est plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur et est un refuge magnifique pour relativiser, et atteindre l’harmonie.

  • Laissez le beau parleur parler.
  • Laissez le critique s’empoisonner avec son propre venin.
  • Laissez le désordonné se perdre dans son propre chaos.
  • Éloignez-vous de qui vous amène des chagrins et vous rappelle toujours ce qui va mal.
  • Cherchez le calme quand cette personne vous utilise comme moyen s’assouvir ses besoins de critique car elle n’a rien d’autre à faire.

Ce palais de calme n’est pas une cachette. C’est un lieu où se souvenir, avant tout, de QUI VOUS ÊTES. Peu importe les critiques ou les offenses, ce ne sont que des bruits extérieurs.

Car quand on sait vraiment qui on est et ce que l’on vaut, ce que les autres disent importe peu.

Lisez aussi : 5 permissions à vous octroyer dès aujourd’hui pour votre épanouissement émotionnel

Affronter les choses qui m’affectent avec dignité

guy-shield-500x328

Ouvrir nos parapluies émotionnels pour éviter que certaines choses nous affectent n’implique pas d’être passif-ve. Cela ne veut pas dire que nous devions appliquer la « non résistance » pour nous laisser manipuler ou harceler.

  • Conserver l’équilibre intérieur est une manière d’intensifier des situations déterminées face auxquelles cela ne vaut pas la peine de perdre du temps.
  • Un exemple : les disputes. Il est souvent impossible de dialoguer avec quelqu’un car il ne comprend pas ce que signifie communiquer sans crier. Ou dialoguer sans chercher à tout prix à avoir raison.
  • Il y a des batailles dans lesquelles mieux vaut ne pas se perdre. Car parfois, pour vaincre l’ignorance, il faut se mettre à son niveau, et c’est alors que nous perdons tout.

Le mieux est de garder la tête froide. Cependant, un esprit équilibré comprend aussi ce qu’est la dignité. Dès lors que nous sentons vulnérables, il est nécessaire de réagir et de mettre des limites. 

Découvrez aussi : Ne pas prendre de décisions est pire que de commettre des erreurs

Dans le cas où vous ne le faites, les autres gagneront du terrain et poursuivront leur harcèlement. Parler avec assertion et fermeté, ce n’est pas agresser, c’est défendre ses droits.

Quelque chose que nous devons mener à bien, en mettant toujours des barrières.

Pour conclure, nous savons que cohabiter n’est pas toujours facile. Mais qui choisit de voir la vie avec les lunettes du respect, de l’harmonie et de la dignité évite toujours de donner trop d’importance à ces aspects.

En définitive, les gens disent des choses et c’est vous qui décidez si elles vous affectent ou pas.

A découvrir aussi