Les critiques constructives sont bonnes pour la santé

20 février 2016
Il est aussi important de savoir offrir des critiques constructives que de les accepter. Il faut apprendre à se mettre à la place de l'autre et lui dire ce que l'on pense pour que cela lui permette de s'améliorer.

Les fameuses « critiques constructives » n’ont rien à voir avec le fait de se plaindre toute la journée des autres.

Quelle est la différence ? L’attitude ! Les premières ont pour intention d’aider, les secondes de mettre mal à l’aise et de faire du mal.

De plus, il a été démontré que les critiques constructives sont bonnes pour la santé. Vous aimeriez savoir pourquoi ? Alors, ne passez pas à côté de cet article !

Que sont les critiques constructives ?

Que-sont-les-critiques-constructives-500x331

Nous pourrions les définir comme des opinions données à quelqu’un (ou à nous-même) dans le but d’aider. Elles doivent venir d’une attitude mature, respectueuse et responsable.

La valeur de ces critiques constructives se base sur le propos : réussir un changement positif chez l’autre, collaborer pour que cette personne devienne meilleure etc.

Cependant, dans de nombreux cas, donner son point de vue d’une manière altruiste peut être mal perçu. On pense souvent que c’est pour s’immiscer dans ce qui arrive aux autres ou que c’est une manière de critiquer négativement ce qu’ils font.

Rien de plus éloigné de la réalité ! La critique constructive développe de bonnes valeurs en nous.

Certaines d’entre elles sont la loyauté, l’honnêteté et le respect. Pourtant, comme elles ont tendance à être mal interpréter, il est préférable d’expliquer quelle est notre intention avant de faire la fameuse « critique ».

Nous éviterons ainsi les malentendus et la personne à qui nous nous adresserons sera dans de meilleures dispositions pour recevoir notre critique. 

Quelle est la différence avec les critiques destructives ? Les deux attitudes sont totalement distinctes. La critique négative est celle qui ne nous apporte rien de bon mais qui a pour objectif de mettre mal à l’aise, de faire du mal etc.

Consultez aussi cet article : Comment inonder votre intérieur d’énergies positives

Il est évident qu’on ne le fait pas exprès mais elles sont vraiment insupportables. Et le pire c’est quand les critiques destructives sont sans cesse répétées.

Les premières ont tendance à s’exprimer dans une dispute ou lors d’un problème. Les secondes dans n’importe quelle situation du quotidien et dans le but d’éviter les problèmes dans le futur. La critique destructive attaque… la critique constructive aide.

Comment faire une critique constructive ?

Comment-faire-une-critique-constructive-500x381

Souvent, nous souhaitons aider quelqu’un et les choses ne se passent pas comme nous l’avions prévu. Cela peut être dû à un malentendu ou à une discussion qui tourne en rond. La critique constructive est basée sur trois phrases :

  • Commencer par un point positif.
  • Exprimer la critique simplement et sans blesser les ego.
  • Terminer avec une opinion optimiste pour inciter au changement.

Quand on reçoit une critique constructive, nous devrions nous sentir flattés et nous ne devrions pas nous énerver. Avoir la chance d’avoir quelqu’un qui fait ça pour nous doit être inspirant et motivant.

Selon un article de Psychology Today, il existe une façon, appelée « sandwich », de faire ce type de critiques. Parfois, elles peuvent être difficiles à amener mais l’effort en vaut la peine ! Voici les étapes à suivre :

Parler du sujet de façon objective

Il est bon de ne pas utiliser des mots ou des phrases du type : « tu n’as pas fait ça », « tu manques de… », « tu devrais… » etc. L’idée n’est pas d’attaquer l’autre mais d’améliorer la situation. Alors, passez-vous des critiques personnelles et optez pour une opinion générale.

Par exemple, au lieu de dire « tu n’expliques pas bien aux clients », mieux vaut dire « les clients n’obtiennent pas ce qu’ils attendent ».

Parler des choses positives

Parler-des-choses-positives-500x334

Il est plus facile de débuter une conversation avec quelqu’un si vous le flattez d’abord. C’est l’une des règles basiques du marketing ou de la politique. C’est un défi de d’abord dire les choses positives avant les choses négatives.

Félicitez-le pour sa force et ses compétences tout d’abord et encouragez-le à continuer ainsi. Ensuite, quand c’est le moment des « mauvaises nouvelles », l’interlocuteur ne se sentira pas aussi mal ou acculé.

Donner des exemples

Il ne s’agit pas simplement de dire ce qu’il fait mal ou comment il pourrait s’améliorer. Il est aussi intéressant d’ajouter des indices, des exemples etc.

Parfois, nous ne savons pas tout du sujet mais nous pouvons citer les conséquences directes d’une tâche en particulier : “J’ai remarqué qu’à chaque fois que les clients comprennent les bienfaits de ce produit, ils l’achètent” pour illustrer ce que l’on a dit au début.

Se mettre au même niveau

Que sentiriez ou penseriez-vous si l’autre personne vous disait ce que vous êtes en train de lui dire ? Si c’est difficile à entendre, cherchez une meilleure manière d’amener le sujet sur la table.

Il ne faut jamais parler du haut de sa position de supériorité ou d’une plus grande intelligence. Toujours d’égal à égal, pour démontrer que l’on veut aider. Vous pouvez utiliser une situation similaire qui vous est arrivée et expliquer comment vous avez fait pour vous en sortir.

“Quand les clients n’achetaient pas les produits, je leur en parlais un peu plus”.

Réaffirmer la confiance

Reaffirmer-la-confiance500x334

Dire à l’autre que vous croyez en lui et que vous pensez qu’il pourra s’améliorer et changer est très positif. C’est l’une des meilleures manières de faire une critique constructive et de provoquer ce que l’on attend chez l’autre. Dites-lui que vous faites confiance en ses capacités et ses compétences, et assurez-lui que les choses vont s’améliorer.

Lisez aussi : Comment adopter une attitude positive face à une situation difficile ?

Et si on me fait une critique constructive ?

Évidemment que les autres aussi peuvent (et devraient) le faire aussi. Les avantages des critiques positives sont nombreuses. En voici quelques uns :

Se mettre plus en valeur

Savoir accepter que nous nous sommes trompés est la première étape pour s’améliorer et changer. Mais cela montre aussi à quel point nous sommes responsables de nous-même et comment nous pouvons faire confiance à nos qualités.

Si on nous dit que nous faisons mal quelque chose, c’est que l’on veut que nous soyons de meilleures personnes.

Contrôler son orgueil

Controler-son-orgueil-500x341

Il n’est pas simple d’accepter ses erreurs. Ainsi, si nous avons la capacité de donner autant que de recevoir des critiques, c’est que notre envie de nous améliorer a dépassé l’orgueil.

Éviter les conflits

Apprendre à gérer les critiques constructives des autres permet de résoudre des problèmes internes, externes et sociaux. Se mettre à la place de l’autre est vraiment très productif.

A découvrir aussi