Dans ma vie, je veux des personnes qui m’apportent des choses, pas qui m’affaiblissent

· 12 mai 2016
En plus de nous entourer de personnes qui nous aident à grandir et qui nous apportent beaucoup, nous devons nous aussi nous efforcer d'être des personnes qui apportent aux autres et non pas qui les affaiblissent.

Il est important de s’entourer de personnes qui apportent à notre vie des apprentissages et des qualités à long terme. Ce sont des personnes qui le méritent ou plutôt, qui méritent nos joies et nos sourires.

C’est pour cela qu’il est bon de passer en revue nos relations et de déterminer celles qui nous font du bien et celles qui nous font du mal, avec l’objectif de maximiser les bienfaits que l’on obtient de ces liens.

En revanche, il faut savoir que tout n’est pas noir ou blanc. Il y aura des moments où quelqu’un nous ôtera un peu de bien-être et d’autres moments où cette même personne nous en apportera tant, que cela compensera la perte précédente.

Cependant, il y a des personnes ou des relations avec lesquelles on peut déjà entrevoir un avenir sombre.

C’est ici que nous devons nous efforcer afin d’éviter qu’elles nous manipulent émotionnellement et qu’elles apportent du négatif dans notre vie. 

Femmes-unies-par-les-cheveux-500x380

Quand le négatif prime dans nos relations

Il y a des personnes qui provoquent de véritables catastrophes dans notre vie, et qui révolutionnent un moment vital avec des intentions masquées et des sentiments négatifs aveuglés par l’égoïsme et le dédain.

Au début, et comme conséquence des cas extrêmes, nous ne donnons pas d’importance à ce que nous voyons, en entravant notre capacité à voir avec d’autres yeux cette personne qui nous affaiblit.

C’est comme si nous avions les yeux bandés face à la réalité.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez : Si quelqu’un ne vous accorde pas de valeur, ne mendiez ni attention ni amour

Ce qui est difficile ce sont les attentes, celles qui nous empêchent de mettre de la distance émotionnelle pour nous libérer des personnes avec qui nous souffrons.

Amanda

La distance émotionnelle, nous éloigner de la douleur qui nous rapproche du malheur

Au lieu de nous laisser étouffer par ces vampires émotionnels, nous devons savoir comment identifier les personnes capables de nous éteindre et de nous faire souffrir, et comment elles s’y prennent.

Ainsi, pour prendre de la distance émotionnelle, la première chose à savoir, c’est que rien ni personne ne mérite d’être dépouillé de son essence.

C’est une phrase qui doit nous accompagner dans la vie, car nos attributs ne peuvent pas être dépendants de ce que les autres souhaitent.

Si nous nous défaisons de nos principes pour plaire aux autres ou satisfaire leur égoïsme, nous disons en substance que les circonstances peuvent prendre le contrôle de notre liberté émotionnelle.

Femmes-partant

Les bienfaits de la distance émotionnelle

Les bienfaits de la distance émotionnelle sont très clairs. Grâce à elle, nous réussissons à nous éloigner de la peur, de la douleur, de la dépendance et de la toxicité qui forment les relations malsaines.

Ainsi, vous devez toujours garder à l’esprit qu’une relation malsaine n’est pas seulement de la faute d’une personne mais que chaque membre permet à la négativité de se diffuser ou de régner.

Quoi qu’il en soit, il y a des modèles négatifs de comportement et des interactions desquels il faut s’éloigner.

C’est uniquement en se libérant de cette charge psychologique que notre auto-estime est protégée et que les mauvaises intentions des autres personnes ne nous atteignent pas.

Il n’y a que dans cette situation que nous serons en mesure d’aider ces personnes conflictuelles.

N’oubliez pas de lire : 7 règles qui vous aideront à communiquer avec un manipulateur

Si nous avons encore envie et que nous pouvons faire un effort, il est important de leur faire comprendre qu’elles ont un comportement toxique, que le vrai conflit se trouve en elles et que si cela les intéresse vraiment, elles peuvent changer leur manière d’avoir des relations avec les autres.

“Il n’y a rien de mieux que de se retrouver avec soi-même et de pardonner à l’autre personne, qu’elle ait raison ou non, car quand les gens font des choses douloureuses, c’est qu’ils ne peuvent pas mieux faire, car ils ont peur, qu’elle qu’en soit la raison. Alors, pardonner est quelque chose de merveilleux”

-Marwan-

Femme-yeux-fermes-e1450185045781

Soyez une personne juste et ne perdez pas votre essence

Nous aimons tous que les personnes qui nous entourent nous apportent des choses positives. Mais quand quelque chose d’injuste arrive ou qu’il y a une douleur dans une relation, la souffrance peut précipiter des sentiments teintés de préjugés et de victimisation.

Éviter cela suppose une grande capacité de travail personnel qui requiert un dialogue intérieur sain.

Face à la douleur soudaine et intense, ce que nous devons savoir, c’est que la colère générée est temporaire et que la douleur n’a pas forcément besoin d’être payée par celui qui la génère, même si c’est ce que nous voulons à un moment donné.

À propos de cette question de la rancœur, il existe une belle histoire qui illustre ce que nous voulons partager avec vous ici :

Un beau jour, une petite fille arrive dans la maison et dit à son père :

– Papa, je ne supporte plus la voisine ! J’ai envie de la tuer, mais j’ai peur qu’on me découvre. Tu peux m’aider ?

Sans ciller, le père lui répond :

– Bien sûr que oui mon amour, mais il y a une condition… Tu devras faire la paix avec elle pour qu’ensuite personne ne te soupçonne quand elle sera morte.

Tu devras en prendre soin, être gentille, agréable, patiente, tendre, moins égoïste, rendre la monnaie de sa pièce, l’écouter plus… tu vois cette poudre ? Tous les jours, tu pourras en mettre un peu dans ses plats. Ainsi, elle mourra à petits feux.

Au bout de 30 jours, la fille revient vers son père :

– Je ne veux plus qu’elle meurt. Je l’aime. Et maintenant ? Comment est-ce que je fais pour stopper l’effet du venin ?

Le père lui répond alors :
– Ne t’inquiète pas ! Ce que je t’ai donné était de la poudre de riz. Elle ne mourra pas car le venin se trouvait en toi.

Femme-se-sentant-entiere

Comme nous le voyons, lorsqu’on alimente des rancœurs, nous mourons à petits feux car quand quelqu’un nous fait du mal, c’est comme si un serpent nous mordait.

Peut-être que les blessures de leurs crocs sont toutes petites, mais elles contiennent un puissant venin capable de nous détruire en peu de temps.

Les venins les plus communs dans ces cas sont la vengeance, la victimisation et le besoin aveugle de rendre justice.

Petit à petit, nos pensées, nos comportements et nos émotions disparaissent, en nous mangeant de l’intérieur et en faisant que nous perdons en vitalité et en espoir.

Cela ne doit pas non plus nous faire trop peur car garder de la rancœur est aussi humain que pardonner ou se tromper.

De fait, on dit que qui n’aime pas, ne pardonne pas, et que l’instigateur du pardon est l’amour envers la vie, envers l’autre et envers soi-même.

Pardonner, oublier ses rancœurs et essayer de faire du mieux possible, c’est devenir une personne qui apporte beaucoup à la vie des autres comme à la nôtre.

Ainsi, nous allégeons le poids de notre baluchon et nous consolidons notre parcours sur le sentier de la maturité émotionnelle.