Dans vos pires moments, vous saurez qui mérite d’être présent lors des meilleurs

8 septembre 2020
Ces personnes qui nous aident à ne pas tomber plus bas lors des moments compliqués, celles qui nous offrent leur temps et leur tendresse sans rien demander en échange sont aussi celles qui doivent partager nos moments de joie lorsque nous atteignons nos objectifs.

Le temps est le meilleur cadeau que nous puissions offrir aux personnes que nous aimons. D’où l’importance de savoir à qui et de quelle façon nous donnons de notre temps sous le signe de l’amour, de l’amitié, de la complicité, du soutien et de l’amusement.

Nous devons également remercier les personnes qui nous offrent de leur temps, surtout si elles le font avec plaisir et sans rien demander en échange, tout simplement parce qu’elles savent que nous en avons besoin. Cette reconnaissance est encore plus forte lorsque des personnes que nous aimons partagent avec nous des moments où nous souhaitons qu’elles soient là.

Dans la vie, il est merveilleux de compter sur des gens qui sont là quand nous en avons besoin, d’être écouté et soutenu, de recevoir de la tendresse. Approfondissons.

Nos proches avant tout

Deux amies enlacées

Ces personnes qui nous soutiennent nous permettent de nous dépasser par le simple fait qu’elles ne veulent pas que nous soyons loin, même quand nous ne sommes pas la meilleure des compagnies lorsque, par exemple, nous portons en nous un virus très contagieux, le découragement.

Le désespoir est un agent pathogène qu’il est très difficile de chasser, quand il nous transperce les os.

N’oubliez pas de lire : 4 conseils pour vaincre le découragement et la tristesse

De plus, ce sont les seules personnes qui peuvent être conscientes de tout ce que nous ont coûté nos objectifs.

Ces personnes sont celles qui nous ont écouté quand nos yeux se remplissaient de larmes, celles qui ont stoppé les coups que nous avons essayé de nous donner par peur de souffrir encore plus.

Les moments difficiles sont donc la main de ce dessinateur réaliste qui retranscrit à quel point les personnes que nous apprécions sont importantes.

Dans les moments compliqués, le soutien pousse vers l’avant

Le degré d’automatisation qui existe dans nos vies est très grand. Si nous comptions le nombre de tâches que nous réalisons sans réfléchir tout au long de la journée, nous en resterions cois ! Nous nous levons, nous nous douchons, nous nous séchons, nous nous habillons, nous prenons le petit déjeuner. Nous pouvons ainsi passer toute la journée sans nous en rendre compte.

Cependant, si les mauvais moments sont mis en relief, c’est bien parce que cette automaticité se déconnecte. Nous ne sommes plus si habiles ou capables, ou du moins c’est ce que nous pensons. Ce qui nous paraît facile en temps normal devient un mur très compliqué à escalader lorsque la tristesse ou le découragement nous envahit.

Face à cet exercice continu d’efforts, avoir dans son entourage des personnes  disposées à nous prêter des forces non seulement réconforte mais rend aussi ces tâches plus faciles.

La PRÉSENCE ne requiert pas de grands gestes, ni de visites de politesse, c’est une compagnie, quelques mots d’encouragement, un peu d’air.

Il n’est pas facile de soutenir quelqu’un pendant les mauvais moments

Femme triste

La tristesse ne rend pas les personnes agréables ou attirantes. Peut-être qu’elle les inspire pour écrire ou peindre des tableaux, mais elle les rend plus introverties et étourdies. Leur regard est plus tourné vers l’intérieur. Elles semblent uniquement se connecter à nous lorsqu’elles partagent leurs centres d’intérêt.

Elles deviennent exigeantes, elles pensent que le monde leur doit beaucoup. Il est très facile, en proie à la frustration, de se défouler sur les autres à défaut de pouvoir demander des comptes au destin.

Par ailleurs, leur manque d’attention se traduit par un manque d’attention des besoins et des problèmes des autres. Il se peut aussi que, même si cela passe inaperçu, l’amertume qu’elles ressentent à ce moment les empêchent de faire preuve d’empathie.

Célébrer les bons moments, c’est remercier

Si offrir son temps et le partager est un cadeau en soi, célébrer les bons moments est également une manière de remercier. Un symbole de reconnaissance aux personnes qui, dans l’ombre, ont été présentes. Ces personnes qui nous ont permis de rebondir pendant les moments où la tentation d’abandonner était très grande.

Pourtant, célébrer les bons moments n’est pas forcément bien considéré socialement. C’est comme si le fait de partager notre joie pour une réussite nous faisait passer pour une personne égocentrique qui aime se vanter de ses réussites.

Lisez aussi : Valorisez les personnes quand elles sont près de vous, pas quand vous les perdez

La célébration est associée au manque de prudence et de sérieux, au cafouillage des instincts et des émotions.

Souvent, nous ne levons pas les bras par peur de gêner le voisin. Comme si nous lui imposions notre bonheur en pleine face.

Mais lorsque nous réprimons ce bonheur, nous nous punissons nous-même, alors que nous avons atteint un objectif exceptionnel.

Les célébrations sont nécessaires, car la vie et les vrais amis sont toujours aussi dignes et courageux qu’avant.

  • A. Oramas Viera, S. Santana López, V.Barrenechea. El bienestar psicológico, un indicador positivo de la salud mental. Revista cubana de salud y trabajo. 2006
  • A. Comte. Discurso sobre el espiritu positivo. The Lancet. 1900
  • F. Requena. Redes de amistad, felicidad y familia. Revista española de investigaciones sociológicas.