Découvrez 5 choses importantes méconnues du « syndrome du cœur brisé »

Bien qu'il s'agisse d'une maladie plus fréquente chez les femmes, les hommes peuvent également souffrir du syndrome du cœur brisé s'ils ont déjà été victime d’une maladie cardiaque ou sont soumis à beaucoup de stress.

Au-delà de l’effet poétique ou de la symbolique que le terme «cœur brisé» peut nous paraître, il s’agit d’une véritable cardiopathie que nous devrions connaître en profondeur.

Il est curieux de constater que cette myocardiopathie provoquée par le stress n’a été identifiée que relativement récemment.

C’est dans les années 90 qu’un médecin japonais a publié le premier article scientifique sur le sujet, qui décrivait une série de caractéristiques cliniques déjà connues parmi la communauté médicale.

Une légère contraction du ventricule gauche qui donne au cœur une forme de cône, une sensation d’étouffement chez les patient-e-s et une augmentation excessive de l’adrénaline.

Ce sont les trois caractéristiques fondamentales qui définissent la cardiomyopathie de Takotsubo.

D’ailleurs, depuis ce jour jusqu’à maintenant, cet état médical est devenu très populaire, et avec lui, certains aspects qui ont sans aucun doute des nuances et devraient être clarifiés.

Parmi ceux-ci, il s’agit d’une cardiopathie qui se résout en quelques jours sans laisser de séquelles et qui affecte presque toujours le genre féminin.

En outre, il convient de noter qu’il existe beaucoup plus de nuances autour du syndrome du cœur brisé qu’il est nécessaire de connaître.

De plus, nous ne pouvons pas oublier quelque chose d’essentiel : nous sommes tou-te-s susceptibles de souffrir à tout moment de ce type de maladie cardiaque.

Par conséquent, il est indispensable de connaître ce qui le provoque et la façon de le prévenir.

1. Le syndrome du cœur brisé peut être plus grave chez les hommes

L’idée que le syndrome du cœur brisé s’associe aux femmes est devenu si populaire que certaines personnes pensent qu’il ne concerne uniquement que le genre féminin et que c’est aussi la maladie cardiaque qui se développe le plus fréquemment.

Clarifions les idées reçues :

  • Le syndrome du cœur brisé apparaît surtout chez les femmes ménopausées.
  • La cardiomyopathie de Takotsubo peut également affecter les hommes. La proportion est plus petite, mais il y a des données que nous ne pouvons pas négliger.

Les hommes ont des antécédents médicaux associés aux maladies cardiaques plus élevés que les femmes, par conséquent, quand ce type de cardiomyopathie associée au stress apparaît, cela peut être grave, et même fatal si l’homme a déjà souffert de problèmes cardiaques.

Il convient également de noter que même s’il est plus fréquent chez les femmes, cela ne signifie pas que c’est une maladie courante que les médecins voient tous les jours dans les centres médicaux ou les salles d’urgence.

Nous sommes confronté-e-s à un type d’anomalie cardiaque temporaire qui, en réalité, n’est pas aussi fréquent que les crises cardiaques.

Découvrez également : 9 nutriments pour arriver à 90 ans avec un cœur en pleine forme

2. Le syndrome du cœur brisé n’est pas une insuffisance cardiaque : c’est un trouble temporaire

Le syndrome du cœur brisé est un trouble temporaire

Le plus complexe de la cardiomyopathie de de Takotsubo est que la personne affectée pense vraiment qu’elle est victime d’une crise cardiaque et qu’elle va mourir.

La symptomatologie est la même mais, lorsque les médecins effectuent les tests cliniques, ils découvrent tout de suite qu’il n’y a pas d’insuffisance cardiaque :

  • Aucun caillot sanguin ne bloque l’artère.
  • D’un autre côté, il y a quelque chose de très frappant : le ventricule gauche a une forme conique.
  • Cette altération est due à l’impact de l’adrénaline qui déforme temporairement le muscle cardiaque, mais jamais les artères coronaires elles-mêmes.

En général, cette altération se résout en peu de temps sans laisser de séquelles.

Cependant, le problème est, sans aucun doute, si nous avons déjà souffert de problèmes cardiaques antérieurs ou si nous sommes plus souvent affecté-e-s par cette cardiomyopathie.

3. Soudain, nos émotions attaquent le coeur

Une déception, une perte, un fort impact émotionnel, de mauvaises nouvelles…

Notre esprit n’est pas prêt à l’adversité et quand cela se produit, notre cerveau réagit de la pire façon : il libère un mélange toxique d’hormones qui attaquent directement le cœur.

  • Le niveau de dopamine, d’adrénaline et de norépinephrine s’élève de manière incroyable. Les catécholamines qui circulent dans le sang viennent impacter directement le muscle cardiaque.
  • C’est en fait très similaire à un coup interne, suivi d’une douleur thoracique paralysante dans la poitrine, une sensation d’essoufflement et des étourdissements…

La personne croit mourir, parce que les émotions, soudain, agissent comme nos propres ennemis ne sachant pas comment gérer correctement certains moments de notre vie.

Découvrez aussi : 7 symptômes du stress que vous ne devez pas ignorer

4. Pouvons-nous mourir du syndrome du cœur brisé ?

L’idée qui est devenue populaire est que personne ne meurt parce qu’iel souffre du syndrome du « cœur brisé ».

Cependant, nous devons clarifier certains aspects :

  • Si nous ne contrôlons pas notre stress, ce qui commence comme une simple cardiomyopathie ponctuelle peut donner lieu à une sévère cardiopathie ou même à une crise cardiaque.
  • Si nous souffrons très souvent de ce syndrome, cette cardiomyopathie, le muscle cardiaque peut être endommagé.
  • La cardiomyopathie de Takotsubo peut être sérieuse chez les patient-e-s âgé-e-s ou chez les personnes souffrant d’autres affections similaires.

Par conséquent, nous devrions voir cet état médical comme un «avertissement», comme une invitation directe à prendre davantage soin de nous-mêmes, aussi bien physiquement que psychiquement.

5. Personne n’est préparé à l’adversité ou aux mauvaises nouvelles, mais nous pouvons nous « préparer »

Personne n'est préparé à l'adversité face au syndrome du cœur brisé

Nous savons que personne ne peut prévoir ce qui peut arriver demain ni comment réagir aux mauvaises nouvelles.

L’idéal est de prendre soin du corps et de renforcer notre esprit, au calme intérieur, à la résilience et à la maîtrise de soi.

En résumé, ce seraient des lignes directrices de base.

  • Prenez soin de vos habitudes de vie. Évitez de fumer, mangez sainement et faites de l’exercice. Tout cela vous permettra d’avoir un cœur plus fort.
  • Entraînez vos émotions. Pour cela, vous pouvez pratiquer différentes techniques de relaxation, de méditation, de pleine conscience …
  • Trouvez des activités qui favorisent la libération de vos émotions, qui vous font vous sentir bien et vous procurent du bien-être tels que : la danse, la peinture, l’écriture, parler à des amis, prendre des cours…

En conclusion, malgré le syndrome du cœur brisé n’est pas un état médical grave ou mortel, il faut le voir comme une démonstration de la façon dont nos émotions peuvent nous faire du mal à un moment donné.

A découvrir aussi