Est-il dangereux de se faire craquer les os ?

Se faire craquer les os, surtout des doigts, est une pratique plus qu’habituelle que nous utilisons pour nous décontracter. Cependant, différentes études ont indiqué qu’il est dangereux de se faire craquer les os. Dans cet article nous vous présenterons les raisons qui ont mené à cette conclusion, et vous apprendrez également ce qui se passe lorsque nous entendons ce petit « clic » si distinctif.

Pourquoi nos doigts craquent ?

Ce petit son que nous entendons en nous faisons craquer les doigts, les poignets, les chevilles ou toute autre partie du corps provient de bulles qui se trouvent dans le liquide qui entoure les articulations, et qui éclatent. Vous savez déjà sûrement que les articulations sont le point de contact entre les os. Elles sont recouvertes d’un liquide épais appelé liquide synovial. Lorsque nous faisons craquer nos doigts, par exemple, nous les étirons, ce qui fait que l’articulation se sépare.

La capsule qui entoure cette articulation s’allonge et son volume augmente, ce qui diminue la pression. Lorsque cela se produit, les gaz relâchés dans le liquide synovial forment des bulles. En explosant, elles produisent ce petit son connu de tous.

huesos-Theen1

Le gaz met trente minutes à se dissoudre dans le liquide, c’est pourquoi il est conseillé de se refaire craquer les doigts 30 minutes après que nous l’ayons fait la première fois et que nous ayons entendu ce « clic ». En ce qui concerne les risques liés à ce geste, il convient de préciser qu’il n’existe que très peu de recherches scientifiques sur le sujet. Des études ont été conduites pour déterminer si les personnes qui se font craquer les os sont plus à même de souffrir de dommages au niveau des articulations comme d’arthrite ou d’arthrose.

Elles ont révélé que les doigts présentaient des signes de dommages tels que des lésions au niveau des tissus mous, et une diminution de la force dans les doigts. Il semblerait que cela soit dû à l’étirement et à la contraction rapide et répétitive des ligaments des articulations.

artrosis-pulgar

Ce qui est vrai est que nos os sont plus mobiles après que nous les ayons fait craquer et que nos articulations sont plus relâchées, c’est pourquoi beaucoup de personnes effectuent ce geste quotidiennement. D’autres personnes font appel à un chiropracteur dont le métier est de remettre en place les os dans le but de supprimer les tensions. Les personnes qui suivent ce type de traitement indiquent qu’elles se sentent plus relâchées, plus légères et que les douleurs et les contractures ont presque disparu.

Se faire craquer les doigts entraîne une déperdition musculaire

Certaines études ont démontré que la déperdition musculaire est la conséquence majeure du craquement des os. Mais attention, ce sont des personnes qui ne pratiquent pas d’activité physique qui souffrent de ce problème, car se faire craquer les os est le seul moment de la journée où les muscles et les articulations sont étirés. Le manque d’exercice est responsable du manque de force dans les muscles, c’est pourquoi ces personnes ont l’impression qu’ils sont fatigués ou sous pression. Cela engendre une espèce de cercle vicieux dans lequel la personne se fait craquer les doigts à répétition pour se sentir plus détendue pendant quelques heures.

Artritis

Nous cherchons souvent à soulager une douleur ou à décontracter nos articulations par cette pratique. Toutefois, il ne faut pas oublier qu’il s’agit là d’un geste brusque qui déséquilibre nos articulations. Mais contrairement à ce que nous pourrions croire, cela ne soulage pas les tensions musculaires, mais sert à libérer plus de liquide synovial, le lubrifiant naturel que permet d’éviter le frottement entre les os. Par conséquent, cela peut provoquer des dommages au niveau des os, mais aussi d’éventuelles fissures osseuses. D’autres conséquences sont la rigidité, la déformation de la partie abîmée et une douleur excessive qui disparaît avec le repos.

Ce sont généralement les personnes de plus de 40 ans qui souffrent de ce problème qui touche principalement les mains (doigts et poignets), et le cou. Le meilleur moyen d’éviter d’abîmer vos os est de réaliser des exercices simples qui conviennent à votre âge et à votre état physique. La marche et la natation sont les deux sports les plus recommandés.

mejorar-los-sintomas-de-la-osteoartritis

Les activités qui favorisent la force musculaire et la flexibilité sont également vivement recommandées, car elles permettent d’accroître la tolérance pour réaliser toutes sortes de tâches sans abîmer les articulations ou les surcharger. Après les 30 ans, l’élasticité des tissus commence à se perdre, c’est pourquoi il est nécessaire d’éviter les mauvaises habitudes comme la sédentarité et les mauvaises postures devant le PC ou la télévision.

Se faire craquer les doigts cause l’arthrite ?

Beaucoup se demandent si le fait de se faire craquer les os entraîne de l’arthrite. Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, ce qui est sûr est que répéter ce geste tous les jours pendant des années abîme le cartilage en théorie.

L’une des études les plus connues à ce sujet a été réalisée par le docteur Donald Unger qui pendant plus de 60 ans s’est fait craquer les doigts de la main gauche deux fois par jour, mais jamais ceux de la main droite. Chaque année, il examinait ses mains, et n’a jamais découvert de signe de cette maladie dégénérative, pas même dans la main qu’il se faisait craquer.

osteoartritis

Une autre étude a été conduite sur 30 personnes âgées dans une maison de retraite à Los Angeles. Celles qui s’étaient fait craquer les doigts tout au long de leur vie souffraient d’arthrite. Une troisième étude réalisée cette fois-ci sur des adultes de 45 ans de Détroit a montré que le problème était que la poigne était moins forte, et que dans plus de 80 % des cas, les participants souffraient d’un gonflement au niveau des mains.

Par conséquent, il est conseillé d’éviter de se faire craquer les os, même si une fois de temps en temps cela ne fait pas de mal de libérer les tensions !

Catégories: Bonnes habitudesSoins Étiquettes:
A découvrir aussi