Faites-vous partie des personnes résilientes?

Les personnes résilientes sont conscientes de leurs limites et les acceptent, sans toutefois succomber à l'adversité et fuir devant leurs problèmes. Elles ont appris à s'adapter au changement.

Les personnes résilientes savent que l’adversité n’est pas un piège dans lequel il est bon de se retrouver enfermé.

Les difficultés quotidiennes, la perte d’un être cher et les échecs en tous genres font partie du chemin de la vie. Il faut leur survivre et apprendre d’eux.

Selon un article publié dans la revue DANA Foundation, concernant la neurobiologie de la résilience, nous serions tous dans la possibilité de développer cette capacité.

Notre cerveau est naturellement préparé à surmonter les problèmes vitaux. Cependant, nous ne savons pas toujours comment développer ces stratégies en accord avec notre personnalité.

Nous vous invitons à découvrir les clés que les personnes résilientes utilisent dans leur quotidien, et les aptitudes qu’elles ont développé pour mieux gérer des troubles très communs, comme le stress et l’anxiété.

Les recours psychologiques des personnes résilientes

Lorsque nous parlons de résilience, nous pensons immédiatement aux événements traumatiques qui changent radicalement notre vie: la perte d’un être cher, la survie à un accident potentiellement mortel ou à une agression, la traversée d’un épisode oppressant et menaçant, etc.

S’il est certain que la résilience est une stratégie très habile pour pouvoir supporter de fortes doses de souffrance, il ne faut pas oublier que nous sommes soumis à des petites choses qui, chaque jour, nous rendent négatifs ou angoissés.

Si nous ne les gérons pas convenablement, elles vont s’accumuler et provoquer des troubles comme l’angoisse ou la dépression.

Nous avons tous nos propres batailles à mener et nos stratégies sont plus ou moins affutées pour y faire face.

Cependant, certaines personnes se retrouvent totalement bloquées face à des problèmes simples, alors que d’autres se sortent très facilement de problèmes qui ont pourtant l’air très complexes.

Lire également : Faites de la méditation anti-stress chez vous

Même si nous sommes tous différents, il est nécessaire que vous puissiez disposer d’au moins un ou deux recours de base sur lesquels vous appuyer pour faire face à des problèmes simples, comme à des difficultés particulièrement complexes.

Dans la suite de cet article, nous allons vous expliquer comment se comportent les personnes résilientes.

femme-vetue-de-fleurs

Elles connaissent leurs limites et s’appuient sur leurs forces

La connaissance de soi est une clé importante pour affronter les difficultés de la vie.

Savoir ce qui nous fait du mal et ce que nous pouvons tolérer, ainsi qu’être conscient que notre bien-être dépend de notre capacité à prendre soin de nous-mêmes, sont deux choses essentielles.

  • Il est possible que votre faiblesse principale vienne du fait que vous souffrez trop pour les autres. Si vous vous en rendez compte, et si vous savez que cet aspect de votre vie vous fait du mal, vous avez déjà fait le premier pas.

Elles reconnaissent l’existence de l’adversité et que nous ne pouvons pas être immunisés contre elle

En venant au monde, nous n’étions pas préparés à perdre un être cher, et nous ne savions pas comment faire face au rejet, aux insultes, aux attaques ou à la manipulation.

Mais au fur et à mesure que nous avons ouvert les yeux sur la vie, nous avons eu de plus en plus de mal à comprendre pourquoi ces choses que personne ne mérite nous arrivent.

Le fait d’accepter le bien et le mal comme faisant partie du même ensemble nous aide à nous préparer mentalement pour assumer de nombreuses choses.

Si nous nous obstinons sur le pourquoi, sur la colère que nous ressentons face au décès d’un proche, et face à cette maladie qui nous touche, nous ne parviendrons pas à avancer.

Nous serons bloqués dans une phase dévastatrice qui n’en vaut vraiment pas la peine.

Découvrez aussi : Les 7 habitudes des personnes émotionnellement intelligentes

mains-fleurs

Elles savent vivre l’ici et le maintenant

L’un des clés pour faire preuve de résilience est d’avoir une conscience pleine, présente et ouverte au quotidien.

Ce sont les trois piliers définis par la technique de méditation en pleine conscience (« mindfulness meditation« ) qui sont, sans aucun doute, très utiles pour nous apporter de la sérénité.

  • Vivre le présent c’est profiter de ce que nous avons maintenant, sans ressentir les douleurs du passé ou l’incertitude qui pèse sur notre futur.
  • Ce que vous sentez, ce que vous voyez et ce qui vous enveloppe en ce moment est l’essentiel.

Elles n’essaient pas de contrôler l’incontrôlable

Nous ne pouvons pas revenir en arrière. Nous ne pouvons obliger personne à continuer à marcher à nos côtés, et nous ne pouvons pas changer ce qui s’est déjà déroulé.

  • Certaines batailles sont définitivement perdues, et il nous faut l’accepter. L’acceptation d’une disparition, d’un accident ou d’un adieu permet de doucement laisser partir les choses. L’acceptation est le premier pas à faire pour avancer.
  • Cessez d’essayer de contrôler l’incontrôlable. Cela ne signifie pas que vous deviez abandonner, mais il s’agit simplement de parvenir à savoir qu’il y a des batailles que vous devez mener, alors qu’il en existe d’autres qui n’ont pas de sens.

Elles sont flexibles face au changement

L’image ci-dessous est très classique, mais elle est idéale pour illustrer notre propos. Pensez au bambou : cette plante pérenne originaire de Chine est aussi dure que souple.

Face à une rafale violente de vent elle se plie de manière harmonieuse, sans jamais rompre.

bambou-personnes-resilientes-500x313

Pensez maintenant à un mât de bois, pris avec son navire dans une mer démontée. Le plus probable est que sa dureté et son inflexibilité finissent par avoir raison de son intégrité, et qu’il se brise en mille morceaux. Que voulons-nous dire par là ?

Lire également : Comment maintenir la passion au sein du couple ?

  • Les esprits flexibles, capables de s’adapter aux changements, sont les plus résistants. Il ne s’agit pas de rester fermement accroché à la douleur ou de faire semblant d’être fort.
  • Mais au contraire, il s’agit d’être conscient de nos propres limites, de toute la souffrance et de toutes les expériences que nous avons vécues.
    Nous devons accepter notre essence pour continuer à avancer malgré le vent de face qui nous gêne, malgré la pluie.

Les personnes résilientes ne naissent pas ainsi. Elles apprennent jour après jour à développer cette partie de leur cerveau, elles évoluent de façon telle qu’elles ne peuvent qu’aller de l’avant. Pour survivre.

 

Catégories: Sexe et relations Étiquettes:
A découvrir aussi