Comment soigner nos blessures émotionnelles ?

22 août 2020
Les blessures émotionnelles font partie de l'apprentissage au sein de l'école qu'est la vie. Ce n'est pas toujours chose simple, mais il faut savoir les panser pour pouvoir aller de l'avant avec optimisme.

Combien de fois avons-nous ressenti de la douleur ? Nous devons soigner nos blessures émotionnelles, même si cela n’est pas évident, car elles nous font souffrir et nous marquent à vie.

Certaines blessures émotionnelles sont plus profondes que d’autres. Certaines partent sans laisser de traces, mais d’autres laissent une cicatrice ineffaçable. Les blessures émotionnelles peuvent ne jamais se refermer, ou du moins, c’est que l’on croit.

Nous pensons que notre vie serait bien meilleure si nous ne souffrions pas, et si nous ne ressentions jamais ces douleurs. Pourtant, elles font partie de notre apprentissage : elles nous transforment et nous font évoluer.

Prenez soin de vos blessures pour qu’elles cicatrisent bien

Toute expérience, positive ou négative, nous marquera à vie, mais nous aurons toujours une mauvaise impression des expériences de vie douloureuses.

Aujourd’hui, nous allons voir comment guérir ces blessures afin d’apprendre à les refermer et à les transformer en de plus belles expériences de vie.

Nos blessures émotionnelles ne sont pas comparables aux blessures physiques mais nous devons les traiter de la même manière.

Femme heureuse

Nous avons tendance à tourner le dos à ces blessures qui ne se voient pas en refoulant nos émotions négatives. Nous ne les soignons pas et elles deviennent alors de plus en plus gênantes. Découvrez ici quelques stratégies pour panser ces blessures.

1. Où est la blessure ?

Tout d’abord, il faut identifier la cause à l’origine de la blessure et de la douleur. Au lieu de la regarder de l’extérieur, cherchez dans votre intérieur et, si nécessaire, parlez-en ou cherchez de l’aide.

Parfois, il est difficile de trouver les réponses à ces questions et nous avons alors besoin d’une aide externe. N’ayez pas peur de vous sentir vulnérable. Une fois que vous aurez identifié la cause profonde à l’origine de votre blessure…

Voir aussi : La douleur émotionnelle est celle qui met le plus de temps à se soigner

2. Pesez ce qui est grave et ce qui ne l’est pas

Quand nous regardons notre blessure en face, il faut définir sa gravité. Il arrive parfois qu’une blessure nous fasse plus de mal qu’on ne l’aurait cru. Et d’autres fois, nous créons nous-mêmes la douleur dans notre esprit.

Concentrez-vous sur votre douleur, analysez-la pour pouvoir l’assainir de la meilleure des manières et trouver le traitement adapté. Ne l’ignorez pas, assumez-la.

3. C’est le moment de se soigner

C’est le moment le plus douloureux. Lorsque que vous appliquez de l’alcool ou de la bétadine sur une plaie, ça pique, n’est-ce pas ? Eh bien, les blessures émotionnelles fonctionnent de la même manière.

Il est important d’aller de l’avant quoi qu’il arrive, car c’est un moment décisif qui nous permettra de grandir. Parfois, la guérison passe par l’acceptation de la réalité telle qu’elle est. D’autres fois, vous devrez La guérison pourra se faire en ouvrant les yeux face à la réalité. D’autres fois, il faudra trouver une solution pour résoudre une situation non désirée. Et encore d’autres fois, les pleurs seront la solution.

Lisez aussi : La douleur émotionnelle est celle qui met le plus de temps à se soigner

4. Permettez aux blessures émotionnelles de cicatriser

Le temps nécessaire à la cicatrisation dépendra de la gravité de la blessure. Bien sûr, la guérison prend du temps, ça ne se fera pas du jour au lendemain.

Il est normal que ce soit difficile, et que ça fasse mal, mais il faut accepter que la vie continue, et qu’il y a encore plein de belles choses à vivre. Ne laissez pas votre positivité se faire marcher dessus par la négativité. Cicatrisez votre blessure, regardez devant vous et souriez.

Pour toutes les blessures de l’âme, quelle que soit leur profondeur, le temps est le baume consolateur”

– Christoph Martin Wieland-

Femme en train de sentir un tournesol

N’ayez pas honte de vos blessures, car nous en avons tous. Le problème, c’est que nous les ignorons, et nous croyons que le temps ou le fait de nous changer les idées les panseront.

Il est évident que les distractions et le temps peuvent panser les blessures, mais seulement si nous avons pris le temps de les observer et d’identifier les causes profondes. Il n’est pas non plus question de les refermer complètement et de ne jamais y revenir, mais il faut leur permettre de cicatriser pour qu’elles ne fassent plus mal lorsqu’elles réapparaîtront.

Panser nos blessures nous permet de les transformer en opportunités d’apprentissages et, surtout, de dépasser la peur qu’elles ont fait apparaître.

Remarque : si vous estimez avoir besoin d’aide pour gérer vos émotions et pensées, nous vous recommandons de consulter un psychologue. 

  • Ricciardi, E., Rota, G., Sani, L., Gentili, C., Gaglianese, A., Guazzelli, M., & Pietrini, P. (2013). How the brain heals emotional wounds: the functional neuroanatomy of forgiveness. Frontiers in human neuroscience, 7, 839.
  • Benner, D. G. (2016). Healing emotional wounds. Wipf and Stock Publishers.