Galactorrhée : quels sont ses symptômes et ses causes ?

1 décembre 2020
La galactorrhée peut être due à certains médicaments comme les antidépresseurs ou à une tumeur hypophysaire, entre autres choses.

La galactorrhée est une sécrétion de lait par le téton qui n’est pas liée à l’allaitement. Elle peut aussi bien se produire chez les hommes que chez les femmes, même si elle affecte davantage ces dernières. Il ne s’agit pas d’une maladie en soi mais elle a bien un lien avec un problème non diagnostiqué.

En général, elle se produit à cause d’une augmentation des niveaux de prolactine, qui est l’hormone stimulant la production de lait. Les principales causes de cette augmentation sont certains médicaments ou une tumeur dans l’hypophyse, la partie du cerveau qui contrôle la formation de prolactine.

La galactorrhée peut être très gênante pour celui ou celle qui en souffre. En plus de provoquer l’apparition inattendue de lait à travers le téton, on l’associe à une stérilité. Il est donc important de connaître ses causes et ses symptômes pour pouvoir éviter de plus grands problèmes. Nous allons vous en parler plus en détail dans cet article.

Quelles sont les causes de la galactorrhée ?

La galactorrhée, comme nous l’avons mentionné, se produit à cause d’un excès de prolactine. La prolactine est l’hormone qui stimule la production de lait maternel. Elle augmente généralement au cours de la grossesse pour pouvoir nourrir le bébé à sa naissance.

Elle est produite dans l’hypophyse, une glande du cerveau qui contrôle plusieurs hormones. Ainsi, n’importe quelle altération de l’hypophyse, comme une tumeur, qu’elle soit bénigne ou maligne, peut causer une galactorrhée. D’autres situations peuvent également la provoquer :

  • Certains médicaments, comme certains antidépresseurs et antipsychotiques. La galactorrhée peut aussi apparaître si vous consommez des opioïdes.
  • Les pilules contraceptives.
  • Curieusement, une stimulation excessive du sein peut la provoquer, même dans un contexte sexuel.
  • L’hypothyroïdie ou une maladie rénale.
  • Une lésion nerveuse dérivée d’une opération des seins ou du thorax.
  • Le stress.
  • Certains cancers du poumon qui produisent de la prolactine.
Une pilule contraceptive.

Néanmoins, il arrive que l’on ne puisse pas identifier la cause de la galactorrhée. Quand cela se produit, on lui donne le nom de galactorrhée idiopathique. On l’associe à des situations où les seins sont particulièrement sensibles à la prolactine.

Lorsqu’elle apparaît chez les hommes, la galactorrhée peut être due à un manque de testostéroneElle s’accompagne d’une augmentation de la taille de la poitrine et de sa sensibilité. En fait, ce manque de testostérone peut même faire perdre l’intérêt sexuel à l’homme.

Ceci peut vous intéresser : Tumeur de la glande pituitaire (ou hypophyse) : causes et symptômes

Quels sont les symptômes de la galactorrhée ?

La galactorrhée est, en soi, un symptôme et non une maladie. Cependant, comme nous l’avons mentionné précédemment, elle est généralement due à une tumeur localisée dans l’hypophyse. C’est pour cela qu’elle peut s’accompagner d’autres symptômes ou signes, qui aident à orienter le diagnostic.

Le prolactinome est la tumeur de l’hypophyse qui provoque l’augmentation de la prolactine. Il arrive qu’elle ne se présente qu’avec de la galactorrhée.

Certaines femmes peuvent cesser d’avoir leurs règles ou voir celles-ci devenir moins fréquentes. Ces femmes ont souvent un niveau plus bas d’œstrogènes, ce qui peut être lié à une sécheresse vaginale, entre autres choses. Les relations sexuelles peuvent donc être perturbées.

Les règles chez une femme.

Dans le cas des hommes, un prolactinome peut provoquer une baisse de l’intérêt sexuel. Ils peuvent même souffrir d’une dysfonction érectile. Ils peuvent ainsi souffrir de galactorrhée ou de gynécomastie, qui est le terme médical pour faire référence à l’augmentation de la taille des glandes mammaires.

Quand la tumeur est très grande, elle peut comprimer les nerfs optiques qui se situent près de l’hypophyse. Ceci provoque des altérations au niveau de la vision et même une cécité. Elle s’accompagne souvent de maux de tête.

Comment la diagnostique-t-on ?

On soupçonne généralement l’existence d’un prolactinome quand la femme présente une galactorrhée et des altérations dans ses règlesDans le cas des hommes, on le soupçonne avec la galactorrhée et une diminution de la libido.

Pour confirmer le diagnostic, on peut mesurer la concentration de prolactine dans le sang. On peut aussi faire des examens complémentaires, comme une tomographie computérisée ou une IRM. Ces examens permettent de localiser la tumeur, si elle existe.

Pour conclure

La galactorrhée n’est, en soi, qu’un symptôme qui peut être lié à d’autres pathologies. Sa principale cause est le prolactinome, une tumeur localisée dans l’hypophyse.

Il est donc important de consulter votre médecin si vous remarquez une sécrétion inhabituelle coulant de l’un ou de vos deux tétons. Ce professionnel vous fera faire les examens pertinents pour écarter toute maladie ou complication.

 

  • Galactorrea – Trastornos hormonales y metabólicos – Manual MSD versión para público general. (n.d.). Retrieved June 25, 2019, from https://www.msdmanuals.com/es-es/hogar/trastornos-hormonales-y-metabólicos/trastornos-de-la-hipófisis/galactorrea
  • Galactorrea – familydoctor.org. (n.d.). Retrieved June 25, 2019, from https://es.familydoctor.org/condicion/galactorrea/
  • Nipple discharge – UpToDate. (n.d.). Retrieved June 25, 2019, from https://www.uptodate.com/contents/nipple-discharge