Inquiétude chronique : quels sont ses 3 effets sur votre santé et comment y faire face ?

L'inquiétude chronique ne nous affecte pas seulement psychologiquement, mais peut aussi nuire à notre santé physique et même affaiblir notre système immunitaire.

L’inquiétude ou l’anxiété chronique est une dynamique psychologique très répandue de nos jours. Elle est presque toujours marquée par le stress et la pression.

Il s’agit là d’une autre composante de l’anxiété. C’est un symptôme qui, sans être pathologique dans la plupart des cas, cause un épuisement physique et émotionnel considérable pour la personne qui en souffre quotidiennement.

On est comme dans une tempête mentale, on voit des puits sans fond dans lesquels on tombe tous les jours. Et on n’arrête pas de penser à des choses qui n’ont jamais eu lieu ou qui font simplement partie de notre passé.

Ces situations, où l’esprit est voué à la souffrance ou à l’obsession de certaines choses, affaiblissent clairement notre productivité.  Et, par conséquent, influent sur notre qualité de vie.

Il est également important de tenir compte du fait que l’inquiétude comme moyen de résoudre les problèmes n’est évidemment pas du tout efficace.

Quelle est la raison de tout cela ? Lorsque nous nous inquiétons trop, le négativisme et l’impuissance apparaissent. Nous cessons donc d’être utiles pour nous-mêmes en ne nous concentrant pas sur des stratégies plus efficaces.

De plus, il ne faut pas négliger un détail essentiel : la préoccupation chronique a un coût élevé pour notre santé.

Voyons ci-dessous certains de ses effets, ainsi que des conseils pour y faire face au moyen de stratégies plus efficaces.

1. Tensions musculaires due à une inquiétude excessive

douleurs dans le cou

Vous en avez fait l’expérience de temps à autre. A la fin de la journée, vous finissez par remarquer que les muscles de votre cou et de votre mâchoire sont beaucoup plus raides. Ils sont tellement tendus qu’ils sont douloureux.

  • La plupart du temps, vous n’êtes pas conscients du grand nombre de réactions biologiques déclenchées par une inquiétude excessive. Comme nous l’avons déjà souligné, c’est un autre visage de l’anxiété.
  • Lorsque vous vous inquiétez trop tout au long de la journée, votre cerveau commence à libérer du cortisol dans le sang. C’est-a-dire, l’hormone du stress.

L’effet classique du cortisol est de préparer l’organisme à la fuite ou au combat.

En réaction, le cerveau envoie une grande partie de votre énergie et de votre sang aux muscles pour vous aider à résister.

Ces processus génèrent des tensions musculaires et articulaires ainsi que des maux de tête, d’estomac, des vertiges…

Que pouvez-vous faire pour réduire la tension musculaire ?

Nous savons que la cause de cette tension musculaire et de cette surcharge est l’inquiétude excessive. Une bonne stratégie pour commencer consisterait donc à travailler sur ces pensées obsessionnelles et intrusives.

Cependant, pour réduire l’impact des effets secondaires de l’anxiété, de l’inquiétude et du fardeau quotidien du stress, vous pouvez certainement mettre ces conseils en pratique :

  • Des exercices physiques de courte durée mais de haute intensité. Il faut libérer l’énergie, la canaliser, fatiguer le corps pour calmer l’esprit.
  • Vous choisirez les exercices qui correspondent le mieux à vos caractéristiques personnelles. Tenez compte, par exemple, du fait que si vous avez une contracture, il faut y aller en douceur.
  • Des séries d’abdominaux, la marche sur tapis roulant ou même la danse, zumba ou autre, peuvent être des exutoires.

2. Inquiétude et fatigue chroniques

homme préoccupé

Cela se produit dans une grande majorité des cas : les tempêtes mentales, les rebondissements de vos soucis et cette anxiété que vous ne savez pas gérer finit par avoir un impact sur votre corps.

C’est le mental qui consomme toute votre énergie, c’est le mental qui ronge votre esprit. Il vous ôte même le désir d’assumer une grande partie de vos responsabilités quotidiennes.

Petit à petit, vous devenez prisonnier de ce cercle vicieux et épuisant qu’occasionne l’inquiétude chronique, mais aussi d’une fatigue physique permanente.

Que pouvez-vous faire pour réduire l’impact de la fatigue ?

Une façon positive de s’attaquer aux inquiétudes excessives consiste à appliquer ce que l’on appelle les « inquiétudes programmées ». Voici ce dont il s’agit :

  • Fixez-vous un moment tout au long de la journée pour vous consacrer à la recherche d’une solution à vos problèmes.
  • Lorsqu’une pensée perturbatrice apparaîtra, vous vous direz : »Ce n’est pas le moment de venir maintenant, j y penserai quand j’aurai fini mon travail en cours ».
  • Chaque préoccupation doit être utile à quelque chose, à trouver une solution. S’il n’ y a pas de solution à un problème, il n’ y a pas de sens à y consacrer du temps.
  • De même, il est important que vous n’alliez jamais vous coucher avec « soucis programmés » en tête. C’est-à-dire qu’il faut vous endormir avec l’esprit libéré de toutes vos préoccupations.

Lisez aussi: Réprimer nos émotions nous rend malades

3. L’inquiétude chronique affaiblit le système immunitaire

système immunitaire

 

S’inquiéter pour un nouveau projet, un entretien, pour cette opération que vous allez subir dans un futur proche, c’est quelque chose de naturel et de compréhensible.

  • En fait, le vrai problème se pose lorsque l’inquiétude s’installe dans votre vie quotidienne pour occuper chacune de vos pensées.
  • Si, de plus, ces ruminations et réflexions internes sont toujours négatives, cela a un impact direct sur votre santé.
  • Non seulement cela augmente le taux de cortisol dans le sang, mais déclenche aussi la production d‘adrénaline
  • Votre organisme tout entier est en « état d’alerte » parce que le cerveau interprète qu’il y a un risque de danger auquel il doit réagir.
  • Toutes les ressources biologiques et l’énergie vont vers les muscles et le cerveau. Ainsi, d’autres systèmes tels que votre système immunitaire sont complètement négligés.

Vous n’êtes donc plus capable de réagir aussi efficacement aux virus et aux bactéries. Vous devenez plus sensibles aux infections, au rhume, aux allergies…

Que pouvez-vous faire pour protéger votre système immunitaire ?

Trouvez aujourd’hui la solution à l’inquiétude que vous ressentez. Ne laissez pas la boule de neige grossir. Ne procrastinez pas et ne repoussez pas à demain sur ce qui pourrait être résolu aujourd’hui .

  • Lorsque vous souffrez de stress et d’anxiété, essayez de prendre soin de votre alimentation avec des produits frais et naturels. Surtout, évitez les aliments précuits ou industriels, riches en graisses saturées.
  • Maintenez votre vie sociale. Partager vos préoccupations avec d’autres personnes et vous faire de nouveaux amis, cela vous permettra d’affaiblir la focalisation sur vos angoisses. Ainsi, ce qui vous obsède ou que vous voyez toujours de façon négative sera moins important, moins grave à vos yeux.
  • Faites de l’exercice dans un environnement naturel pendant au moins une demi-heure par jour. Oxygénez-vous, activez votre circulation, détendez vos muscles, libérez votre esprit…

En conclusion, comme nous l’avons vu, les préoccupations chroniques peuvent être abordées de diverses façons.

Trouvez les stratégies qui vous conviennent le mieux et commencez à canaliser votre anxiété pour profiter d’une meilleure qualité de vie.

 

A découvrir aussi