Lettre à cet enfant blessé qui se cache derrière une apparence adulte

· 29 mars 2019

Bien que vous n’y croyez pas, cet enfant blessé qui se cache en vous fera place à un adulte fort et juste. Cet adulte saura apprécier la vraie valeur des choses.

Nous savons que tout ce par quoi vous passez est difficile. Vous avez à peine 8 ans et vous avez déjà appris à camoufler vos émotions et à trouver des forces en vous.

Vous êtes un enfant blessé, un enfant qui a l’âme brisée. Tout cela à cause d’une série de circonstances que vous avez vécues trop tôt.

Peut-être que vos parents n’ont pas une relation saine et que vous devez assister à leurs disputes. C’est difficile de voir à quel point ils se détestent et comment, parfois, ils vous prennent à partie dans leur bagarres.

Peut-être qu’ils n’ont pas de temps à vous accorder ou bien ont-ils simplement d’autres priorités comme le travail ou le repos.

Pour cela ils vous laisse chez vos grands-parents et quand ils sont avec vous ils ne vous donnent pas ce temps de qualité que vous réclamez tant.

Cet enfant blessé a une blessure qui lui fait mal

illustration - enfant dans une cage

Malgré tout cela, personne ne sait à quel point tout ce qui se passe autour de vous vous affecte.

Et les adultes pensent toujours que les enfants vivent l’instant présent. Et qu’ils oublient vite ce qui se passe et qu’ils sont « dans leur monde ».

Toutefois, vous savez que cela reste au fond de vous et, bien qu’à l’heure actuelle les conséquences ne se manifestent d’aucune manière, tôt ou tard, elles le feront.

Vous êtes un enfant blessé, avec une blessure qui vous fait mal et qui grandit parce que personne ne vous aide à la soigner. Vous ne savez pas comme le faire.

Parfois vous pleurez. Oui, mais vous le faites quand vous êtes dans votre lit, dans le noir, avec peut-être un bruit de fond qui trahit de nouvelles différences qui ont surgi entre vos parents.

Vous vous sentez impotent-e, vide, et personne ne vous comprend ou ne vous aide. Vous n’êtes qu’un enfant et, pourtant, vous ne voyez pas que les adultes se comportent comme tel.

Ils ne cessent de vous répéter que vous ne faites pas ceci ou cela. Mais parfois vous vous rendez compte qu’ils ne font pas ce qu’ils essaient de vous enseigner. Les adultes sont tellement incohérent-e-s ! N’est-ce pas ?

Découvrez : 

Pour éduquer des enfants bons, il faut les rendre heureux

Une fausse apparence adulte qui permet de supporter les coups

Face à tant d’incohérence et de douleur que tout le monde préfère ignorer, vous prenez l’apparence d’un adulte, vous vous montrez entier-ère, vous ne pleurez pas en public, vous ne criez pas, vous ne vous manifestez pas…

Vous ne faites qu’observer tristement ce qui arrive dans votre entourage et vous vous résignez. Vous ne pouvez rien faire parce que personne ne vous prend au sérieux, vous êtes trop petit-e, mais en même temps on vous pousse à vous comporter comme un-e adulte.

Personne ne vous remarque. Personne ne vous voit. Vous êtes conscient-e que les gens se résignent à voir l’apparence physique, mais ils en restent là, sur le superficiel.

Toutefois, votre famille devrait vous connaître, savoir que vous faites semblant d’aller bien quand ce n’est pas le cas.

Ils devraient s’inquiéter pour vous, ils devraient faire quelque chose ! Pourquoi permettent-ils cette situation qui vous fait tant souffrir ?

Au final, vous finirez par comprendre que les gens ont tendance à ne regarder que pour eux, en cherchant leur intérêt, en se tordant de douleur, tandis qu’ils ignorent ceux qui les affecte autant qu’à leur entourage.

Lisez : 

Donner l’exemple est la meilleure manière d’éduquer

Les expériences, bonnes ou mauvaises, ont une mission

illustration d'un enfant blessé

Malgré cela, malgré tous les problèmes que vous devrez affronter dans vos relations futures, tout cela vous permettra de grandir.

Vous allez mûrir, apprendre et vous deviendrez quelqu’un qui saura transformer cette douleur en quelque chose de bon. Mais aussi en quelque chose de positif qui vous propulsera vers l’avant.

Vous n’en voudrez pas à vos parents parce qu’ils n’ont pas su mieux faire. Vous vous pardonnerez à vous-même de vous être parfois senti-e coupable sans l’être en réalité.

Quand vous vous en rendrez compte, cette blessure que vous abritez se sera refermée, en laissant une cicatrice que vous regarderez avec beaucoup de tendresse.

Car, même si les blessures émotionnelles de l’enfance sont les plus douloureuses et sont difficiles à soigner, elles ne seront pas les seules avec lesquelles vous devrez lutter.

Tout au long de votre existence vous souffrirez de plaies, de blessures qui, ouvriront peut-être celle qui vous semblait refermée.

Ne vous inquiétez pas. Cet enfant blessé que vous êtes maintenant deviendra un adulte très fort, résistant et qui saura donner une grande valeur aux sourires et aux bons moments.