Éviter les conflits externes entraîne des conflits internes

· 11 avril 2017
Parfois, pour éviter d'être en conflit avec les autres, nous agissons contre notre volonté profonde. A force de céder, nous finissons par exploser au moment où nous nous y attendons le moins.

Vous êtes-vous déjà arrêté un moment pour réfléchir aux conséquences des conflits que vous tentez d’éviter au quotidien ?

Une discussion houleuse, un refus mal digéré…Ces situations ne sont pas suffisamment importantes pour que nous les laissions nous malmener.

Même si vous vous efforcez à éviter une dispute, vous ne pourrez pas l’empêcher indéfiniment. En votre for intérieur, une bataille bien plus dévastatrice va naître de ce conflit et vous en sortirez forcément perdant-e.

Éviter les conflits vous fait du mal

Ce « non » que vous n’avez pas prononcé par peur de la réaction de votre interlocuteur-trice va commencer à s’activer en vous d’une manière que l’on peut considérer comme négative.

Dans votre esprit, le « oui » et le « non » vont en venir aux mains. Ces sentiments contraires vont vous pousser à faire quelque chose à contrecœur.

Il n’y a rien de pire que de se résigner à faire des choses qui ne nous intéressent pas. Cela nous amène à être triste, à nous sentir mal. Savez-vous pourquoi ? Car en notre for intérieur, nous savons parfaitement que nous nous mentons à nous-même.

C’est une forme d’auto-sabotage. Nous tentons de ne pas laisser tomber les autres ou de faire en sorte qu’ils ne nous abandonnent pas. Mais, par ces petits gestes répétés, nous finissons par ne plus nous respecter.

Éviter les conflits n’est pas une attitude dont nous avons quelque chose à retirer. Nous devons prioriser ce qui nous intéresse, nous devons éliminer cette peur de mettre les autres en colère qui nous fait tant de mal.

Découvrez : Aimez-vous comme vous le méritez et vous serez aimé comme vous le souhaitez

Ne portez pas des problèmes qui ne sont pas les vôtres. Vous devez écouter votre cœur et transmettre ce que vous désirez réellement.

Si vous ne le faites pas, ces conflits vont demeurer en vous et vous finirez pas être déçu de vous-même.

Réprimer nos émotions

Dans l’évitement de conflits, les émotions jouent un rôle clé. Nous les réprimons de manière agressive, nous les refoulons pour ne pas les ressentir et malheureusement cela apporte son lot de conséquences négatives.

Réprimer d’une telle manière nos émotions ne signifie pas qu’elles ne vont pas se balader librement en nous. Même si nous les retenons de toutes nos forces, elles vont trouver le moyen de s’exprimer.

Ne pas dire ce que nous voulons dire, ne pas exprimer notre opinion par peur du regard des autres, ne pas dire ce qui nous dérange dans le comportement de notre partenaire, de nos ami-e-s ou de nos frères et sœurs, tout cela va provoquer en nous, tôt ou tard, une totale perte de contrôle.

Cette situation va entraîner une accumulation de sentiments et la coupe va finir par être totalement pleine.

Tous ces sentiments sont négatifs et, quand ils débordent, ils finissent par exploser. Au moment où vous vous y attendrez le moins, dans la situation la plus anodine et de la pire manière qui soit.

Ne manquez pas : 5 caractéristiques des personnes assertives

Avoir laissé passer tant d’occasions de nous exprimer va entraîner, comme nous le disions, une totale perte de contrôle. Une petite discorde peut se transformer en un chaos absolu, sous l’impulsion de ces émotions réprimées.

Si vous avez déjà connu des situations dans lesquelles vos proches ne comprennent pas vos réactions, vous êtes sûrement dans la phase d’explosion émotionnelle que nous venons de décrire.

Ne vous empoisonnez pas

Garder des émotions au plus profond de nous amène notre corps à hurler. Cela provoque des maux de tête, des désordres intestinaux, qui n’ont aucune raison médicale d’exister. Tout cela est le produit d’un refoulement.

Vos peurs vous mettent face au fait que vous ne vous montrez pas tel que vous êtes. Vous devenez votre propre poison, vous n’êtes plus fidèle à vous-même et à vos principes.

N’essayez pas de plaire aux autres en évitant les conflits. La réaction de votre entourage, que vous imaginez dantesque, face à un simple refus de votre part, n’existe peut-être que dans votre imagination.

Ou alors elle peut être réelle, mais elle se produit uniquement parce que vous avez pris l’habitude de ne jamais rien leur refuser.

Changez. Ne vous faites plus autant de mal et n’ayez plus peur des réactions des autres. Votre bien-être doit passer en priorité, tout comme votre bonheur.

Avant de partir, ne manquez pas : La pire tempête est celle qui se forme dans notre tête

Les autres ne sont pas aussi importants que vous pour vous-même. Si vous avez l’habitude de faire des choses qui ne vous plaisent pas, ne les faites plus.

Ne réfléchissez plus autant, ne soyez plus aussi préoccupé-e. La pire tempête est celle qui se forme dans notre tête.

Illustrations : Agnes Cecile