La pire tempête est celle qui se forme dans notre tête

A force de trop penser et de retourner les problèmes dans notre tête, nous transformons un simple nuage en la pire tempête. Apprenez à valoriser les choses de la bonne manière.

C’est dans notre esprit que se forme toujours la pire tempête et le pire scénario possible, là où la dramatisation et l’intensification des émotions sont servies.

Imaginons que nous soyons passé-e par une rupture amoureuse. Nous passons par des phases terribles pendant lesquelles nous pensons mourir et que le monde nous tombe dessus.

Lisez : Vieux est celui qui se contente de penser, mais qui n’agit pas

Mais comment le voyons-nous à présent ? Après quelques années ? Nous voyons bien que cela ne valait pas tant, que nous avons trop exagéré.

Cela en est ainsi car la pire tempête n’est pas celle qui arrive réellement, mais celle que nous créons dans notre tête.

La pire tempête dont nous avons du mal à sortir

Pourquoi est-il si difficile de ne pas tomber dans ce cercle vicieux ? Pourquoi finissons-nous toujours par intensifier ce qui arrive en réalité, en nous faisant ainsi davantage souffrir ?

La réponse est simple. Nous avons tendance à nous torturer et à changer les proportions de ce qu’il nous arrive. Nous nous concentrons sur ce qui arrive, sur ce qui arrivera ensuite, sur ce qui est arrivé avant…

De cette manière, nos pensées tournent et retournent sans cesse, et les plus négatives occupent une grande partie de notre esprit.

Les émotions ont une part de culpabilité fondamentale dans tout cela, mais peut-être parce que nous ne savons pas les gérer de la bonne manière.

Au lieu de nous laisser respirer, d’essayer de dégager l’esprit, nous nous laissons emporter par ce que nous ressentons et nous laissons libre cours à notre imagination.

Découvrez : Courrez vers vos peurs

Dans l’exemple que nous avons donné auparavant, il est possible que la personne se soit torturée en pensant aux raisons pour lesquelles la relation s’est terminée.

Elle pensera à de possibles infidélités, elle aura des doutes sur la véracité de la relation et aura une peur atroce du futur qu’elle entrevoyait.

Elle ressentait tellement de choses à ce moment là, elle le vivait si intensément, qu’elle avait peur d’être sans cette personne, de continuer sa vie sans elle.

Mais tôt ou tard, toutes ces pensées se sont dissipées et tout ce à quoi elle pensait s’est transformé en un amère souvenir.

Voir la réalité en face

Avec des sentiments et des émotions au beau milieu nous ne voyons pas la réalité telle qu’elle est. Nous la ternissons avec nos pensées, nos peurs et nos doutes, nos idées sans raisonnement.

Pourquoi le faisons-nous passé un temps ? Car un espace est apparu, un temps parcouru qui nous permet de voir désormais ce qui s’est passé d’une autre perspective.

A ce moment-là nous ne sommes plus angoissé-e-s ni tristes… La colère et la rage ne nous consomment plus et nous pouvons voir les choses clairement.

C’est ce dont nous aurions eu besoin à ce moment. Mais nous préférons nous laisser emporter et nous torturer pour ne plus souffrir comme cela.

Attention : Victimisme chronique : les personnes qui se plaignent constamment

La vie n’est pas terminée. C’est ce que nous pensons lorsque la négativité fait acte de présence et que nous la retenons, l’attrapons.

C’est normal que nous finissions par nous consumer, car c’est ce que font les mauvaises émotions. Ne pas les relâcher, empêcher leur libération, et nous finissons empoisonnés par elles.

L’importance de prendre soin des pensées

S’inquiéter pour ce qui arrive dans notre esprit est quelque chose d’important que nous ne devons pas mettre de côté. Le contrôle des pensées, savoir les observer pour les relâcher nous aidera à être assertif-ve-s et à voir les solutions au milieu du chaos.

Faisons un exercice de visualisation et pensons que cette terrible tempête qui se trouve à l’intérieur de notre tête est comme une chambre très désordonnée.

Si vous ne la rangez pas, vous ne ferez que bouger les choses d’un côté à un autre jusqu’à arriver à un plus grand chaos, pire encore.

La solution ? Commencer par tout organiser, peu à peu, en mettant les choses à leur place.

Ce sera du travail, mais il se peut que nous nous rendions compte que certaines choses prennent de la place inutilement. Que pensez-vous de les jeter ?

Cet exercice de visualisation très simple et pratique nous aidera à mettre de l’ordre dans toutes nos pensées qui tournent sans cesse.

Avant de partir ne ratez pas : Comment ranger les choses pour ne rien avoir à chercher ?

C’est compliqué, mais avec de la pratique nous pourrons obtenir des résultats réellement bienfaiteurs.

Tout n’est pas si terrible.

Dégagez votre esprit, ouvrez les yeux et regardez la réalité telle qu’elle est, sans aucun additif qui la transforme en une tempête conçue par notre imagination.