La petite fille qui a ému son arrière grand-mère atteinte de démence

22 novembre 2015
Considérée comme un stimulus positif, la musique a des effets thérapeutiques, et elle est capable de stimuler la fonction cognitive ainsi que de réduire l'agitation chez les patients atteints de démence.

La protagoniste de cette histoire s’appelle Sophie Flynn et elle a 5 ans. Depuis son Irlande natale, elle a été à l’origine d’un moment attendrissant qui a fait le tour du monde.

Cette petite fille a eu la chance de pouvoir partager quelques instants d’authentique complicité avec son arrière grand-mère.

Brenda Brock est une vieille dame de 82 ans, diagnostiquée démente et qui, malgré cela, a pu se reconnecter à la réalité avec un membre de sa famille, capable de lui offrir les meilleurs stimuli pour raviver les souvenirs.

Ce qu’a expérimenté la petite Sophie avec son arrière grand-mère est unique et incomparable.

Ce fût si incroyable que ses parents n’ont pas hésité à filmer ce moment et à le montrer au monde entier.

Nous vous invitons à le découvrir avec nous.

Sophie et sa grand-mère Brenda

Brenda Brock vit depuis un moment dans un établissement gériatrique, dans lequel on s’occupe d’elle et on répond à tous ses besoins.

Elle reçoit également des stimulations pour garder certaines de ses capacités cognitives.

A présent, il est évident que, malgré tous les efforts fournis par les professionnels de santé, Madame Brock ne pourra plus jamais avoir les mêmes interactions qu’avant, avec ses proches.

Même si les démences du type Alzheimer changent les visages, les noms et les identités, elles conservent les émotions.

Lisez aussi : Apprenez à reconnaître les 10 symptômes de la maladie d’Alzheimer

Il existe une union inexplicable qui ne bouge pas dans les structures cérébrales en lien avec les émotions : l’hypothalamus, l’amygdale, le système limbique…

D’une certaine manière, la détérioration associée aux processus neurodégénératifs affecte beaucoup de ces systèmes basiques, liés au monde émotionnel.

 petite-fille-avec-sa-grand-mere-500x281


Cela faisait longtemps que la petite Sophie n’avait pas vu son arrière grand-mère.

Si longtemps qu’elle ne se souvenait même plus d’elle. Du haut de ses 5 ans, sa vie était formée de ses parents, de ses grands-parents et de ses chiens.

Brenda vit dans ce centre de personnes âgées où peu de petits enfants viennent habituellement leur rendre visite.

Ce jour-là, les parents de Sophie ont décidé que c’était le moment. La petite devait rendre visite à ce membre de sa famille, avec qui elle partage le même sang, le même héritage.

Parfois, les parents ont des peurs presque irrationnelles. Selon ce qu’ils ont expliqué à la presse, ils avaient peur que Sophie voie son arrière grand-mère en mauvaise santé et qu’elle ne prenne peur. 

Prostrée dans le lit, presque sans bouger et sans pouvoir reconnaître ses proches, elle n’était pas le type de personne avec qui les enfants aiment se trouver.

La vieille dame pouvait être émotive ou sursauter car s’il y a bien quelque chose qu’il faut maintenir chez les patients atteints de démence, c’est leur tranquillité et leur routine.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez : Selon une étude scientifique, le fait de s’occuper de ses petits-enfants aide à prévenir la démence

Et que s’est-il donc passé ?

Quand les parents de Sophie sont entrés dans la chambre où se trouvait Brenda, ils ont été surpris du naturel de la petite fille.

Elle n’a pas eu peur et n’a pas eu de réaction d’étonnement en voyant son arrière grande-mère.

La petite est monté sur le lit de la vieille dame et a commencé à lui chanter une chanson.

“Tu es mon soleil, ma seule lumière ensoleillée », lui disait-elle avec sa voix enfantine, tout en caressant la vieille dame avec une tendresse adorable.

Quand elle eut fini la chanson, Sophie n’a pas douté une seule seconde avant de prendre son arrière grand-mère dans ses bras et de l’embrasser. 

Ce qu’il s’est passé à ce moment-là fût magique pour Sarah Miller, la mère de la petite fille.

Comme l’explique le journal The Mirror: “Ce fut incroyable, nous ne pouvions pas y croire. Les deux étaient heureuses et nous montraient tant d’harmonie et d’enchantement qu’on aurait dit qu’elles se connaissaient depuis toujours. C’est comme si elles étaient les deux seules personnes présentes dans la chambre ».

La scène fut filmée par le grand-père de Sophie, Sandy Miller, qui l’a ensuite publiée sur YouTube. Cette vidéo a rapidement atteint des milliers de vues.

  • On sait que la musique comme le chant exercent des bienfaits thérapeutiques sur les patients atteints de démence. 
  • La musique est liée à des stimuli positifs, et tout stimulus positif génère le calme et le bien-être.
  • Un meilleur état des patients atteints de démence réduit leur agitation et stimule leur fonction cognitive.
  • Ce qu’il s’est passé avec Sophie et son arrière grand-mère va au-delà de la relation musique-chant. La petite fille est un stimulus émotionnel significatif.

Il est possible que son arrière grand-mère ne l’ait même pas reconnue.

Cependant, la chaleur de la petite fille, ses caresses et ses baisers sont des choses très émotives dans le cerveau de la personne.

  • D’une certaine manière, cet instant de magie et de complicité restera gravé pour toujours dans la mémoire de la grand-mère et de la petite fille.
    Les moments chargés d’émotions positives et d’union agréable avec des proches créent des « ancrages cognitifs ».

Découvrez aussi 5 manières de freiner les relations toxiques dans la famille

Grâce à la simplicité, à l’humanité et à l’enchantement de cette petite fille et de son arrière grand-mère, nous voulions rendre hommage à toutes les personnes qui souffrent de démence et à leurs proches, qui sont à leurs côtés chaque jour.

A découvrir aussi