Que faire en cas de saignement de nez ?

Il est recommandé de s'asseoir sur une chaise, d'appuyer légèrement sur la partie supérieure du septum et de se pencher en avant pour que la pression artérielle baisse.
Que faire en cas de saignement de nez ?

Dernière mise à jour : 26 octobre, 2021

Vous avez sans doute déjà saigné du nez. Certaines personnes disent qu’il faut pencher la tête en arrière, d’autres qu’il vaut mieux se boucher le nez avec un morceau de coton, et encore d’autres, qu’il faut baisser la tête. Alors, que devons-nous faire en cas de saignement de nez ?

Si vous vous êtes posé cette question et que vous souhaitez savoir comment agir, poursuivez donc votre lecture. Vous découvrirez ici ce qu’il faut faire et ce qu’il est déconseillé de faire.

Saignement de nez : que faut-il savoir ?

Un saignement de nez correspond à une perte de sang du tissu protecteur du nez. Généralement, c’est toujours la même narine qui saigne. Ces saignements sont très courants, car le nez contient de minuscules vaisseaux sanguins qui peuvent saigner très facilement.

Par ailleurs, nous avons tendance à saigner davantage du nez en hiver à cause des rhumes, de l’air froid et des virus, entre autres. La plupart des saignements de nez se produisent à l’extrémité de la cloison nasale, c’est-à-dire dans le tissu qui sépare les deux parties du nez.

Une étude indique qu’entre 10 et 12 % des patients vus en consultation d’urgence en otorhinolaryngologie ont tendance à avoir des saignements de nez, et qu‘il existe 2 pics d’incidence maximale : le premier entre 15 et 25 ans, et le second entre 45 et 65 ans.

Saignement de nez.

Nombreuses sont les causes à l’origine des saignements de nez. Parmi elles, figurent les suivantes :

  • Irritation du nez
  • Allergies et rhinite
  • Rhume ou problèmes de sinus
  • Éternuements
  • Interventions chirurgicales, coups ou traumatismes.
  • Respirer de l’air sec ou froid
  • Se moucher ou se curer le nez avec insistance
  • Blessures et objets coincés
  • Déviation de la cloison
  • Abus de sprays décongestionnants ou de produits irritants chimiques

Il faut prêter attention au nombre de saignements de nez, car ces saignements peuvent être le symptôme d’une autre maladie. Par exemple :

  • Hypertension
  • Trouble de saignement
  • Tumeur dans le nez ou les sinus
  • Réaction à certains médicaments

Saignement de nez : les étapes à suivre

Voici maintenant les étapes à suivre en cas de saignement de nez. Souvenez-vous de ces conseils lorsque vous saignez du nez, ou lorsque cela arrive à une personne de votre entourage.

Maintenez une position verticale

Ne penchez pas la tête en arrière et ne vous allongez pas. Il est préférable de s’asseoir sur une chaise et de se pencher légèrement en avant pour que la pression artérielle dans le nez diminue. Cette position stoppera le saignement plus rapidement.

Pincez-vous le nez

Vous devez exercer une petite pression sur la partie supérieure du nez pour arrêter le saignement. Le corps prendra soin, pendant ce temps, de former une croûte. Respirez par la bouche et restez dans cette position pendant 10 minutes.

Maintenez la position verticale de la tête.

N’introduisez rien dans la narine

Beaucoup de personnes commettent la grave erreur de mettre un doigt, un morceau de coton ou un coton-tige dans la narine pour « retirer » tout ce qui a été stocké. Le problème est que cela risque de rouvrir le point où le saignement s’est produit, et même d’endommager un autre vaisseau sanguin.

Aussi, il est conseillé de ne pas se boucher le nez avec une bande de gaze ou du coton. Respirez par la bouche pendant au moins quelques heures après l’arrêt du saignement.

Cautérisez

Bien sûr, cela ne peut être fait que par un professionnel. C’est une bonne solution pour ceux qui souffrent de saignements de nez fréquents, car c’est toujours le même vaisseau qui se brise.

Différents mécanismes peuvent être utilisés, du laser au nitrate d’argent. Le médecin déterminera la possibilité de réaliser ce traitement.

Dans certains cas, il faut se rendre aux urgences

Il est très important de consulter un médecin urgentiste dans certaines situations. Voici quelques-uns d’entre elles :

  • Le saignement ne s’arrête pas après 20 minutes.
  • Le nez saigne à la suite d’un coup ou d’une blessure à la tête.
  • Votre nez est cassé suite à un coup ou à une blessure.
  • Les saignements surviennent trop souvent.
  • Les saignements ne sont pas liés à une irritation ou à un rhume.

Saignement de nez : questions et réponses utiles

Si vous saignez souvent du nez, il est logique que des doutes surgissent dans votre esprit. Voici quelques questions-réponses concernant les saignements de nez.

Combien de temps dure un saignement de nez ?

La durée “normale” du saignement à travers les capillaires du septum est comprise entre 7 et 15 minutes. Pendant cette période, un caillot se forme qui empêche le sang de quitter le vaisseau endommagé.

L’aspirine peut-elle provoquer des saignements de nez ?

Oui, car elle réduit la capacité des plaquettes sanguines à former le caillot. Il est courant d’entendre dire que l’aspirine “liquéfie” le sang, et c’est plus ou moins ce qui se passe.

Ce n’est pas qu’il devient plus liquide, mais il ne peut pas créer ce bouchon naturel qui empêche des saignements plus graves. Si vous saignez du nez suite à la prise de ce médicament, consultez votre médecin.

Peut-on prévenir les saignements de nez ?

En cas de saignements de nez réguliers, il est possible de prendre certaines précautions :

  • Évitez d’être au soleil ou à proximité d’autres sources de chaleur.
  • Ne mangez pas d’aliments trop chauds.
  • Ne touchez pas l’intérieur de votre nez et ne vous mouchez pas fort.
  • Évitez les efforts physiques, comme soulever des objets lourds.
  • Arrêtez de prendre certains médicaments.
  • Traitez les allergies, le rhume ou la grippe.

Quels sont les examens médicaux à faire en cas de saignements habituels ?

En cas de saignements de nez fréquents, une personne peut être amenée à faire plusieurs examens. Les plus courant sont les suivants :

  • Endoscopie nasale (utilisation d’une caméra pour examiner le nez)
  • analyse sanguine complète (nombre de globules rouges et blancs, hémoglobine, hématocrite, etc.)
  • Tomodensitométrie (TDM) du nez et des sinus paranasaux
  • Mesure du temps de thromboplastine partielle (combien de temps il faut pour que le sang coagule)
  • Contrôle de la pression artérielle
Pression artérielle.

Il n’y a pas lieu de s’alarmer en cas d’un saignement de nez isolé. Si vous saignez fréquemment du nez, vous devez prendre des mesures pour prévenir ces saignements. Si un court laps de temps passe entre deux saignements, consultez un médecin.

Cela pourrait vous intéresser ...
Polypes du nez : symptômes, causes et traitement
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Polypes du nez : symptômes, causes et traitement

Les polypes du nez apparaissent à l'intérieur des fosses nasales et on les considère généralement comme des lésions bénignes.