Contrôler l'hypertension artérielle : au-delà du sel

La consommation d'aliments riches en antioxydants, en potassium et en calcium est positive dans la gestion de l'hypertension artérielle.
Contrôler l'hypertension artérielle : au-delà du sel

Dernière mise à jour : 24 janvier, 2021

Quelles sont les mesures à prendre pour contrôler l’hypertension artérielle ? Cette maladie touche des milliards de personnes dans le monde. Son contrôle pharmacologique finit par nécessiter des thérapies combinées qui impliquent un coût de santé élevé.

L’élimination de la consommation de sel n’est pas nécessaire et insuffisante. Il est donc essentiel d’adopter des mesures non pharmacologiques pour contrôler efficacement l’hypertension artérielle.

Les recherches actuelles montrent que, loin des directives restrictives, l’adoption d’un mode de vie sain est la méthode idéale pour contrôler l’hypertension artérielle.

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

Le concept de tension artérielle (TA) fait référence à la pression du sang sur les parois des artères. La pression artérielle systolique (PAS) désigne la pression au moment où le cœur se contracte et pompe le sang vers le reste du corps.

D’autre part, la pression artérielle diastolique (PAD) fait référence à la valeur de la pression artérielle lorsque le cœur se remplit de sang. L’hypertension artérielle (HTA) est définie par un PAS > 140 mmHg et/ou une PAD > 90 mmHg lors de 3 mesures non consécutives.

L’hypertension artérielle touche des milliards de personne

Cette pathologie est considérée comme un problème de santé publique qui touche des milliards de personnes dans le monde. On estime que 30 % de la population en souffre et sa prévalence dépasse 50 % chez les personnes de plus de 50 ans.

Lorsqu’elle n’est pas correctement contrôlée, elle finit par endommager gravement le cœur, le cerveau, les yeux et les reins, selon un article publié dans The Medical Clinics of North America.

L’hypertension artérielle est considérée comme la première cause d’accident vasculaire cérébral et d’insuffisance cardiaque et la deuxième cause de maladie rénale chronique. Elle est également à l’origine de certaines des principales causes de cécité chronique. En outre, selon les données de l’OMS, elle est à l’origine de 15 % des décès dans le monde.

Il est clair que son contrôle est essentiel. Cependant, la forte prévalence rend le coût du traitement pharmacologique insoutenable. De plus, le besoin progressif de combinaisons de médicaments signifie que les effets secondaires sont de plus en plus nombreux.

Un médecin prenant la tension artérielle.
Le nombre de patients atteints d’hypertension est assez alarmant. De fait, la maladie est cataloguée comme un problème de santé publique.

Que pouvons-nous faire pour contrôler l’hypertension artérielle ?

Le style de vie est l’un des facteurs qui a le plus d’impact sur la genèse de la HTA et la bonne nouvelle est qu’il s’agit d’un facteur modifiable. Le traitement médicamenteux doit être réservé aux cas de HTA qui résistent à d’autres mesures.

Jusqu’à présent, le traitement non pharmacologique a été basé presque exclusivement sur la réduction de l’apport en sel pour éviter son attraction sur les liquides. Mais est-ce une mesure nécessaire et suffisante ?

Il n’est pas nécessaire d’éviter la consommation de sel

Les preuves scientifiques actuelles montrent que la consommation de sel n’augmente pas la tension artérielle chez tous les individus. En voici quelques exemples :

La consommation de sel n’a un impact sur la pression artérielle que sur des sujets dits “sensibles au sel” et ceux-ci ne représentent que 50 % des cas.

Cependant, tant que la relation de cause à effet n’est pas connue avec précision, et qu’il n’existe pas d’outils permettant de détecter facilement des sujets aussi sensibles, il est recommandé de maintenir une consommation prudente (1 cuillère à café de sel par jour = 5 grammes de sel par jour = 2,3 grammes de sodium par jour).

La consommation d’aliments transformés n’est pas recommandée car ils ont une teneur en sel très élevée. En outre, ils sont nocifs pour d’autres raisons.

Comment contrôler l’hypertension au-delà du sel ?

En termes généraux, une approche adéquate de l’hypertension implique de prendre des mesures qui normalisent le volume des liquides, réduisent la viscosité du sang, augmentent le calibre des artères ou évitent la rigidité artérielle.

Penser à la pression à l’intérieur d’un tuyau peut nous aider à comprendre la stratégie : normaliser le débit, réduire les impuretés dans l’eau, mettre des tuyaux plus gros ou les fabriquer en matériau flexible.

Augmenter l’apport en potassium, calcium et magnésium

Le rôle bénéfique du potassium dans le contrôle de la tension artérielle est incontestable. En effet, il favorise l’excrétion urinaire de sodium, détend les muscles lisses et diminue la résistance périphérique.

En d’autres termes, il normalise le volume sanguin circulant et favorise la capacité d’adaptation des artères.

Une banane et un avocat.
La consommation d’aliments riches en potassium, tels que l’avocat et la banane, aide à maintenir le taux AT dans des limites normales.

Le calcium et le magnésium se sont également avérés efficaces pour contrôler l’hypertension. Le calcium permet une bonne gestion de la pression artérielle en inhibant le facteur d’hypertension parathyroïdienne (HPT).

Le magnésium le fait par un mécanisme qui n’est pas encore connu. Cependant, une incidence plus élevée d’hypertension a été détectée dans les populations ayant une consommation déficitaire de ce minéral.

D’autres minéraux tels que le zinc, le manganèse et le cuivre peuvent être impliqués dans la genèse de l’hypertension. Cependant, les recherches sur ce sujet sont trop immatures pour en tirer des conclusions.

Augmenter l’apport en fibres et en protéines

La consommation de 25-40 g/jour de fibres a un effet réducteur sur la pression artérielle en raison de

  • Les fibres diminuent la résistance vasculaire et améliorent l’entrée et la sortie du sang par le cœur.
  • Elles ralentissent l’activité d’une enzyme (ECA) responsable de la production d’une substance hypertensive (angiotensine II) et de l’inhibition d’une hypotensine (bradykinine).
  • Elles augmentent la rétention des minéraux hypotenseurs tels que le potassium ou le magnésium.
  • Les aliments qui en contiennent sont généralement très riches en antioxydants et ceux-ci se sont également avérés bénéfiques pour le contrôle de la tension artérielle.

Beilin, Burke, Giangiulioi, Hodgson, Puddey & Rogers (2001) ont découvert que lorsqu’il est combiné à un apport accru en protéines, l’effet hypotenseur des fibres est plus important.

Les vitamines D et K sont essentielles

La combinaison de faibles taux de vitamine D et K a été associée à une augmentation de la tension artérielle. Toutes deux semblent activement impliquées dans la régulation d’une protéine qui inhibe la calcification des artères (MGP) : la vitamine D en augmente la quantité et la vitamine K l’active.

Il s’agit d’une découverte très novatrice (la première recherche sur ce sujet a été publiée en mars 2017) et il est donc nécessaire de poursuivre les recherches.

Cependant, les recherches de Beulens, Brouwer, Cepelis, van Ballegooijen, van Schoor & Visser (2017), après avoir analysé 171 sujets, ont fermement conclu que les deux vitamines joueraient un rôle important dans le développement de l’hypertension.

Réduire la consommation de glucides à indice glycémique élevé

L’excès de glucose dans le sang entraîne une augmentation de la viscosité du sang et donc une augmentation de la pression artérielle. En fait, les personnes atteintes de diabète sucré finissent souvent par développer de l’hypertension.

Éviter les graisses nocives

Les acides gras trans et la plupart des graisses saturées prédisposent à l’hypertension. Leur effet est dû à l’accumulation de cholestérol à l’intérieur des artères en augmentant les protéines LDL et en réduisant les HDL.

Le maintien d’une hydratation adéquate aide à contrôler l’hypertension artérielle

Une hydratation adéquate favorise la purification du sang et réduit la viscosité du sang. Il en résulte une baisse de la tension artérielle.

La teneur en eau du corps.
Une hydratation adéquate est la clé de la gestion de l’hypertension artérielle.

L’activité physique cardiovasculaire est essentielle pour contrôler l’hypertension artérielle

Les personnes plus sédentaires ont un risque de 30 à 50 % plus élevé de souffrir d’hypertension artérielle. La Fondation espagnole du cœur considère que l’activité physique cardiovasculaire, comme la marche, est l’une des mesures les plus appropriées pour le contrôle de la pression artérielle.

Ses bienfaits sont attribués à son effet vasodilatateur, à l’élimination du sodium par la sueur et à sa contribution à la perte de poids.

L’excès de graisse corporelle présente un risque 2 à 6 fois plus élevé d’hypertension, étant encore plus élevé lorsque la graisse s’accumule dans le tronc (obésité centrale ou “de type pomme”).

Assurer une nuit de repos suffisante

Il est essentiel de bien dormir. Différentes études établissent un lien entre les problèmes de sommeil et une plus forte prévalence de l’hypertension. Il a également été démontré que le fait de bien dormir aide à réduire le nombre d’hypertension.

Une bonne gestion du stress est essentielle pour contrôler l’hypertension artérielle

Le stress active toute une série d’hormones qui stimulent le système nerveux sympathique et cela est directement lié à l’hypertension. Ainsi, apprendre à gérer le stress entraînerait une réduction considérable du nombre de personnes atteintes de cette pathologie.

Éviter la consommation de tabac et d’alcool

Le tabac et l’alcool sont des substances toxiques capables d’augmenter la tension. L’effet hypertensif du tabac est dû à la viscosité accrue du sang. L’alcool agit ainsi en raison de son rôle dans la genèse de divers problèmes de santé directement liés à une augmentation de la pression artérielle.

  • Le diabète sucré, l’hypercholestérolémie et l’obésité centrale en sont des exemples.

Le microbiote intestinal est la clé du contrôle de l’hypertension artérielle

Comme pour les autres maladies chroniques, les personnes atteintes d’hypertension  partagent des caractéristiques du microbiote intestinal qui n’ont pas été trouvées chez les personnes saines. Certaines hypothèses suggèrent que cela pourrait être dû à l’apport en sel.

L’étude d’Alm, et al. (2017) a montré une présence plus faible de Lactobacillus dans le microbiote intestinal de souris ayant reçu un régime riche en sel pendant plusieurs semaines.

La réduction de cette population bactérienne a été associée à une augmentation des cellules T(H)17 pro-inflammatoires et donc à une augmentation de la pression artérielle.

Les conclusions étaient identiques lors d’une étude pilote menée auprès de 12 personnes. Le microbiote intestinal pourrait expliquer pourquoi “seulement 50 % des personnes souffrant d’hypertension réagissent négativement à l’apport en sel“.

L’alimentation comme méthode de contrôle de l’hypertension

En termes d’alimentation, le régime méditerranéen est idéal pour appliquer toutes les recommandations nutritionnelles mentionnées ci-dessus.

Cependant, n’oubliez pas de maintenir un mode de vie sain qui comprend : bien dormir, être actif, gérer le stress et ne pas consommer de substances toxiques. De plus, une supplémentation en Lactobacillus pourrait contribuer à de meilleurs résultats.

La meilleure façon de contrôler l’hypertension artérielle est d’adopter une approche holistique qui va au-delà de la consommation de sel.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le top 10 pour suivre un régime méditerranéen
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Le top 10 pour suivre un régime méditerranéen

Si vous souhaitez changer vos habitudes alimentaires et vous initier au régime méditerranéen, connu dans le monde entier, prenez note !



  • Textor SC., Renal arterial disease and hypertension. Med Clin North Am, 2017. 101 (1): 65-79.
  • Forman JP., Scheven L., Jong PE., Bakker SJL., et al., Association between sodium intake and change in uric acid, urine albumin excretion, and the risk of developing hypertension. Circulation, 2012.
  • Medina Remón A., Vallverdú Queralt A., Arranz S., Ros E., et al., Gazpacho consumption is associated with lower blood pressure and reduced hypertension in a high cardiovascular risk cohort. Cross sectional study of the PREDIMED trial. Nutr Metab Cardiovasc Dis, 2013. 23: 944-52.
  • Navas Santos L., Nolasco Monterroso C., Elena Carmona C., López Zamorano MD., et al., Relación entre la ingesta de sal y la presión arterial en pacientes hipertensos. Enferm Nefrol, 2016.
  • Wilck N., Matus MG., Muller DN., Satl responsive gut commensal modulates TH17 axis and disease. Nature, 2017.