Quel est le véritable secret de l’attirance?

25 mars 2019
On pourrait dire que le secret de l'attraction réside dans notre circuit neuronal. C'est lui qui rend nos lectures émotionnelles plus ou moins efficaces.

L’attirance envers quelqu’un est complexe… Et les caractéristiques qui font qu’une personne est plus attirante qu’une autre ont fait l’objet de recherches depuis des centaines d’années. 

Des scientifiques ont démontré que l’attirance peut varier en fonction du contexte, des valeurs et du style de vie. Cependant, il y a des personnes qui pensent toujours que les qualités physiques sont les plus importantes.

Il est évident que les traits physiques ont un lien notable. Mais ce ne sont pas les seuls piliers qui nous rendent attirants pour quelqu’un d’autre.

De fait, il y a des personnes qui assurent que l’attraction que l’on ressent pour une personne est directement liée à la personnalité et aux qualités de cette même personne.

De plus, les recherches scientifiques démontrent qu’une partie très importante de l’attraction réside dans le cerveau et sa capacité à comprendre les émotions et les intentions des autres. 

Plus nous sommes capables de déchiffrer les sentiments de quelqu’un, plus nous nous sentons attirés par cette personne. C’est ce que des chercheurs de l’Université de Lübeck (Allemagne) ont constaté dans une étude récente. Celle-ci a été publiée dans la revue PNAS.

Le véritable secret de l’attirance se trouve dans le cerveau

Les secrets de l’attirance se trouvent dans le cerveau.

Après avoir analysé les mécanismes neuronaux qui sont stimulés avec l’attraction, les auteurs de l’étude ont déterminé que la capacité qu’a une personne à lire les émotions d’une autre joue un rôle très important.

Silke Anders, professeure de Neuroscience Sociale et Effective de l’Université de Lübeck et auteure de l’étude dit :

« Être capable de comprendre les intentions et les émotions d’une autre personne est essentiel pour une interaction sociale fructueuse.

Pour arriver à un succès commun, les personnes doivent comprendre les informations sur les intentions et les émotions de leur conjoint. Elles doivent aussi continuellement les actualiser. De plus, elles doivent anticiper les comportements des autres et adapter leur propre comportement en conséquence. »

Voir aussi : : 4 différences entre la tristesse et la dépression

Place à l’expérimentation

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont mené une expérimentation sur 90 personnes. Ces personnes ont dû regarder des vidéos de femmes exprimant la peur ou la tristesse.

Après avoir vu ces scènes, les participants ont dû deviner comment se sentait la femme en question et quel niveau de confiance comportaient leurs réponses.

Pendant que les individus réalisaient cette activité, les chercheurs ont analysé minutieusement leur activité cérébrale pour mesurer leur niveau d’attirance.

Une fois qu’il ont résolu leur tâche, les scientifiques ont trouvé une information intéressante. Plus leur analyse des émotions de la femme était juste et précise, plus ils ressentaient de l’attirance pour celle-ci.

Cela pourrait indiquer que, plus il nous est facile de lire correctement les émotions des autres, plus ils nous attirent.

Cela est dû au fait que la zone de récompense du cerveau s’active, ce qui provoque une grande sensation de plaisir.

Cette découverte est intéressante car le cerveau de l’expéditeur et du récepteur joue tous les deux un grand rôle.

Cette habileté à comprendre l’autre et à identifier exactement ce qu’il ressent dépend de l’activité neuronale qui a lieu dans l’attraction.

Quand, par exemple, une personne montre des expressions faciales de peur ou de tristesse et que le récepteur les reçoit de manière efficace dans son cerveau, le système de récompenses se déclenche et augmente l’attraction chez l’expéditeur.

Le cerveau et l'attirance.

Nous vous recommandons de lire :Comment le cerveau réagit-il quand on arrête de manger du sucre?

Quelles conclusions pouvons nous tirer de cette analyse?

Si l’on réunit les études précédentes, on trouve qu’il existe une différence dans le circuit neuronal des individus. En effet, ceux qui ne possèdent pas la capacité de « lecture » des émotions sont ceux qui ont des problèmes de communication et d’attraction.

À cause de cela, certains scientifiques suggèrent que quand la communication ne fonctionne pas bien, cela ne veut pas dire que les personnes ne sont pas intéressées. Mais que leur vocabulaire neuronal n’est pas suffisant pour atteindre la compréhension.

Anders reconnaît que l’étude est trop petite pour arriver à des affirmations catégoriques.

Cependant, il assure qu’il souhaite continuer à analyser comment la compréhension des émotions des autres change au fil du temps. De plus, il souhaite savoir si l’habileté de la lecture émotionnelle augmente avec l’expérience entre les individus.

De plus, il faudrait vérifier si cette capacité à comprendre les autres surgit à partir des mêmes qualités ou s’il existe d’autres facteurs qui font que c’est compatible.

Dans tous les cas, ces conclusions représentent une nouvelle explication pour cerner l’attirance. Et également, pourquoi certaines personnes nous attirent plus que d’autres.

Source : revue TIME.