Quelles sont les parties et les fonctions principales du cerveau ?

6 avril 2016
Chaque hémisphère de notre cerveau est chargé de contrôler la partie opposée du corps. C'est pour cela qu'en cas d'accident vasculaire cérébral, en fonction de son importance, certaines zones seront plus affectées que d'autres.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il nous faut vous préciser que le système nerveux et le cerveau sont des structures très complexes.

Dans une optique de vulgarisation, nous ne mentionnerons que les parties globales du cerveau, ainsi que leurs fonctions principales.

Notre intention est de vous faire comprendre, de la manière la plus simple possible, le fonctionnement de l’organe le plus important de notre corps.

Le cerveau est chargé de contrôler et de réguler les fonctions de notre corps. Cet organe est formé par des milliers de cellules nerveuses, qui répondent aux différents stimuli envoyés par notre organisme et par notre environnement extérieur.

Depuis de nombreuses années, des centaines d’études ont été réalisées pour connaître l’étendue de ses capacités. Cependant, nous avons toujours plus de doutes que de certitudes sur son fonctionnement.

Le cerveau est protégé par la boîte crânienne, car il est très fragile et peut subir facilement des lésions.

Bien qu’il ne représente que 2% de notre poids corporel total, il consomme plus de 20% de l’énergie que nous produisons. Le cerveau moyen d’un être humain pèse environ 1,36 kilo.

Quelles sont les parties principales de notre cerveau ?

Le cerveau est divisé en plusieurs parties : Le tronc cérébral, le cervelet et le cerveau à proprement parler.

– Le tronc encéphalique : c’est la partie qui se trouve à la base du cerveau. Le tronc contrôle des fonctions vitales, comme le rythme cardiaque, la digestion, la respiration et la pression artérielle.
Il connecte le cerveau au reste du corps, grâce à la moelle épinière. Le tronc encéphalique se subdivise en trois parties : le bulbe rachidien, la protubérance et le mésencéphale.

– Le cervelet : le cervelet est chargé de maintenir l’équilibre et la posture. Il est impliqué dans tous les mouvements du corps. C’est lui qui nous permet de réaliser des mouvements coordonnées et précis.

– Le cerveau : le cerveau est en relation directe avec les sens, les émotions, les souvenirs et les réactions. Pour le dire simplement, c’est le « chef » de notre corps, qui se charge de recevoir des signaux et d’y répondre.

Un exemple simple

Imaginez que vous êtes en train de cuisiner. Si vous appuyez votre main sur une surface chaude, votre cerveau va recevoir un message lui indiquant que la température est trop élevée et qu’elle peut blesser la main.

Il va répondre en transmettant un ordre à la main, ou plus spécifiquement aux muscles de la main, de manière à la retirer immédiatement de la surface. Tout ce processus se déroule en une fraction de seconde.

Il est important de mentionner d’autres structures importantes du cerveau, comme :

– Le système limbique : c’est le responsable du traitement de nos émotions. Au cœur de ce système se trouve une structure appelée « amygdale », qui contrôle, traite et stocke nos réactions émotionnelles.

– Le cortex cérébral : il s’agit d’une couche fine et repliée. Elle se divise en deux hémisphères, un hémisphère droit et un hémisphère gauche, qui eux-mêmes se divisent en quatre lobes.

Les hémisphères

Cerveau1

Les deux hémisphères sont connectés entre eux à travers une structure appelée le corps calleux.

L’hémisphère droit est chargé de contrôler le côté gauche du corps, tandis que l’hémisphère gauche en contrôle la partie droite.

C’est pour cette raison que les dommages résultant d’un AVC (accident vasculaire cérébral) dépendent de l’hémisphère touché.

Si la lésion s’est produite dans l’hémisphère gauche, la partie droite du corps sera affectée. Et très logiquement, si c’est l’hémisphère droit qui a été touché, c’est la partie gauche du corps qui souffrira de dommages.

L’hémisphère droit est en relation directe avec l’expression non-verbale, comme par exemple : l’intuition, la reconnaissance des visages, des voix et des mélodies.

Dans cet hémisphère, les pensées et les souvenirs se manifestent à travers des images.

L’hémisphère gauche est celui qui domine chez la plupart des personnes. Il est en lien avec l’aspect verbal de notre esprit.

Si cette zone est endommagée, il est impossible ou difficile de parler ou d’écrire.

L’expression orale et la compréhension du langage deviennent hors de portée pour la personne dont cet hémisphère a subi des lésions.

Il est également chargé de l’analyse, des raisonnements logiques et de la résolution des problèmes numériques, entre autres.

Les lobes

Chaque hémisphère se divise en 4 lobes. Ils sont appelés lobes frontaux, pariétaux, temporaux et occipitaux.

Les lobes frontaux sont chargés de la pensée consciente. Ce sont eux qui résolvent les problèmes du quotidien.

Les lobes pariétaux s’occupent de la perception des stimuli transmis par le contact, la pression, la température ou la douleur.

Les lobes temporaux sont en relation avec la perception et la reconnaissance des stimuli auditifs et liés à la mémoire.

Les lobes occipitaux s’occupent des stimuli visuels.

Il existe encore de nombreuses incertitudes quant au fonctionnement de cet organe si complexe, et si merveilleux à la fois.

Il est possible que, dans peu de temps, nous découvrions de nouvelles informations majeures sur cet organe, car des centaines de recherches scientifiques sont en cours.

En résumé

Pour conclure, nous pourrions dire que notre cerveau contrôle et régule la majorité des fonctions vitales de notre organisme, comme les battements cardiaques ou la pression artérielle, toutes ces fonctions pour lesquelles nous n’avons pas besoin de réaliser d’efforts conscients.

Il intervient également dans les mouvements volontaires de nos muscles, ceux que nous désirons réaliser et qui se produisent en une fraction de seconde.

La faim, le sommeil et la soif sont également gérés par le cerveau. Il contrôle nos émotions, nos raisonnements, notre apprentissage, notre mémoire et nos pensées. Notre vie serait tout bonnement impossible sans notre cerveau.

 

A découvrir aussi