Qu’est-ce que l’ictus ? Comment le prévenir et le détecter ?

 

L’ictus est une maladie qui affecte les vaisseaux sanguins, qui sont chargés de transporter le sang jusqu’au cerveau. On l’appelle également accident vasculaire cérébral (AVC), thrombose ou embolie.

Il est très important de savoir ce qu’est l’ictus et de le prévenir ainsi que de le détecter à temps, car cette pathologie peut avoir des conséquences très graves, jusqu’à provoquer la mort.

Que savoir sur l’ictus ?

Quand un vaisseau sanguin se rompt ou se bouche à cause d’un caillot ou d’une particule, une partie du cerveau n’est plus alimentée en sang.

Si beaucoup de vaisseaux sanguins sont affectés, les symptômes sont plus graves. Les cellules nerveuses ne reçoivent pas d’oxygène, et meurent au bout de quelques minutes.

Les facteurs de l’ictus sont multiples. Certains d’entre eux ne peuvent pas être contrôlés comme, par exemple, l’âge, les antécédents familiaux et cliniques, le sexe ou l’ethnie.

Cependant, la plupart des risques peuvent être modifiés et améliorés afin d’éviter ce problème.

Les personnes métisses ou noires ont plus de risques de mort et de séquelles à cause de la thrombose, que les personnes blanches.

Ictus

Parmi les causes « modifiables », on peut souligner :

L’hypertension

L’hypertension artérielle est un facteur de risque important et grave.

Le tabagisme

Le fait de fumer augmente les risques de souffrir d’ictus. Cela est dû au fait que les composants des cigarettes, comme la nicotine, affectent le système cardiovasculaire et ôtent de l’oxygène aux cellules et au sang.

Les contraceptifs oraux

L’usage de cette méthode de contraception peut également augmenter le risque de souffrir d’une thrombose.

Le diabète

Cette maladie qui affecte les niveaux de sucre dans le sang, additionné au cholestérol élevé et au surpoids, augmente les possibilités de souffrir de ce type d’attaque au niveau des vaisseaux sanguins du cerveau.

Les symptômes de l’ictus sont très rapides et subits. Le développement de l’attaque s’effectue en quelques minutes, mais les lésions sont irréversibles.

Une hémorragie cérébrale de ce type peut empirer considérablement en quelques heures.

Crise-de-panique-500x358

Quand on passe par un épisode de crise, les symptômes sont les suivants :

  • Endormissement soudain d’un côté du visage, de la jambe ou du bras.
  • Confusion, problèmes pour parler et pour comprendre les mots.
  • Difficultés à marcher, nausées, perte de la coordination et de l’équilibre.
  • Problèmes de vue avec l’un ou les deux yeux.
  • Maux de tête soudains.
  • Paralysie faciale.
  • Troubles de la sensibilité.
  • Sensation de vertige sans causes apparentes.
  • Changements dans le comportement, accélérations.
  • Perte de mémoire.

Types d’ictus

Il existe deux types d’ictus : ischémique et hémorragique

Quand l’ictus ischémique survient, les vaisseaux sont obstrués par des caillots.

Dans ce cas, on l’appelle thrombus cérébral ou embolisme cérébral. Il se produit à cause de dépôts de graisse dans les vaisseaux sanguins (artériosclérose).

cerveau3-500x375

L’ictus hémorragique est provoqué par un vaisseau sanguin qui se rompt et qui permet au sang de s’écouler dans le cerveau.

Quand cela survient, le tissu cérébral se comprime. Les anévrismes et les malformations artéro-veineuses sont des conséquences de ce type de crise.

Conseils pour prévenir l’ictus

Entre 60 et 80% des cas d’ictus peuvent se prévenir. Voici certaines astuces et quelques conseils pour éviter cette crise dans les vaisseaux sanguins :

Surveiller sa tension artérielle

L’hypertension artérielle est l’un des facteurs de risques les plus importants.

Si vous avez une tension élevée, il y a plus de probabilités que vos vaisseaux sanguins se cassent, et obligent le coeur et les artères à faire un plus grand effort pour que le sang irrigue toutes les cellules du cerveau.

Essayez de ne pas consommer trop de sel par exemple, afin d’abaisser votre tension.

Faire des exercices régulièrement

L’activité physique est clé pour que le coeur soit fort et que les artères soient plus propres. Le sédentarisme est un facteur de risque pour l’ictus.

Le fait de marcher une heure par jour est suffisant. Si vous pouvez faire plus d’activités physiques, n’hésitez pas ! 

Ne pas fumer

Comme nous vous l’avons déjà dit, le tabagisme ôte l’oxygène aux cellules et aux organes du corps.

La nicotine abîme les veines et les vaisseaux sanguins, et les rend moins rapides.

Arreter-de-fumer-comment-faire

Réduire le mauvais cholestérol

La plaque artero-sclérotique est formée avec de la graisse qui s’accumule sur les parois des artères.

De cette manière, les voies de communication entre le cerveau et les autres parties du corps sont obstruées.

Le fait de manger moins d’aliments frits et plus de fruits, peut diminuer les niveaux de cholestérol dans le sang.

Eviter le surpoids

L’obésité est associée au cholestérol, aux dépôts de graisse que l’on trouve dans certaines zones du corps, mais également au le sédentarisme et aux maladies coronaires.

Si vous perdez cinq kilos et que vous gardez la ligne, vous aurez moins de risques de souffrir d’un ictus.

Faire attention aux niveaux de sucre dans le sang

Le sucre nuit à la santé cardiaque, sanguine et cérébrale. Le diabète réduit la capacité du pancréas à produire de l’insuline, et affecte également les vaisseaux sanguins en général.

Dire adieu au stress

Il a été vérifié qu’il existe un lien étroit entre les niveaux de stress élevés et les crises d’ictus.

Le fait d’avoir une vie plus tranquille et de réduire vos préoccupations, peut vous sauver de cette pathologie.

Cela veut dire qu’il est important de s’apaiser, de laisser de côté l’anxiété, la nervosité et le stress, afin de vivre une vie sereine et calme.