Qu’est-ce que la dyslexie ?

La dyslexie est un trouble facilement détectable à l’enfance. Même si ces enfants ont une intelligence normale, leur capacité à apprendre et à lire est affectée.

Qu’est-ce que la dyslexie ?

La dyslexie fait partie des troubles spécifiques de l’apprentissage de la lecture. Elle se caractérise par des problèmes de précision et de fluidité pour reconnaître les mots ainsi que des difficultés à épeler.

En d’autres termes, les personnes souffrant de dyslexie ont des difficultés à apprendre à lire et à prononcer les mots qu’ils voient écrits. Ce trouble s’accompagne en général également de problèmes pour écrire sans fautes d’orthographe, et de difficultés à résoudre les problèmes mathématiques.

Il est important de signaler que les personnes souffrant de dyslexie ont un développement intellectuel normal. Ils n’ont pas de problème pour lire ni pour écrire qui serait lié à des problèmes intellectuels. Mais au sein d’un développement complètement normal surgit un problème spécifique qui affecte leur capacité à lire et à écrire.

Qui cela affecte-t-il ?

La dyslexie est une maladie qui se diagnostique durant l’enfance dans la majorité des cas. Même si elle se diagnostique facilement chez les enfants, c’est un trouble qui persiste à l’âge adulte, ce qui engendre de sérieux problèmes.

femme lisant avec ses enfants

Les données indiquent que la dyslexie affecte entre 5 et 10% de la population. Au niveau pratique : dans une classe de primaire de 25 enfants, au moins 1 d’entre eux est dyslexique.

Comment la dyslexie affecte-t-elle la vie des personnes ?

Les premiers problèmes surgissent évidemment lors des premières années scolaires. Les difficultés d’apprentissage de la lecture supposent une terrible barrière pour ces enfants. Non seulement au niveau académique, mais elles affectent également leur développement personnel et bien souvent des problèmes d’auto-estime surgissent.

Dans de nombreux cas, ces difficultés génèrent un désintérêt pour la lecture. En voici les conséquences :

  • Vocabulaire insuffisant ou pauvre.
  • Problèmes de compréhension à la lecture.
  • Problèmes de compréhension de textes complets, de déduction et de conclusion.

Les personnes souffrant de dyslexie sont conscientes de leurs limites, dans l’immense majorité des cas. Ceci explique la fréquence à laquelle ces personnes souffrent d’une faible estime de soi, d’anxiété voire de dépression.

Pourquoi la dyslexie survient-elle ?

Pour répondre à cette question, nous allons vous présenter les réponses pas à pas.

  1. Comment lisons-nous et écrivons-nous les mots ?

Pour expliquer notre manière d’écrire un mot, l’hypothèse la plus acceptée est celle du modèle à double chemin. D’après ce modèle, pour écrire un mot nous pouvons :

  • Le récupérer dans notre mémoire, dans le cas des mots connus. C’est ce que l’on appelle le « chemin du lexique ».  Il se base sur le stockage lexical visuel orthographique. C’est-à-dire sur l’information que nous gardons en mémoire lorsque nous avons vu un mot écrit. Par exemple, nous apprenons l’écriture du mot « bain ». Le prochaine fois que nous voudrons l’écrire, nous le récupèrerons dans la mémoire de notre « stockage de mots ».
  • L’autre option étant de convertir les phonèmes qui forment le mot en graphèmes. Ou ce qui revient au même, convertir les sons en une représentation graphique leur correspondant. Il s’agit de l’option utilisée pour écrire de nouveaux mots. Durant les premières années de l’enfance, nous acquérons les connaissances pour réaliser cette conversion des phonèmes en graphèmes. Nous apprenons qu’à la lettre « B » correspond un son, et qu’à la lettre « S » en correspond un autre. Nous pouvons ainsi écrire des mots que nous n’avions pas écrit auparavant. D’une manière très simple, nous connaissons les sons qui les composent, et nous les représentons simplement. Cette théorie s’appuie sur les derniers résultats obtenus par les examens d’image du cerveau, car nous avons réussi à démontrer l’existence d’une base anatomique.

2. Et que se passe-t-il dans le cerveau ?

De manière très générale, nous pouvons dire que les connexions qui doivent s’établir entre les zones du cerveau impliquées dans le langage diminuent.

3. Quelles sont les zones du cerveau impliquées dans le langage ?

Dans un premier temps, la zone du Broca. Elle se trouve dans le lobe frontal de l’hémisphère dominant. C’est-à-dire, dans le gauche pour la majorité de la population, et dans le droit chez un pourcentage de gauchers. De manière générale, elle se charge de l’articulation des mots, de la nomination et de la lecture silencieuse.

cerveau langage

Dans un second temps, la zone de Wernicke. Elle se trouve entre le lobe temporal et pariétal de l’hémisphère dominant. Ses fonctions principales sont liées à la reconnaissance des mots prononcés. De plus, il s’agit de la zone où sont stockées les séquences de sons qui forment les mots.

Enfin, il existe une zone liée aux cortex parietal et occipital dont la fonction est la formation des mots.

En connaissant les processus de lecture et d’écriture des mots, et les régions qui en sont responsables, il n’est pas difficile de comprendre les raisons pour lesquelles quand ces zones s’altèrent, la dyslexie apparaît.

Quels types de dyslexie existe-t-il ?

  • Dyslexie phonologique. Les personnes touchées par ce type de dyslexie utilisent la route visuelle ; c’est-à-dire qu’elles lisent « visuellement » les mots. Ainsi, elles peuvent lire facilement les mots qu’elles connaissent, mais il leur est impossible de lire les mots inconnus.
  • Dyslexie superficielle (visuelle). Les personnes souffrant de ce type de dyslexie utilisent la route phonologique. Ainsi, elles lisent les mots à partir des syllabes qui les composent. C’est pourquoi elles ont des difficultés à lire les mots dont la prononciation ne correspond pas à leur écriture.
  • Dyslexie profonde ou mixte. Ce sont les cas les plus graves, pour lesquels les deux voies sont affectées. En résultat il y a donc d’importantes difficultés pour lire les mots, de nombreuses fautes d’orthographe voire même une confusion dans le signifié de différents mots.

Traitement

Le traitement de la dyslexie est fondamental pour palier les possibles problèmes à long terme, autant académiques qu’émotionnels. De fait, il a été prouvé que les traitements de rééducation étaient très efficaces sur ces enfants.

Le traitement consiste en général principalement au :

  • Soutien avec des professeur-e-s spécialisé-e-s.
  • Traitement chez un-e orthophoniste.
  • Enseignement supervisé des techniques d’apprentissage.
  • Fiches/exercices de soutien après les cours.

Le soutien familial est également très important dans le traitement de la dyslexie. Non seulement en motivant ces enfants, nous leur permettrons qu’ils avancent dans leur vie académique et personnelle, mais en mettant l’accent sur des activités de soutien académique, leurs techniques d’apprentissage s’amélioreront considérablement. Surtout la lecto-écriture.

lecture et écriture chez les enfants

De plus, en motivant les enfants pour réaliser des activités qui augmentent leur estime d’eux-mêmes (sports, activités extra-scolaires, etc) leur état d’esprit s’améliorera. D’autre part, s’il existe des problèmes importants d’anxiété ou de dépression, une aide professionnelle sera préconisée.

 

 

 

 

 

Catégories: Soins Étiquettes:
A découvrir aussi